Conseils de financement pour les jeunes

C'est une situation en fait paradoxale. Les individus susceptibles d'habiter le plus long-temps dans la même maison n'ont en général pas l'argent pour réaliser ce rêve. Comment un jeune peut-il financer un logement en propriété tant qu'il n'a pas assez économisé ou cotisé pour sa prévoyance ?

06_finanzierung_eigen-_und_fremdkapital_finanzierungstipps_quer

(rh) Pour acheter un logement en propriété, il faut des capitaux propres. Et ce, à hauteur d'au moins 20 %. Cela représente fr. 120'000 pour un appartement en copropriété qui coûte fr. 600'000 ou même fr. 200'000 pour une maison particulière dont le prix s'élève à fr. 1'000'000. C'est beaucoup d'argent. Surtout pour des jeunes familles, qui sont rares à avoir suffisamment d'argent de côté, à pouvoir vendre ou mettre en gage des titres ou encore à avoir économisé suffisamment de capital dans le 2e ou 3e pilier pour le retirer ou le mettre en gage.

Première option : avance sur héritage ou donation

Si vous avez des parents fortunés, ils peuvent vous fournir les capitaux propres intégralement ou en partie, sous forme d'une avance sur héritage ou d'une donation. Cette option judicieuse nécessite de tenir impérativement compte de certains points importants :

  • L'avance sur héritage et la donation doivent être équilibrées, pour qu'aucun héritier ne soit défavorisé. Sauf si les parents excluent par écrit cette compensation obligatoire.
  • L'avance sur héritage et la donation sont imposables. Néanmoins, presque tous les cantons renoncent à prélever un impôt sur les successions ou les donations si les bénéficiaires sont des héritiers directs.
  • Les autres héritiers peuvent encore contester une donation cinq après sa conclusion, mais pas une avance sur héritage.
  • Si les parents connaissent des difficultés financières après l'avance sur héritage ou la donation, l'Office des affaires sociales peut invoquer l'obligation de fournir des aliments aux parents et, par exemple, exiger une participation mensuelle aux frais du foyer pour personnes âgées.
  • L'avance sur héritage  et la donation sont imputées jusqu'à concurrence de leur contre-valeur (sans tenir compte des intérêts et du renchérissement de la vie) lors du partage successoral et ne doivent pas léser les autres héritiers réservataires.
  • Si une avance sur héritage ou une donation lèse des parts réservataires, les héritiers défavorisés peuvent exiger ou même poursuivre le recouvrement de leur part réservataire.

Prémunissez votre investissement judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus

Deuxième option : emprunt à des parents ou amis

Si vos parents ne peuvent ou ne veulent pas vous transférer les capitaux propres sous forme d'avance sur héritage ou de donation, vous pouvez  emprunter à quelqu'un de votre famille ou de votre cercle d'amis.  En général, les intérêts des emprunts sont relativement bas, parfois même inexistants entre parents et amis.  Ici aussi, il convient de respecter certaines règles :

  • Rédigez un contrat de prêt qui stipule au moins le montant, la durée, le taux d'intérêt et la date d'échéance. Il est conseillé de demander à un notaire ou à un avocat de vérifier le contrat en question.
  • Lorsque les sommes d'argent en jeu sont importantes, cela vaut la peine de demander l'inscription de l'emprunt au registre foncier, sous forme d'hypothèque de deuxième ou troisième rang. Si le logement en propriété doit être vendu ou mis aux enchères parce que vous êtes en cessation de paiement, le prêteur peut faire valoir sa créance tout de suite après la banque.
  • En tant que débiteur, vous pouvez déduire l'emprunt et ses intérêts dans votre déclaration d'impôts, votre créancier étant imposé sur le prêt en tant que patrimoine et sur les intérêts perçus à ce titre en tant que revenus.
  • Les problèmes d'argent peuvent peser sur une relation ou une amitié lorsque vous ne pouvez pas payer les intérêts ou amortir le capital prêté comme convenu.
  • En désespoir de cause, on finance une maison ou un appartement avec 100 % de capital emprunté. Les intérêts et l'amortissement font alors augmenter la charge financière. La banque censée financer jusqu'à 80 % de l'objet doit en tenir compte dans son calcul de la capacité financière. 

Informations additionnelles

ImagePoint Imprimer l'article