Architecture : Habiter en zone agricole

Dans la zone agricole de Hondrich, près de Spiez, une maison particulière au standard Minergie-P attire les regards. Elle a l'air neuve mais construite selon les goûts d'autrefois. En effet, en raison de la législation cantonale, elle a dû s'inspirer fortement du bâtiment qui l'a précédée. Cependant, à l'intérieur, elle est totalement moderne.

De l’extérieur, le nouveau bâtiment devait ressembler fortement à la construction précédente.
De l'extérieur, le nouveau bâtiment devait ressembler fortement à la construction précédente.

(mei) L'histoire de cette maison individuelle située à Hondrich se lit comme un conte de fées. Jadis, dans une vieille maison vivait un vieil homme. Après sa mort, elle resta longtemps inhabitée avec ses deux appartements et ses utilitaires. Durant près de trente ans, pour être précis. Stefan Gfeller faisait aussi partie de la communauté successorale à laquelle la maison appartenait. Pour finir, le petit-fils du propriétaire précédent décida de reprendre l'ancien bâtiment. Comme personne d'autre de la famille ne s'y intéressait, il en est devenu le nouveau propriétaire. Cependant, très vite il dut renoncer à son idée première de rénover la maison centenaire: sa substance était tout simplement en trop mauvais état. «À certains endroits, je pouvais faire des trous dans le bois rien qu'avec mon doigt et en extraire des débris vermoulus», relate Stefan Gfeller.

Les murs spéciaux à claire-voie sont idéaux comme pare-vue.
Les murs spéciaux à claire-voie sont idéaux comme pare-vue.

Règles strictes

Les maîtres d'ouvrage ont confié la construction du nouvel édifice au charpentier et chef de chantier Hugo Rainer de Wiedmer Holzbau. L'Office des immeubles et de l'organisation du territoire du canton de Berne a également participé au projet. En effet, l'emplacement de la maison d'origine se trouvant en zone agricole, l'aménagement du nouvel édifice devait obéir à des règles spéciales. Ainsi, l'orientation, l'angle d'inclinaison et la hauteur du toit, les fenestrages à claire-voie et le matériel des façades du bâtiment d'origine ont dû être repris. Par ailleurs, la surface habitable n'a pu être agrandie que de 30 % au maximum. En plus, il a fallu se procurer des autorisations spéciales parce que le bâtiment était trop près de la rue et de la forêt.

Comme l’arrière du bâtiment ne possédait pas à l’origine d’escalier, il a fallu renoncer à un balcon. Maintenant, un escalier pourvu de larges marches conduit à l’extérieur.
Comme l'arrière du bâtiment ne possédait pas à l'origine d'escalier, il a fallu renoncer à un balcon. Maintenant, un escalier pourvu de larges marches conduit à l'extérieur.

Profonde réflexion

Le maître d'ouvrage conserve un bon souvenir de sa coopération avec l'Office des immeubles et de l'organisation du territoire: «Nos propositions ont fait quelques va-et-vient. La procédure a été certainement plus complexe que dans le cas d'une nouvelle construction normale. Mais ce ralentissement nous a laissé le temps de bien réfléchir à ce que nous voulions.» Cette profonde réflexion a porté ses fruits: en effet, venant de la ville, la maîtresse d’ouvrage devait d'abord s'habituer à l'idée de déménager dans une région aussi rurale que Hondrich: «Tout au début, nous avions aussi envisagé de louer la maison», raconte Sybille Gfeller. Mais, chemin faisant, le projet les a tellement occupés qu'ils ont décidé d'habiter eux-mêmes la maison avec leurs enfants. Du moins jusqu'à nouvel ordre: «Nous ne voulons pas nous mettre la pression et estimons que cette décision n'engage pas forcément toute notre vie», commente le maître d'ouvrage.

La cuisine séduit par ses touches de couleur: la partie frontale est composée de panneaux MDF de couleur rouille. Le rez-de-chaussée se distingue par un coin salon / salle à manger très spacieux. Un escalier large conduit aux chambres du premier étage. Compte tenu de la hauteur du toit imposée, il n'y avait plus assez de place pour aménager un grenier sous les combles et les maîtres d'ouvrage ont préféré opter pour des pièces à grande hauteur sous plafond.
La cuisine séduit par ses touches de couleur: la partie frontale est composée de panneaux MDF de couleur rouille. Le rez-de-chaussée se distingue par un coin salon / salle à manger très spacieux. Un escalier large conduit aux chambres du premier étage. Compte tenu de la hauteur du toit imposée, il n'y avait plus assez de place pour aménager un grenier sous les combles et les maîtres d'ouvrage ont préféré opter pour des pièces à grande hauteur sous plafond.

Seulement des restes de la substance d'origine

C'est en 2012 que l'ancienne bâtisse a été démolie. Le nouveau bâtiment certifié Minergie-P a vu le jour en 2013 sur une surface habitable nette de 190 mètres carrés. La construction légère en bois d'épicéa a permis de terminer l'ossature de la maison en trois jours. Le chauffage est assuré essentiellement par une installation solaire qui produit de l'eau chaude dans un grand accumulateur de chaleur Jenni. Si cela ne suffit pas, on a recours à un poêle suédois placé dans le salon et à une chaudière à pellets installée dans la cave. De l'ancien bâtiment, il n'est pas resté grand-chose: seule une partie des fondations a pu être conservée. En outre, les maîtres d'ouvrage ont sauvegardé et remis en état deux meubles de l'ancienne maison: un buffet et une armoire en bois. Deux ans après leur emménagement, la famille s'est bien acclimatée: le couple est désormais très attaché à sa maison située à la lisière de la forêt. Ce n'est peut-être pas un château de contes de fées, mais on n'en est pas loin.

Vidéos concernant l'architecture

01_AR_videos_teaser_kl

Nous vous présentons des reportages remarquables sur l'architecture, avec de belles photos et vidéos. Laissez-vous inspirer !

Vers les vidéos

Nous construisons une maison !

10_gebaeude_hausleitfaden_rohbau_teaser_kl

Cliquez en 10 phases sur tous les thèmes importants concernant la construction de maison.

Vers le guide
Informations additionnelles

ldd Imprimer l'article