Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Architecture : Un bâtiment de remplacement à cheval entre tradition et modernité

À Thierachern, une commune suisse du canton de Berne, une maison particulière innovatrice a vu le jour sur l'emplacement d'une ancienne ferme. Le bâtiment de remplacement marque des points sur le plan énergétique et écologique : il est certifié selon Minergie A-P-ECO et répond aux exigences de l'institut allemand Sentinel Haus.

Le bâtiment de remplacement, avec des murs à claire-voie, ne ressemble plus à son prédécesseur que vu de l'extérieur.
Le bâtiment de remplacement, avec des murs à claire-voie, ne ressemble plus à son prédécesseur que vu de l'extérieur.

(mei) C'est dans la zone agricole du village de Thierachern, à la frontière de l'Oberland bernois, que Rahel Fankhauser Ruchti et Marcel Ruchti ont acheté une ferme du 17e siècle. Étant donné le mauvais état de la substance existante, il était hors de question de la rénover. À la place, les maîtres d'ouvrage ont décidé de construire du neuf. Vu de l'extérieur, le bâtiment rappelle son prédécesseur, car les éléments caractéristiques de l'ancienne ferme ont été conservés. Ainsi, les fenêtres du premier étage sont recouvertes d'une claire-voie, comme on désigne les palissades en lattes espacées.

Des lignes claires et des couleurs discrètes caractérisent la salle de bain.
Des lignes claires et des couleurs discrètes caractérisent la salle de bain.

Sans aucun compromis

Au niveau du concept énergétique, le nouveau bâtiment de remplacement n'a plus rien à voir avec l'ancienne ferme. En effet, les maîtres d'ouvrage ont misé systématiquement sur l'efficacité énergétique et l'écologie, malgré les exigences imposées par sa situation dans la zone agricole. Le nouveau bâtiment est certifié selon les critères sévères du label Minergie A-P-ECO. De plus, il a obtenu le passeport santé SHI de l'institut Sentinel Haus. Ce dernier garantit la qualité de l'air à l'intérieur de locaux en mesurant quelque 160 substances. Des filtres à pollen, en particulier, assurent la bonne qualité de l'air intérieur. En outre, la ventilation réagit automatiquement à la concentration de CO2 dans l'air. Elle achemine d'autant plus d'air frais qu'il y a de monde à l’intérieur. Un autre avantage de la ventilation : elle peut se régler individuellement dans chaque pièce.

Le grand tronc de frêne se dresse sur trois étages.
Le grand tronc de frêne se dresse sur trois étages.

L'amour du bois

Le maître d'ouvrage, Marcel Ruchti, a assumé lui-même la responsabilité du projet, de la planification à l'exécution. Il est gérant de l'entreprise thounoise de construction en bois impuls, dont les compétences vont de la construction au second œuvre, en passant par l'alimentation en énergie. Son entreprise a réalisé près de deux tiers des travaux de construction. La maison est bâtie essentiellement en bois : quelque 75 mètres cubes de bois de sapin de la région ont été utilisés pour sa construction. La façade est réalisée en bois de mélèze et le parquet en chêne français. Le matériau isolant est constitué pour un tiers de fibres de bois, les deux tiers restants sont de la laine de mouton. L'intégration d'un tronc de frêne, qui s'élance sur trois étages au centre de l'escalier en colimaçon sort vraiment de l'ordinaire : cette astuce a permis au maître d'ouvrage de créer un point de mire unique en son genre.

Le bois domine aussi dans la cuisine.
Le bois domine aussi dans la cuisine.

Régulation de la chaleur complexe

Le bâtiment de trois étages, conçu pour deux parties, est chauffé par une chaudière combinée entièrement automatique de la société argovienne eWin. Y sont connectés des panneaux solaires pour la production d'eau chaude sanitaire, une pompe à chaleur équipée d'un échangeur de chaleur géothermique, un chauffage au sol et la ventilation. « Ce dispositif est très efficace, car il combine tous les systèmes », explique Marcel Ruchti. Ainsi, la chaleur du soleil contribue à échauffer l'eau de l'échangeur de chaleur géothermique au cas où le chauffe-eau est chaud. En hiver, les grandes fenêtres du bâtiment – à l'exception de celles qui se trouvent derrière les claires-voies – laissent également entrer beaucoup de chaleur à l'intérieur de la maison. La chaleur résiduelle résultant de l'air vicié est aussi exploitée. En été, le chauffage au sol dissipe la chaleur. Toutefois, dans la pratique, le système sophistiqué n'est pas sans poser problème, déclare la maîtresse d'ouvrage, Rahel Fankhauser Ruchti : « La technique est complexe et pas encore optimale. » Pendant la saison chaude, un autre thème accapare aussi ses pensées : « En été, la ventilation est pointue, car l'intérieur de la maison se réchauffe vite du fait de l'absence d'ombrage. »

Savourer le paysage champêtre idyllique assis dehors : dans ce bâtiment, les occasions ne manquent pas.
Savourer le paysage champêtre idyllique assis dehors : dans ce bâtiment, les occasions ne manquent pas.

Vidéos concernant l'architecture

01_AR_videos_teaser_kl

Nous vous présentons des reportages remarquables sur l'architecture, avec de belles photos et vidéos. Laissez-vous inspirer !

Vers les vidéos
Informations additionnelles

infomaison, ldd Imprimer l'article