Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Location : utilisation de la cage d'escalier

Dans les immeubles collectifs, la cage d'escalier est souvent un sujet de dispute parce qu'on a tendance à en abuser comme lieu de dépôt. De telles querelles peuvent être évitées en dressant une liste de règles à respecter.

07_mietrecht_nutzung_6_quer
La cage d'escalier n'est pas un lieu d'habitation ou un grenier et n'a pas le droit d'être utilisée comme surface de dépôt.

(pht) La tentation est grande : la place manque pour les chaussures dans l'appartement, on pense alors à la cage d'escalier. La poubelle est pleine, mais le ramassage des ordures n'est effectué qu’après-demain. Le sac à ordures peut donc bien rester dans la cage d'escalier pour deux jours, non ? Juridiquement parlant, le cas est clair : la cage d'escalier d'un immeuble collectif ne sert que comme escalier. Autrement dit, les locataires ou les propriétaires ainsi que les visiteurs doivent être en mesure d'atteindre l'appartement correspondant par le biais de la cage d'escalier. Par ailleurs, il est uniquement permis de mettre un paillasson devant la porte d'entrée.

Des cages d'escalier encombrées peuvent gêner le passage

Ce sont les propriétaires de la maison qui donnent leur accord en cas d'autres utilisations de la cage d'escalier. En cas de consentement, il faut impérativement veiller à ce que le passage dans la cage d'escalier reste libre. Cela peut non seulment gêner les autres locataires, mais cela peut aussi avoir de graves conséquences si les pompiers ou les médecins ne peuvent passer sans inconvénients.

Généralement, les propriétaires qui refusent une utilisation supplémentaire de la cage d'escalier font preuve de prévoyance. Ils savent qu'ils risquent à la fin de permettre plus que ce qu'ils avaient prévu au départ. Car si un placard à chaussures est déjà installé dans la cage d'escalier, il ne sera pas possible de le refuser à un autre locataire et ce, même si le meuble prend plus de place que le premier.

La cage d'escalier ne constitue pas un prolongement de l'appartement

Les propriétaires devraient également veiller à ce qu'il n'y ait pas trop de bruit et d'odeurs désagréables dans la cage d'escalier. La cage d'escalier n'est en effet ni une aire de jeux pour les enfants ni une salle de concert. Les sacs poubelles peuvent répandre des odeurs désagréables (voire même engendrer des flagues) et ne devraient par conséquent pas être entreposés dans la cage d'escalier. En outre, il est conseillé d'interdire de fumer dans la cage d'escalier par respect pour les autres locataires.

La cage d'escalier n'est pas une pièce d'habitation supplémentaire, mais est uniquement un moyen d'accès. Si tous les habitants se conforment à ce règlement, rien n'empêchera qu'une relation amicale s'établisse entre les voisins – en tout cas en ce qui concerne la cage d'escalier.

Informations additionnelles

ImagePoint (angeliq.ch Photography) Imprimer l'article