Architecture : Façade solaire visionnaire

La façade d'un immeuble d'habitation de Bienne comporte près de 80 mètres carrés de panneaux solaires laminés. Par cet engagement, les propriétaires par étage ont voulu montrer qu'il était possible d'utiliser nos ressources de manière responsable.

Ce bâtiment certifié Minergie, qui bénéficie d'une situation privilégiée sur les hauteurs de Bienne, ne passe pas inaperçu : sa façade bleu-brun, équipée de grandes surfaces de panneaux solaires laminés, attire immédiatement les regards.
Ce bâtiment certifié Minergie, qui bénéficie d'une situation privilégiée sur les hauteurs de Bienne, ne passe pas inaperçu : sa façade bleu-brun, équipée de grandes surfaces de panneaux solaires laminés, attire immédiatement les regards.

Ce bâtiment certifié Minergie, qui bénéficie d'une situation privilégiée sur les hauteurs de Bienne, ne passe pas inaperçu : sa façade bleu-brun, équipée de grandes surfaces de panneaux solaires laminés, attire immédiatement les regards. Au total, 87 mètres carrés des façades sud et ouest en sont recouverts. L'installation photovoltaïque est composée de cinq champs de modules indépendants les uns des autres, chacun raccordé individuellement à un onduleur. Cela permet une production efficiente de courant, même lorsque certains laminés ne sont pas exposés au soleil. Cette installation atteint une production annuelle de 6'500 kWh. Il s'agit certes d'une quantité importante de courant, mais elle ne suffit pas à couvrir tous les besoins d'une année. Par contre, à certains moments, elle produit un excédent de courant qui est injecté dans le réseau électrique.

Préchauffage de l'eau chaude

Par beau temps, l'eau chaude utilisée dans les appartements est préchauffée par la façade solaire.
Par beau temps, l'eau chaude utilisée dans les appartements est préchauffée par la façade solaire.

Cependant, la façade ne permet pas seulement de produire du courant, mais aussi de préchauffer l'eau. Pour cela, cinq laminés supplémentaires, d'une surface totale de 13,5 mètres carrés, ont été fixés selon un angle de 45° à l'extrémité inférieure de la façade sud, parallèlement à la route. Suivant les conditions atmosphériques, ils préchauffent l'eau dans un premier chauffe-eau solaire jusqu'à 90°C. Ensuite, l'eau est conduite vers un second chauffe-eau.  En cas de besoin, lorsque le préchauffage solaire est faible, elle y est chauffée à 50°C par une pompe à chaleur, puis à 60°C par un chauffage électrique avant d'approvisionner les appartements. « Grâce au préchauffage, l'eau du second chauffe-eau doit simplement être réchauffée pour atteindre 60°C, ce qui nécessite nettement moins d'énergie », explique Emanuel Schleiffer de l'entreprise Energy Optimizer, qui a développé et réalisé le concept d'énergie.

Le savoir-faire du Pays des Trois-Lacs

Tout provient du Pays des Trois-Lacs : la technique solaire utilisée a été produite dans la région, et les trois appartements bénéficient d'une belle vue sur le lac de Bienne.
Tout provient du Pays des Trois-Lacs : la technique solaire utilisée a été produite dans la région, et les trois appartements bénéficient d'une belle vue sur le lac de Bienne.

Les laminés solaires ont été produits par l'entreprise 3S Swiss Solar Systems, sise à Lyss, laquelle fait partie du Groupe Meyer Burger. Le producteur des onduleurs, Sputnik Engineering, ainsi qu'Energy Optimizer sont également du Pays des Trois-Lacs. Le coût de la façade se monte à 150'000 francs. Pour les trois propriétaires des appartements en propriété par étage, la question de savoir si l'investissement est rentable sur le plan économique n'est que secondaire. « Nous ne voulions pas seulement parler d'efficience énergétique, mais passer aussi aux actes. Pour nous, cette façade a une valeur idéologique élevée. Lorsque quelqu'un s'achète une voiture chère, personne ne parle de gaspillage », déclare Richard Raeber, qui a lancé le projet et qui vit avec son épouse dans l'appartement du milieu.

Une corbeille géothermique pour chauffer les pièces

Vu le dénivelé, il fallu évacuer 3'000 mètres cubes de bois pour réaliser le terrassement du bâtiment.
Vu le dénivelé, il fallu évacuer 3'000 mètres cubes de bois pour réaliser le terrassement du bâtiment.

Le chauffage est inhabituel lui aussi. Comme dans cette région jurassienne il n'est pas possible d'utiliser de sonde géothermique pour des raisons géologiques, l'architecte Isaac Rachamin, du cabinet Avir Architektur, a opté pour une alternative judicieuse : les corbeilles géothermiques. Chaque corbeille est constituée d'un tube en polyéthylène en spirale fixé sur une structure en forme pyramidale. Par rapport à la sonde géothermique, les corbeilles géothermiques ont l'avantage de ne pas nécessiter de forage en profondeur. Leur autre atout réside dans le fait que l'excédent de chaleur du bâtiment peut être conduit dans le sol, ce qui permet d'obtenir un effet refroidissant. Cinq de ces capteurs terrestres sont enterrés dans le sol à une profondeur de 3,5 à 8,5 mètres seulement, à côté du bâtiment, et lui fournissent la chaleur nécessaire.

Une architecture exigeante

Sur la façade en bois de mélèze, l'architecte a opté pour des laminés solaires bleus, permettant ainsi d'obtenir un beau contraste – qui sera encore plus éloquent lorsque le bois sera patiné.
Sur la façade en bois de mélèze, l'architecte a opté pour des laminés solaires bleus, permettant ainsi d'obtenir un beau contraste – qui sera encore plus éloquent lorsque le bois sera patiné.

Monsieur Rachamin a aussi fait preuve d'originalité au niveau de l'esthétique du bâtiment : sur la façade en bois de mélèze, il a opté pour des laminés solaires bleus, permettant ainsi d'obtenir un beau contraste attrayant – qui sera encore plus éloquent lorsque le bois sera patiné. Des fenêtres pouvant être ouvertes depuis la cage d'escalier donnent sur un puits fermé en haut qui met à nu la falaise brute, rappelant le fait que le bâtiment terrassé pénètre sur une profondeur de 15 mètres à l'intérieur de la falaise. Ainsi, les propriétaires par étage n'oublieront pas de sitôt que les travaux de terrassement ont nécessité l'évacuation de 3'000 mètres cubes de falaise.

infomaison Imprimer l'article