Équipement de la maison à l'achat

En Suisse, qu'elles soient anciennes, neuves ou en projet, les maisons se vendent en général avec tout ce qui en fait partie. Néanmoins, il n'y a pas de loi stipulant ce qu'une maison doit contenir ou non.

08_ausstattung_kauf_quer
Il n'y a pas de loi stipulant ce qu'à l'achat, une maison doit contenir ou non.

(rh) La liste des équipements possibles est longue et va des installations courantes aux équipements allant au-delà du standard ordinaire. De nos jours, pour satisfaire aux exigences élevées des Suisses, une maison individuelle doit comprendre impérativement

  • une cuisine intégrée avec
  • des armoires coulissantes,
  • des plans de travail en pierre ou acier chromé,
  • une plaque de cuisson vitrocéramique,
  • un four à fonction vapeur (classe A),
  • un lave-vaisselle (classe A)
  • un réfrigérateur avec compartiment de congélation*** ou un congélateur armoire (classe A+) et
  • une hotte aspirante,
  • une salle de bains avec
  • baignoire,
  • WC
  • bidet,
  • double lavabo et
  • armoire à glace,
  • une salle de bains pour les hôtes avec
  • douche,
  • WC
  • lavabo et
  • armoire à glace,
  • des placards dans le vestibule ou le corridor,
  • des stores solaires,
  • des volets, sans oublier
  • le lave-linge et un sèche-linge.

Viennent s'ajouter à cela des aménagements qui vont au-delà de ce standard ou qui sont rajoutés ultérieurement, comme une cheminée dans le séjour ou un sauna à la cave.

Vérifier le descriptif des travaux et les plans de construction

Aucune loi ne dicte ce qui fait partie d'une maison. Si l'acheteur et le vendeur se mettent d'accord, les possibilités ne manquent pas. Ce qui figure dans le contrat de vente et dans les documents faisant partie du contrat de vente fait foi – étudiez donc de près le descriptif détaillé des travaux et tous les plans de construction. Il serait peut-être aussi judicieux de faire vérifier tout le dossier par un expert. Un conseil : si le vendeur ne veut pas inclure le descriptif des travaux ou les plans de construction au contrat de vente, renoncez plutôt à l'achat, c'est un signal d'alarme.

Consultez un expert !

Dans le cas où vous souhaitez acheter une maison individuelle neuve ou à partir de plans, vous n'avez pas impérativement besoin des conseils d'un expert. Mais vous ne pourrez pas vous en passer si le bâtiment est ancien, les vieilles bâtisses étant généralement vendues « en l'état ». Si, lors de la visite, vous ne signalez pas l'absence des équipements que vous considérez comme standard, vous ne pourrez plus exiger ultérieurement de remise de prix. En consultant un expert, vous serez à l'abri des mauvaises surprises. Par ailleurs, il est préférable justement de faire appel à un expert pour les vieilles demeures, car en tant qu'acheteur, vous devrez payer de votre poche les stores solaires défectueux ou les fuites de la conduite d'eau – certains vendeurs de bâtisses anciennes étant en effet très enclins à exclure la garantie pour vices de construction.

Chaque chose en son temps : ne vous précipitez pas !

Ne signez le contrat de vente que lorsque vous serez absolument sûr de vous. Une fois le contrat signé, vous ne pourrez le résilier que s'il manque des documents importants, par exemple le descriptif des travaux, ou si vous avez manifestement été dupé. Toutefois, si vous ne voulez plus signer le contrat après avoir consenti verbalement à l'achat, cela peut aussi avoir des conséquences financières pour vous. D'une part, le vendeur peut vous facturer tous ses frais antérieurs et d'autre part, il peut exiger des dommages et intérêts du fait qu'il devra chercher un nouvel acheteur. Accordez-vous plutôt une ou deux nuits supplémentaires de réflexion avant de dire oui.

Informations additionnelles

ImagePoint Imprimer l'article