Fonds de rénovation

Parce que les rénovations sont onéreuses, les copropriétaires devraient toujours mettre en place un fonds de rénovation.

Les copropriétaires devraient toujours mettre en place un fonds de rénovation.
Les copropriétaires devraient toujours mettre en place un fonds de rénovation.

(mei) Le fonds de rénovation d'une copropriété sert à financer les travaux de rénovation du bien immobilier, tels que la réfection intégrale de la toiture ou de l'enveloppe du bâtiment. Il est alimenté par des versements annuels, effectués par les différents copropriétaires en fonction de la valeur de leur part. Cela permet de répartir sur plusieurs années la lourde charge financière entraînée par les rénovations et ainsi de l'atténuer.

Un fonds de rénovation présente des avantages

La décision de mettre en place un fonds de rénovation relève de chaque copropriété, étant donné qu'il n'existe aucune obligation légale en la matière. Pour Hans Bättig, secrétaire de l'Association suisse des propriétaires fonciers du canton de Berne (HEV Bern), la mise en place d'un fonds de rénovation présente des avantages évidents : « Lorsqu'il n'y pas de fonds de rénovation, l'argent nécessaire à la rénovation doit être débloqué en une fois. Comme cela est souvent compliqué, les bâtiments sont généralement rénovés étape par étape, ce qui peut entraîner une augmentation des coûts. » C'est pourquoi, il recommande à tous les copropriétaires de mettre en place un fonds de rénovation.

Montant des contributions annuelles

La durée de vie d'un toit, d'une façade et de l'enveloppe d'un bâtiment est en règle générale d'environ 25 ans. Par conséquent, le fonds de rénovation doit être suffisamment approvisionné à ce moment là, pour que les travaux puissent être entrepris sans que les copropriétaires n'aient à verser de supplément. Le montant de la cotisation annuelle et l'année à partir de laquelle un tel fonds de rénovation doit être créé sont assez controversés. Les avis divergent et le pourcentage oscille entre 0,2 et 0,5 % de la valeur d'assurance du bâtiment.

Hans Bättig recommande d'effectuer d'importants versements et de fixer un plafond, afin que le fonds de rénovation ne dépasse pas 2-10 % de la valeur d'assurance. « Si le fonds progresse d'un pour cent par an, les copropriétaires sont protégés en cas de rénovations », estime le spécialiste. Selon Hans Bättig, le risque qu'un fond bien approvisionné ouvre la voie à des rénovations luxueuses est passablement limité, puisque l'unanimité est requise.

Conseils relatifs au fonds de rénovation

  • Avant l'achat, demandez le montant de votre participation au fonds de rénovation et faites évaluer par un architecte le niveau de maintenance requis. Ce dernier est impartial, contrairement au vendeur.
  • Le fonds de rénovation ne doit pas être utilisé par les propriétaires pour le paiement des travaux de rénovation courants, sinon l'argent manquera pour les rénovations plus importantes. Par conséquent, les copropriétaires devraient constituer des réserves supplémentaires pour la maintenance courante.
  • Si le bien immobilier est vendu, le montant de la participation au fonds de rénovation doit être pris en compte pour le calcul du prix de vente.

ImagePoint (Hans Auer) Imprimer l'article