Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Achat d'une propriété du logement à la retraite

La plupart d'entre nous désirent vieillir chez eux. À quoi devez-vous veiller lors du financement et du choix du logement ?

07_kauf_verkauf_eigenheimkauf_im_alter_quer
Un nombre croissant de personnes de plus de 50 ans envisagent d'acheter une maison ou un appartement.

(rh) Les Suissesses et les Suisses deviennent toujours plus âgés – les femmes atteignent en moyenne 84,3 ans, et les hommes 79,7 ans – et ils sont toujours plus riches. C'est pourquoi, un nombre croissant de personnes de plus de 50 ans, envisagent d'acheter une maison ou un appartement. Les bonnes raisons pour franchir ce pas ne manquent pas : ils désirent vieillir chez eux, rester indépendants – et vivre sans avoir à verser de loyer à partir de la retraite. Par ailleurs, beaucoup de parents ont besoin de moins de place lorsque leurs enfants grandissent et quittent le nid familial. Pourtant, les hommes et les femmes à la fleur de l'âge hésitent à acheter un logement en propriété. D'une part, parce qu'ils ne veulent pas prendre de risque financier, d'autre part, parce que les modèles de financement habituels sont plutôt adaptés aux familles ou aux personnes de moins de 50 ans.

Prémunissez votre habitation judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus

Baisse du revenu à la retraite

Comme on gagne moins quand on est retraité, il faut se fixer l'objectif d'avoir payé toutes ses dettes à la fin de sa vie active. Celui qui conclut une hypothèque avant la retraite doit faire ses calculs avec prudence et planifier en détail comment il ou elle compte rembourser la dette hypothécaire afin de pouvoir vivre sans avoir à payer de loyer. Il n'existe pas de modèle standard, les solutions sont aussi individuelles que les gens et leurs situations. Deux exemples simples:

  • Si vous gagnez bien votre vie et que vous avez assez de capital de côté, vous investissez plus de capital propre et remboursez l'hypothèque peu à peu.
  • Si vous avez un salaire moyen et que vous ne pouvez ou voulez pas investir plus de 20 pour cent de capital propre, vous remboursez l'hypothèque d'une traite. Par exemple, au moyen du versement du capital d'une assurance vie.

Cela vaut la peine de calculer avec prudence

Comme les solutions sont individuelles, il est important de demander des conseils à l'avance. Cela s'applique aussi et tout particulièrement si vous voulez ou devez conserver votre hypothèque lorsque vous serez à la retraite. La deuxième hypothèque devrait être amortie avant la retraite, la première hypothèque ne doit pas trop peser sur le budget. À la retraite, calculez de préférence avec prudence : les intérêts pour l'hypothèque et les frais accessoires (un pour cent du prix d'achat) ne doivent pas excéder un quart de votre revenu. Dans cette situation, un bon conseil vaut son pesant d'or. Ceci, notamment parce que tout financement aura des conséquences fiscales qui seront prises en compte dans le cadre d'un conseil holistique.

Au fait : si vous avez remboursé votre hypothèque, mais que votre rente ne suffit pas pour vivre, vous pouvez améliorer vos revenus par une rente hypothécaire ou une hypothèque inversée. Vous trouverez ici de plus amples informations à ce sujet.

Anticipez sur les 10, 20 ou 30 années à venir

Outre ces considérations financières, il faudra réfléchir aussi à certains aspects architecturaux importants. Avec l'âge, la mobilité, la coordination et la force diminuent, chez certains plus vite que chez d'autres. C'est pourquoi la propriété du logement devrait être conçue sans obstacles. Cela signifie par exemple, pas de marche devant les portes d'entrée, pour accéder à la terrasse ou dans la cabine de douche, pas de salle de bain exiguë ou de cadres de porte trop étroits pour laisser passer un fauteuil roulant. Par ailleurs, la chambre à coucher et la salle de bain doivent se trouver au même étage. La maison ou l'appartement doit pouvoir être adapté sans trop de frais aux besoins particuliers des personnes âgées, voire handicapées. Par exemple, grâce à des meubles de cuisine en partie accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

L'entourage est un élément tout aussi important que le logement en soi. Avec l'âge, les voisins et les amis deviennent plus importants. Les voisins doivent nous être (plus ou moins...) sympathiques, les amis ne pas habiter trop loin. Comme le rayon d'action se réduit également, les magasins pour les achats quotidiens, l'arrêt de bus, de tram ou la gare ainsi que le médecin de famille doivent être accessibles à pied.

Informations additionnelles

ImagePoint (Paul Jacobs) Imprimer l'article