Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Architecture : Maison pionnière

À Rosshäusern, près de Berne, se dresse la première maison individuelle suisse, certifiée selon le label Minergie-A-Eco. Elle est chauffée à l'énergie solaire thermique et aux pellets de bois, et produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme.

À Rosshäusern, près de Berne, se dresse la première maison individuelle suisse, certifiée selon le label Minergie A-Eco.
À Rosshäusern, près de Berne, se dresse la première maison individuelle suisse, certifiée selon le label Minergie A-Eco.

(mei) « De la maison à faible énergie à la maison « Nearly Zéro Energie » », c'est le slogan que l'association Minergie arbore pour présenter, sur son site Internet, le nouveau standard Minergie-A, qui existe aussi, comme les deux autres standards Minergie et Minergie-P, en combinaison avec le standard de l'écologie Eco. La nouveauté du standard Minergie-A, réside dans le fait que les besoins d'énergie du bâtiment sont pratiquement nuls et que leur couverture ne doit être assurée que par des énergies renouvelables. Minergie-A a été lancé en mars 2011. Le fait que la première maison individuelle Minergie-A-Eco de Suisse ait déjà vu le jour en 2009 révèle deux choses : premièrement, le nouveau standard n'est pas seulement une vision, mais aussi une réalité. En fait, la maison individuelle de Rosshäusern, dans l'agglomération de Berne, a été construite selon le standard Minergie-P-Eco, mais son efficacité énergétique est telle qu'elle a également obtenu, ultérieurement, la certification selon les exigences strictes du standard A.

Une forme caractéristique

01_ar_einfamilienhaus_rosshaueusern_2_quer
L'enduit d'argile apporte de la couleur dans la maison – dans la cage d'escalier, il est vert.

Le bâtiment se distingue de loin déjà. Lorsqu'on l'entrevoit à distance, sur la route qui mène à Rosshäusern, il parle un langage des formes particulièrement clair et cohérent : conçu comme un cube, il se distingue nettement des autres maisons individuelles, construites depuis le long de la même rue, et qui se caractérisent par une certaine popularité. Les maîtres d'ouvrage, férus d'architecture, ont réalisé eux-mêmes une grande partie de la conception et ont aussi fourni de nombreuses prestations propres. Cette maison individuelle est l'œuvre de l'architecte écobiologue Arwed Junginger de AAB – Atelier für Architektur und Bauökologie, qui a su sensibiliser le couple de maîtres d'ouvrage aux aspects de l'aménagement et de l'écobiologie de la construction.

C'est l'énergie solaire thermique qui assure en premier lieu le chauffage du bâtiment : un réservoir contenant 1'200 litres d'eau, qui alimente le circuit d'eau chaude et le chauffage au sol, est chauffé par neuf mètres carrés de capteurs solaires. Comme leur puissance ne suffit pas les jours d'hiver sans rayonnement solaire, il y a à la cave un petit poêle à pellets, qui se met en route en cas de besoin. Si, au bout du compte, la maison mérite le qualificatif de maison à énergie positive, c'est en raison de l'installation photovoltaïque aménagée sur le toit, qui produit un excédent d'électricité, assurant ainsi un bilan énergétique positif.

Second œuvre haut en couleurs

01_ar_einfamilienhaus_rosshaeuersn_3_quer
La cuisine rouge foncé de Forster a été réalisée en métal.

La maison se compose d'une ossature en bois, complétée de panneaux de construction en argile de 5 cm d'épaisseur et un enduit de base et de finition de un centimètre. La couche d'argile intérieure a une double fonction : elle sert d'une part d'accumulateur de chaleur et assure d'autre part un climat d'habitation agréable, car elle peut absorber et céder de l'humidité tout en neutralisant les odeurs. Par ailleurs, elle apporte de la couleur dans la maison. Ainsi, les deux maîtres d'ouvrage ont opté, dans la partie qu'ils habitent, pour un enduit d'argile rouge, vert et jaune moutarde et ont choisi, pour l'appartement séparé du premier étage qu'ils louent, une combinaison de couleurs différente. Toutefois, ce ne sont pas les tons plutôt décents des murs qui attirent les regards, mais la cuisine rouge foncée, signée Forster, qui domine l'espace ouvert salon/salle-à-manger. Sur le plan des matériaux, la cuisine est aussi originale : elle est en métal et comporte un plan de travail en basalte du Val de Poschiavo, célèbre pour sa longévité.

Un avant-corps assure en été l'ombrage nécessaire.
Un avant-corps assure en été l'ombrage nécessaire.

Des détails intelligents

Les solutions originales qui ont permis de gagner beaucoup en termes de qualité de vie démontrent la minutie avec laquelle on a procédé, et ce dès le stade de la planification de la maison. Pour éviter une surchauffe des bâtiments bien isolés en été, un ombrage systématique est souvent nécessaire. Cette règle est aussi valable ici, mais les stores n'ont pas besoin d'être déroulés pour cela. Un avant-corps de 1,5 mètre de largeur, ayant la forme d'un toit de balcon ou de balcon, a été conçu de telle sorte, que le soleil ne peut pas atteindre les baies vitrées pendant la saison estivale et ce, au rez, comme au premier étage. Par contre, pendant la saison froide, lorsque la position du soleil est au plus bas, les rayons du soleil apportent beaucoup de chaleur à la maison. Les stores solaires sont aussi bien conçus : ils ne sont pas abaissés, mais remontés, le plus souvent jusqu'à la moitié grâce à l'avant-corps, ce qui permet aux maîtres d'ouvrage de quand même profiter de la vue sur la nature. On notera une autre particularité, à savoir que pour l'éclairage ainsi que pour la cuisinière et le four, on utilise du courant continu au lieu de courant alternatif, grâce à un redresseur situé à la cave. Résultat : malgré l'utilisation de lampes économiques, on ne crée pas de champ électromagnétique ni donc de pollution électromagnétique, ce qui ne peut avoir que des effets positifs sur la santé des habitants.

Conclusion : les maîtres d'ouvrage soucieux de l'environnement, qui ont largement tenu compte des aspects écologiques de la construction et visaient une efficience énergétique maximale, sont très satisfaits de leur maison individuelle. Ils ne changeraient qu'une chose : dans le coin cuisine et la salle de bains, ils ne poseraient plus de parquet - le séchage et le nettoyage étant trop fastidieux. À tous autres égards, cependant, ils n'ont pas dévié de leur objectif, qui était de réaliser « quelque chose d'intelligent » dès le départ.

Vidéos concernant l'architecture

01_AR_videos_teaser_kl

Nous vous présentons des reportages remarquables sur l'architecture, avec de belles photos et vidéos. Laissez-vous inspirer !

Vers les vidéos

infomaison Imprimer l'article