Architecture : Une église transformée en maison d'habitation

Quand un lieu de prière devient habitable : la chapelle Saint-Luc à Berne illustre comment il est possible de reconvertir une église. Malgré sa transformation radicale, le bâtiment n'a rien perdu de son caractère sacré, même après les travaux.

La croix sur le bâtiment rappelle la chapelle de jadis.
La croix sur le bâtiment rappelle la chapelle de jadis.

(mei) Pendant près de cinq ans, personne n'en voulait : après avoir été délaissée par la commune, la chapelle Saint-Luc, érigée en 1924 dans un quartier résidentiel bernois, est restée à l'abandon. Jusqu'à ce qu'un jour l'architecte Cornelius Morscher, de passage dans le quartier, la remarque. « J'ai immédiatement senti le potentiel de ce bâtiment et me suis mis à dresser des plans », déclare-t-il. Les transformations réalisées en 1979 se sont avérées être un atout : les travaux d'alors l'avaient tellement défiguré qu'il en avait perdu son statut de monument classé.

Un cube de béton partage l'ancienne nef en deux étages, ce qui a permis de conserver les vitraux de l'église.
Un cube de béton partage l'ancienne nef en deux étages, ce qui a permis de conserver les vitraux de l'église.

Un cube de béton partage la nef

Pour que la propriété par étage soit finançable, Cornelius Morscher a dû diviser horizontalement la pièce sacrée. Ainsi, non pas un, mais deux logements pratiquement identiques ont pu voir le jour grâce à un cube de béton d'un étage, que l'architecte a fait déployer sur toute la largeur de la pièce, avec l'aval d'un spécialiste en statique du bâtiment. Dans la longueur, le cube est décalé par rapport à l'appartement du rez-de-chaussée. Ainsi une partie de son espace habitable est répartie sur deux étages, ce qui a permis de conserver les vitraux de l'église sur la façade est. Ces dernières, tout comme la croix sur le toit ainsi que la gravure sur la façade rappellent l'affectation initiale du bâtiment. 

La façade sud a été démolie et remplacée par de vastes baies vitrées et balcons.
La façade sud a été démolie et remplacée par de vastes baies vitrées et balcons.

Façade sud ouverte

De l'extérieur, les transformations réalisées en 2013 n'ont engendré de changements significatifs que côté jardin : la façade jadis fermée a été démolie. Elle a été remplacée par de vastes baies vitrées au rez-de chaussée, ainsi qu'un balcon en porte à faux au premier étage, afin de permettre à la lumière du jour d'inonder les pièces. Le bâtiment inclut en outre l'ancien logement pastoral dans les combles. Ce dernier a également été doté d'un balcon sur la face sud. L'intérieur est resté pratiquement inchangé. Une cheminée dessert désormais les trois étages. « Cela a été un travail de précision, car c'était le seul emplacement envisageable et il conduisait dans les combles directement à côté d'un radiateur », explique Cornelius Morscher. Le chauffage à gaz existant alimente les trois appartements. Il sera remplacé à la fin de sa durée de vie par une alternative durable. Les deux nouveaux appartements en propriété ont été équipés en outre d'un système de ventilation Minergie

À gauche: Pendant la période estivale, des arbustes offrent une protection contre les regards indiscrets. À droite : Une salle de bain digne des mille et une nuits : l'appartement du bas privilégie les dorures.
À gauche: Pendant la période estivale, des arbustes offrent une protection contre les regards indiscrets. À droite : Une salle de bain digne des mille et une nuits : l'appartement du bas privilégie les dorures.

Un loft dans une église

À l'intérieur aussi, ce bâtiment est hors normes. Une vaste pièce aux allures de loft sert aux nouveaux propriétaires à la fois de lieu de vie, de cuisine et de coin-repas. Le téléviseur est dissimulé dans la table de salon assortie à un canapé cosy. Il devient apparent uniquement lorsque l'on s'en sert. Trois pièces adjacentes de plus petite taille servent de chambres à coucher pour les parents et les enfants. C'est délibérément que le choix s'est posé sur des portes très étroites, même si elles ne permettent pas de laisser passer un fauteuil roulant. Cornelius Morscher en explique la raison : « Cela nous a fait gagner de la place pour aménager des placards dans les trois chambres. » La baignoire îlot, placée sur un caillebotis en chêne pour protéger le parquet, constitue une originalité de la chambre à coucher parentale. L'appartement possède une seconde salle d'eau, dont parois, sol et plafond dont déclinés dans des tons dorés. 

Les enfants apprécient la hauteur de la pièce sur la partie est.
Les enfants apprécient la hauteur de la pièce sur la partie est.

Plan

étage supérieur
Étage supérieur
rez-de-chaussée
Rez-de-chaussée
section
Section

Vidéos concernant l'architecture

01_AR_videos_teaser_kl

Nous vous présentons des reportages remarquables sur l'architecture, avec de belles photos et vidéos. Laissez-vous inspirer !

Vers les vidéos

Nous construisons une maison !

10_gebaeude_hausleitfaden_rohbau_teaser_kl

Cliquez en 10 phases sur tous les thèmes importants concernant la construction de maison.

Vers le guide

Informations additionnelles

Dominique Uldry Imprimer l'article