Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Examiner les documents de vente de biens immobiliers

Les documentations de vente de biens immobiliers rivalisent d'élégance. Quelles sont les caractéristiques des bons dossiers et comment comparer les objets ?

03_kauf_und_verkauf_kaufobjekte_finden_3_quer

(stö / msc) Les banques doivent pouvoir tirer des documents de vente de biens immobiliers tous les renseignements dont elles ont besoin pour être en mesure de porter un jugement sur leur financement. Tel est le dénominateur commun auquel Thomas Graf, copropriétaire de l'agence immobilière bernoise graf.riedi SA, ramène les exigences que devrait remplir toute documentation de vente.

Extrait du registre foncier, plans au sol, photographies

Dans l'idéal, les documents fournissent les informations suivantes:

  • indications géographiques sur les environs (par exemple sur la base d'un plan du lieu)
  • extrait du registre foncier avec plan de situation
  • plans au sol
  • photographies ou illustrations
  • année de construction
  • surface habitable totale
  • volume
  • feuillet du registre foncier et numéro de la parcelle
  • servitudes
  • valeur officielle
  • valeur locative
  • valeur d'assurance immobilière
  • taux d'imposition pratiqué par la commune
  • existence, éventuellement, de cédules hypothécaires
  • pour les anciens bâtiments : travaux de remise en état effectués
  • pour les nouveaux bâtiments : description détaillée de la construction
  • adresse des personnes à contacter

Ne comparer que ce qui est comparable

Comment éviter de comparer des pommes et des poires ? Thomas Graf explique que la difficulté, lorsque l'on compare plusieurs offres, réside en ce que chaque objet est différent et qu'il est donc pour ainsi dire impossible d'effectuer la comparaison sur la base de valeurs à calculer de manière standard. En fait, seul le prix par rapport à la superficie permet d'établir une véritable comparaison. Il faut cependant également faire attention à ne pas comparer la surface habitable brute d'un bien immobilier avec la surface habitable nette d'un autre. L'expérience montre en effet que la différence entre ces deux modes de calcul se situe entre 15 et 18 %.

La plupart des gens n'achètent une maison qu'une fois dans leur vie. Il vaut donc la peine de faire appel à des spécialistes. L'expert en estimation immobilière peut apporter son aide aux acheteurs au moins au moment de choisir, mais d'aucuns préféreront peut-être faire effectuer toutes les démarches par une fiduciaire.

Prémunissez votre habitation judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus
Informations additionnelles

infomaison Imprimer l'article