En Suisse, on vend beaucoup plus de maisons qu'on n'en loue

Certes, il est moins cher à long terme d'acheter que de louer, mais tout le monde ne peut pas ou ne veut pas s'offrir un logement en propriété. De quoi faut-il tenir compte quand on signe un bail pour la location d'une maison particulière ? Et où trouve-t-on au juste des maisons à louer ?

09_mietrecht_efh_mieten_quer

(rh) Même si les intérêts hypothécaires sont au plus bas, la propriété du logement reste, pour beaucoup de Suisses, un rêve hors de prix parce qu'ils ne possèdent pas assez de capitaux propres et que l'immobilier coûte trop cher. Selon Fahrländer Partner Raumentwicklung, le prix de transaction d'une nouvelle maison particulière, dont le second œuvre est d'un niveau moyen, a augmenté d'environ 50 % depuis l'an 2000. Dans certaines régions, comme sur les rives du lac Léman, les prix ont même plus que doublé. Une tendance qui s'est accélérée et s'est renforcée au cours des cinq dernières années.

Les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas s'offrir de logement en propriété, parce qu'elles prévoient un séjour prolongé à l'étranger ou commencent une formation professionnelle et ne veulent pas s'engager trop loin, louent un appartement ou une maison. Louer un appartement est monnaie courante chez nous, mais une maison ? Un coup d’œil rapide sur le site de homegate.ch confirme cette intuition : on y trouve 1'146 maisons à louer pour 14'750 appartements, soit près de 13 fois plus d'appartements. Par contre, 10'971 maisons sont en vente, soit dix fois plus que d'objets à louer.

Il est indispensable de conclure un bail à loyer écrit

Qu'est-ce qui distingue, en dehors du choix limité, la location d'une maison de celle d'un appartement ? En principe, pas grand-chose et même rien sur le plan du droit du bail. En principe, il n'est pas nécessaire de conclure un bail à loyer pour louer une maison ou un appartement. Cela dit, il est fortement recommandé de passer un contrat écrit, car il procure plus de sécurité, aussi bien au loueur qu'au locataire. Son contenu peut être fixé librement par les parties contractantes, dans la mesure où le contrat reste absolument conforme au droit du bail, contenu dans le titre huitième du Code des obligations.

Que doit contenir un tel contrat ? Une description détaillée de l'objet, y compris de toutes les annexes, comme le garage ou la buanderie. En plus le début du bail, la durée du bail (déterminée ou indéterminée), les modalités de résiliation, le loyer mensuel brut ou le loyer mensuel net et les charges. Sans oublier les éventuelles prestations de sûreté et conventions particulières. Pour en revenir à la question de savoir ce qui distingue un bail pour la location d'une maison d'un bail pour la location d'un appartement : d'une part la durée du bail et d'autre part les conventions particulières.

Veiller aux détails et jouer la prudence

Un appartement locatif est un objet de rendement, qui est généralement loué pour une durée illimitée. Le contrat peut être résilié par chaque cocontractant pour la prochaine échéance de résiliation, à condition que tous les délais de résiliation contractuels et légaux soient respectés. Il en va différemment d'une maison, qui appartient en général à un particulier. Bien souvent, les maisons individuelles sont louées pour une durée déterminée, parce que le propriétaire a l'intention, plus tard, de l'habiter lui-même ou de la mettre au nom de ses enfants. Le locataire sait donc à quoi s'en tenir et peut faire des projets en conséquence.

À la rubrique « Conventions particulières », il est judicieux de stipuler ce qui fait partie des « menus travaux d'entretien ». Selon la loi, les petites réparations relèvent de la responsabilité du locataire : remplacer un fusible défectueux ou un flexible de douche qui fuit, faire réparer une sangle de store ou une serrure de porte, déblayer la neige et la glace du balcon. Quand on loue une maison, il faut s'attendre à plus. C'est pourquoi, il est recommandé de consigner par écrit qui prend en charge quoi. Cela clarifie la situation et évite des discussions financières inutiles.

Tableaux d'affichage, table des habitués ou relations

Comme les maisons sont plus fréquemment louées par des privés que par des investisseurs, elles font souvent l'objet de petites annonces sur des panneaux d'affichage ou dans des journaux locaux. Allez donc consulter tous les tableaux d'affichage et lisez tous les journaux. Ou gardez les yeux et les oreilles grand ouverts : beaucoup de maisons ne font même jamais l'objet d'une annonce. Elles sont louées sous le manteau, par exemple à un membre d'une table des habitués, d'une association sportive, à des amis ou à des relations. Si vous recherchez une maison en ligne, saisissez des abonnements de recherche qui vous préviendront dès qu'une maison sera mise en location.

Informations additionnelles

ImagePoint (fotografie-wiese.de) Imprimer l'article