Architecture : Sobre et moderne

À Härkingen, dans le canton de Soleure, l'architecte Markus Oegerli a construit pour lui et sa famille une maison particulière, dont l'espace est relativement restreint, mais utilisé avec beaucoup d'intelligence.

01_ar_haerkingen_quer
La maison a été construite en 2011 à Härkingen, selon le standard Minergie-P.

(mei) En 2011, chez les Oegerli, tout a été très vite : en l'espace de sept mois à peine, le couple de maîtres d'ouvrage avait trouvé un terrain, dessiné les plans de leur projet et achevé sa construction. La maison certifiée selon le standard Minergie-P et construite en dur a été dotée d'une pompe à chaleur air-eau et d'un système de ventilation de confort, qui assure le chauffage des pièces et la production d'eau chaude.

Un plan optimisé

01_ar_haerkingen_2_quer
L'espace a été économisé où il n'est pas indispensable, comme sur le palier de l'étage supérieur.

Avec sa façade bleu clair la maison particulière cubique paraît certes très moderne de l'extérieur, mais semble aussi assez petite. Un coup d'œil sur les surfaces utiles principales et les voies d'accès suffit pour confirmer cette impression : sa surface habitée nette est tout juste de 165 mètres carrés, et sans la cave, elle ne fait même que 130 mètres carrés. Notamment les pièces du haut sont calculées très juste : la chambre des parents et les trois chambres d'enfants ne disposent respectivement que de 13,5 mètres carrés de surface habitée nette.

Utilisation intelligente de l'espace

01_ar_haerkingen_3_quer
Le séjour ouvert est très spacieux.

Néanmoins, cette maison particulière ne donne nulle part l'impression d'être petite ou étroite. Les plans ont été esquissés avec intelligence et l'abondance de possibilités de rangement permet d'exploiter au maximum l'espace à disposition. Si par exemple, vous empruntez l'escalier qui monte à l'étage, vous vous retrouverez sur un petit palier donnant accès aux quatre chambres et à une salle de bain : Markus Oegerli a économisé la place où on en a le moins besoin. Malgré ses dimensions réduites, le palier abrite quand même des placards permettant de ranger toutes sortes de choses. Il y a aussi des placards dans les murs qui séparent les chambres. Par ailleurs, le concept d'agencement prévoit d'utiliser en partie la cave : c'est ici que le maître d'ouvrage s'est aménagé un bureau. Inversement, il n'a nullement lésiné sur les moyens lorsqu'il s'agissait de donner une impression d'espace. Au rez-de-chaussée, le coin salon-salle à manger ouvert, dont la surface habitée nette fait presque 50 mètres carrés, est particulièrement spacieux.

Un choix de couleurs original

01_ar_haerkingen_4_quer
Des mosaïques en pâte de verre donnent aux salles de bain une note fantaisiste.
01_ar_haerkingen_5_mittel
Dans les chambres d'enfants, le rose est la couleur dominante.

Différentes touches de couleur donnent à l'aménagement intérieur de cette maison une note particulière. Dans le séjour, un mur a été peint en violet, tandis que la cuisine, peinte en rouge foncé, attire tous les regards. Les murs des chambres d'enfants resplendissent en revanche dans des coloris rose clair. Les mosaïques en pâte de verre qui ornent les deux salles de bain sont aussi originales de par leurs coloris : les maîtres d'ouvrage ont opté dans la première pour des tons mordorés et, dans la deuxième, pour un marron foncé plus froid. Les sols, aussi, sont foncés : au rez-de-chaussée, le dallage est en ardoise brésilienne ; dans les chambres et l'escalier, le choix s'est porté sur du chêne noir ciré.

Un système de ventilation de confort éprouvé

En dépit de sa beauté, les maîtres d'ouvrage ne sont pas si satisfaits que cela du dallage en ardoise : « Dans des maisons basse énergie, des matériaux chauds comme le bois, conviennent mieux pour des familles avec enfants, car l'ardoise est un matériau très froid en hiver quand on veut jouer ou s'asseoir dessus », estime l'architecte et maître d'ouvrage. Aujourd'hui, il accorderait aussi plus d'importance à une meilleure isolation des bruits d'impact entre les différents étages. Par contre, le système de ventilation de confort a fait ses preuves : grâce à lui, l'humidité de l'air à l'origine de moisissures, même avec des fenêtres affleurantes, et les pollens ne posent pas de problème. Conclusion : un an après avoir emménagé, la famille Oegerli est contente de sa nouvelle maison – une construction qui prouve de manière impressionnante que l'on peut bien vivre, même à l'étroit.

Informations additionnelles

infomaison Imprimer l'article

Informations additionnelles