Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Architecture : Réaffecté dans un esprit de durabilité

L'espace habitable créé dans un ancien bâtiment industriel au cœur d'Amriswil séduit aussi bien sur le plan architectural que du point de vue du choix des matériaux, restés simples et avantageux. Le fait que ce loft réponde au standard Minergie-P est certes important, mais pas essentiel.

La jolie façade en briques hollandaises de la petite fabrique de textile, fondée au début du 20e siècle, a été conservée.
La jolie façade en briques hollandaises de la petite fabrique de textile, fondée au début du 20e siècle, a été conservée.

(jgl) La petite fabrique de textile, fondée au début du 20e siècle, est accessible en quelques minutes à pied depuis la gare d'Amriswil. Ce quartier central est dominé par de coquettes maisons aux toits à pignon, sagement alignées. A l'une de ces constructions est arrimé un volume d'un étage, accessible par un bâtiment intermédiaire. Que cette pièce d'une surface de 280 mètres carrés réponde aux exigences du standard Minergie-P après sa transformation en loft était une évidence pour le maître d'ouvrage et conseiller en énergie Luigi Renda. Cependant, de l'extérieur, la transformation n'est guère visible. Seules les nouvelles fenêtres laissent supposer que des travaux ont été réalisés à l'intérieur. C'est précisément là que résidait le challenge pour les architectes : « Nous voulions accorder le niveau élevé de technologie et l'utilisation future en tant que logement avec les caractéristiques particulières du bâtiment industriel », déclare Samuel Gäumann du cabinet d'architecture zurichois Gäumann Lüdi von der Ropp. Ceci a pu être concrétisé par une isolation intérieure systématique du bâtiment et par la pose d'une construction à poteaux de bois. La jolie façade en briques hollandaises a été conservée et réparée là où cela s'avérait nécessaire.

Architecture et technique main dans la main

Un secteur légèrement surélevé divise la pièce dans sa longueur et lui confère une esthétique individuelle.
Un secteur légèrement surélevé divise la pièce dans sa longueur et lui confère une esthétique individuelle.

De nouvelles fenêtres en bois/métal, dont l'esthétique s'inspire des fenêtres industrielles classiques, remplacent les fenêtres en bois devenues vétustes. « Les profils des fenêtres d'origine étaient plus étroits, mais des fenêtres à cadre similaire sont aujourd'hui deux fois plus chères que celles que nous avons finalement choisies », explique Samuel Gäumann. L'entrée du loft se situe dans le petit bâtiment intermédiaire, qui reliait autrefois l'habitation à la fabrique. Ici, tout a été laissé à l'état originel et on a pu y aménager le local technique. Une seconde porte conduit dans la partie transformée : la penderie est une pièce étroite et élevée, qui s'ouvre vers l'extérieur par une imposte aménagée sur le mur longitudinal, à la hauteur du plafond. De l'autre côté, elle se fond dans l'habitat, qui présente une hauteur de plafond de 3,6 mètres. Quelques transformations ciblées ont permis aux architectes de faire de cette pièce rectangulaire, entrecoupée jadis par simplement trois piliers, un volume habitable continu intéressant qui a su conserver la profondeur de l'ancien local industriel. « Un secteur légèrement surélevé divise la pièce dans sa longueur et lui confère une esthétique individuelle », déclare l'architecte Samuel Gäumann pour expliquer son concept d'aménagement. Par ailleurs, l'ajout de cet élément a permis la création d'un espace abritant les installations techniques.

Une pièce aux nobmbreuses facettes

Cuisine
Cuisine

La chambre à coucher, séparée du reste de la pièce, ainsi que la cabine d'habillage avec salle de bain attenante marquent la fin de l'estrade en direction de la penderie, et sont accessibles par quatre marches d'escalier. Un long meuble encastrable relie les différents niveaux de l'entrée et souligne le prolongement de l'arête du socle jusqu'au second escalier. Celui-ci agrémente le passage entre les deux niveaux dans le secteur de la cheminée, qui fonctionne des deux côtés. Étant également un élément décoratif, elle a été placée au centre du séjour de 120 mètres carrés. Un second secteur séparé, auquel est arrimée la cuisine, dotée d'un ilot de cuisson, crée un deuxième espace permettant de se retirer. « Comme les portes donnant sur la chambre sont contre la façade, en fonction de l'endroit où l'on se trouve, il s'en dégage différentes impressions et perspectives de profondeur avec le reste de la pièce », explique Samuel Gäumann. En outre, comme avec l'estrade et les deux escaliers, les architectes sont ainsi parvenus à créer différents espaces dans le volume. « Nous cuisinons souvent avec nos invités et apprécions beaucoup la générosité de notre séjour », déclare Luigi Renda à propos du concept d'aménagement.

Grâce aux dalles en céramique colorées dans la salle de bain et la peinture dorée qui orne les piliers, on a pu nuancer avec des moyens simples l'agencement plutôt sobre des couleurs.
Grâce aux dalles en céramique colorées dans la salle de bain et la peinture dorée qui orne les piliers, on a pu nuancer avec des moyens simples l'agencement plutôt sobre des couleurs.

Des matériaux simples

Les matériaux utilisés mettent en valeur l'attrait de la pièce. « Nous nous sommes orientés sur les standards industriels simples et classiques » explique Samuel Gäumann à propos de leurs choix en termes d'aménagement. Un revêtement sans joint a été coulé sur le sol, ainsi que sur les escaliers et les parois de l'estrade. Cela permet de souligner la continuité de la pièce, tout en créant, par son application étendue, un revêtement de sol simple, mais pas monotone pour autant. Les murs ont été mastiqués à la spatule et peints à l'aide d'un pinceau grossier, tandis que le plafond a été réalisé en lames de bois. Pour les meubles de la cuisine, de la penderie et la bibliothèque, les architectes ont opté pour des plaques résistantes usinées en contreplaqué bakélisé, qui sont bon marché mais aussi attrayantes. « Grâce aux dalles en céramique colorées dans la salle de bain et la peinture dorée qui orne les piliers, nous avons pu nuancer avec des moyens simples l'agencement plutôt sobre des couleurs », déclare Samuel Gäumann. Standard Minergie-P oblige, le loft dispose d'une aération contrôlée. Des sondes géothermiques combinées à des pompes à chaleur garantissent la production de chaleur. En été, ce dispositif est utilisé pour le refroidissement des pièces, qui n'ont pas de protection solaire. Pour Luigi Renda, l'extérieur, accessible par une des fenêtres, complète idéalement son nouveau logement : « Malgré notre intérieur spacieux, nous apprécions beaucoup de pouvoir nous asseoir dehors en été. »

Vidéos concernant l'architecture

01_AR_videos_teaser_kl

Nous vous présentons des reportages remarquables sur l'architecture, avec de belles photos et vidéos. Laissez-vous inspirer !

Vers les vidéos

Architekturfotografie Gempeler Imprimer l'article