Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Les prévisions pour le marché suisse de l'immobilier

Les logements en propriété sont devenus plus onéreux. Et les prix grimperont encore. En 2019, ils ne devraient toutefois pas augmenter autant que les années précédentes. A moins que vous ne vouliez acheter une maison individuelle à Zurich, Bâle ou Berne.

Les logements en propriété sont devenus plus onéreux. Et les prix grimperont encore. En 2019, ils ne devraient toutefois pas augmenter autant que les années précédentes.
Les logements en propriété sont devenus plus onéreux. Et les prix grimperont encore. En 2019, ils ne devraient toutefois pas augmenter autant que les années précédentes.

(rh) Comme nous l'attendions, le marché suisse de l'immobilier s'est assagi en 2018. Les prix des maisons individuelles ont certes augmenté, mais plus autant que les années précédentes. En moyenne, une maison individuelle coûte 1,7 % (prix de l'offre) ou 3,3 % (prix de mutation) de plus qu'en 2017. Les prix des appartements en propriété par étage ont baissé, car les acheteurs sont toujours plus nombreux à ne plus pouvoir ou vouloir se payer un grand appartement avec un standard d'aménagement supérieur, leur préférant quelque chose de plus petit et meilleur marché. En tenant compte de l'aspect qualité, les prix de mutation pour les appartements en propriété par étage ont augmenté de 2,3 %.

Prémunissez votre habitation judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus
* 3e trimestre 2018, prix par maison | Source : Wüest & Partner, Zurich

Maisons individuelles

Taux de logements vacants

(juin 2018)

Statistiques des logements proposés

Durée d'insertion

(2e trimestre 2018)

Prix proposé*

(médiane)

Prix de la transaction*

Prix record*

Suisse

0,7 %

3,2 %

60 jours

1'200'000 francs

995'000 francs

Bâle

0,1 %

1,2 %

 

1'357'540 francs

2'073'000 francs

3'062'000 francs

Berne

0,1 %

0,6 %

 

1'196'060 francs

1'803'000 francs

2'667'000 francs

Genève

0,5 %

8,2 %

 

1'619'060 francs

2'312'000 francs

3'535'000 francs

Lausanne

0,0 %

5,4 %

 

1'357'480 francs

1'772'000 francs

2'717'000 francs

Zurich

0,1 %

1,1 %

 

1'767'940 francs

2'593'000 francs

3'907'000 francs

* 3e trimestre 2018, prix du mètre carré | Source : Wüest & Partner, Zurich

Maisons en copropriété

Taux de logements vacants

(juin 2015)

Statistiques des logements proposés

Durée d'insertion

(2e trimestre 2015)

Prix proposé*

(médiane)

Prix de la transaction*

Prix record*

Suisse

0,6 %

5,1 %

61 jours

6530 francs/m2

7200 francs/m2

Bâle

0,1 %

2,1 %

 

8670 francs/m2

9650 francs/m2

15'600 francs/m2

Berne

0,0 %

1,3 %

 

7260 francs/m2

8450 francs/m2

16'000 francs/m2

Genève

0,4 %

3,8 %

 

12'620 francs/m2

14'440 francs/m2

32'600 francs/m2

Lausanne

0,1 %

2,7 %

 

9570 francs/m2

11'020 francs/m2

22'500 francs/m2

Zurich

0,1 %

1,9 %

 

12'660 francs/m2

13'750 francs/m2

28'200 francs/m2

Un conseil : si vous désirez savoir dans quelle mesure les prix de l'immobilier ont évolué dans votre commune, consultez la carte interactive de comparis.ch, qui établit ses statistiques depuis 2007. Il suffit de saisir la période, le type d'objet et le numéro postal d'acheminement. C'est tout.

Prévisions pour 2019 : les prix des maisons individuelles augmenteront, ceux des appartements en copropriété resteront stables

La demande de logements en propriété reste élevée. Notamment dans les métropoles comme Zurich, Bâle et Berne ainsi que dans les agglomérations. Les acheteurs recherchent surtout des maisons individuelles. Dans le domaine de la propriété par étage, l'intérêt passera des objets spacieux à ceux de taille plus modeste. D'une part pour des raisons financières, et d'autre part aussi car le nombre de personnes à vouloir vivre seules croît également. Dans de nombreuses communes de Suisse romande et du Tessin, la demande est même en régression. A l'échelle nationale, les prix moyens des maisons individuelles augmenteront légèrement, tandis que ceux des appartements en propriété par étage resteront au niveau actuel. Les experts de la Banque Cantonale de Zurich tablent sur une augmentation moyenne des prix de la propriété du logement de 1,5 %. La croissance économique et les taux hypothécaires bas encouragent la demande, malgré l'existence d'une vaste offre de logements en propriété et le taux d'immigration plus faible.

Pas de crainte de bulle immobilière

Un appartement en copropriété coûte en moyenne le double par rapport aux prix négociés au début du siècle. Il n'est donc pas étonnant de lire, ci et là, des mises en garde contre un effondrement des prix. Il existe bel et bien des arguments laissant supposer qu'une chute de la demande et des prix pourrait se produire à un moment donné : des taux en hausse, une activité de construction effrénée malgré l'augmentation des vacances ou le taux d'immigration à la baisse. La Banque nationale suisse estime que deux propriétaires fonciers sur cinq pourraient ne plus parvenir à financer leur logement en propriété si les taux directeurs dépassaient la barre des 5 %. Mais nous n'en sommes pas encore là. L'indice UBS de bulle immobilière au troisième trimestre 2018 est retombé à 0,87 point, se fixant ainsi en dehors de la zone de risque. Cette année, les experts tablent sur une augmentation du taux directeur de la BNS de moins 0,75 à moins 0,5 ou moins 0,25 %, si vraiment augmentation il y a. Les hypothèques de durée prolongée n'augmenteront que dans une moindre mesure.

Informations additionnelles

ImagePoint Imprimer l'article