Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Amortir indirectement une hypothèque : Cela en vaut-il la peine ?

L'amortissement indirect peut être une alternative fiscalement avantageuse au remboursement d'une hypothèque par échelonnements annuels (amortissement direct). Cependant, il y a quelques points à considérer. Nous vous montrons ce qui est important.

Maison
Avec l'amortissement indirect, l'endettement reste constant. Vous pouvez continuer de déduire de votre revenu imposable les intérêts à payer et économiser ainsi des impôts.

(mei/rh) Dans le cas de l'amortissement direct, l'hypothèque est remboursée en versements annuels. L'endettement du propriétaire diminue donc progressivement, ce qui soulage psychologiquement bon nombre d'entre eux. L'amortissement direct comporte toutefois un inconvénient fiscal : du fait de la diminution constante des intérêts à payer, le montant fiscalement déductible du revenu imposable s'amenuise également. En d'autres termes : la charge fiscale augmente d'année en année.

L'amortissement indirect est tout autre. Il s'agit généralement d'un amortissement au moyen de fonds de la prévoyance professionnelle liée (3e pilier a). Le compte du pilier 3a est nanti au profit du créancier hypothécaire qui reçoit le capital accumulé à l'échéance de la seconde hypothèque (en règle générale, c’est le moment du départ à la retraite). L'endettement reste constant et les intérêts à payer peuvent chaque année être intégralement déduits du revenu imposable, tout comme les contributions au pilier 3a. Les revenus du capital de prévoyance et le capital sont exonérés d'impôts.

Prémunissez votre investissement judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus

Amortissement indirect au moyen du pilier 3a

L'amortissement indirect peut uniquement servir au financement d'un bien que le propriétaire occupe personnellement. Il est lié à la personne inscrite au registre foncier comme propriétaire ou copropriétaire. Les versements annuels sont plafonnés. Pour la période fiscale actuelle, des déductions peuvent être effectuées jusqu'aux montants maximums suivants :

  • Contribuables salariés avec 2e pilier : fr. 6'826.-

  • Contribuables indépendants sans 2e pilier : fr. 34'128.-

Amortissement indirect au moyen du pilier 3b

Les montants versés dans le 3e pilier b (compte d'épargne, etc.) ne peuvent pas être déduits fiscalement. Cette forme d'amortissement indirect est donc moins attrayante. L'assurance vie (assurance d'épargne mixte) ne convient que dans une mesure limitée pour l'amortissement indirect - que l'assurance ait été souscrite dans le cadre du pilier 3a ou 3b. L'assurance épargne offre aux familles un certain degré de protection, car l'hypothèque est partiellement couverte par la somme assurée en cas de décès de l'assuré. Toutefois, le rendement d'assurances d’épargne mixtes est faible.

Durant les bonnes années boursières, des assurances liées à des fonds génèrent un rendement supérieur à celui d'assurances d'épargne mixte. Toutefois, étant donné que le montant de l'épargne est investi dans des fonds d'actions dont la valeur peut fluctuer, il existe un risque que le montant requis ne soit pas disponible au moment de l'amortissement et que des fonds supplémentaires doivent donc être injectés.

Tuyaux pour l'amortissement indirect

L'avantage fiscal de l'amortissement indirect s'amenuise lorsque l'argent reste plus longtemps dans le pilier 3a, parce que le taux d'intérêt sur des avoirs du pilier 3a est toujours plus bas que l'intérêt hypothécaire. Le rendement de l'avoir du pilier 3a peut être amélioré à long terme si vous épuisez la part maximale d'actions de 50 %. Cela comporte toutefois un risque plus élevé, car les cours des actions fluctuent fortement. De tels comptes de titres dans le pilier 3a ne sont recommandés que si le capital n'est pas retiré avant plusieurs années. Il vaut donc la peine de retirer régulièrement les avoirs du pilier 3a sur des comptes bancaires et de rembourser ainsi l'hypothèque. Des retraits sont permis tous les cinq ans. Dans le cas de l'amortissement indirect par l'intermédiaire d'une assurance-vie, cette pratique de retraits réguliers ne vaut pas la peine.

L'amortissement direct ou indirect a des incidences financières. Par conséquent, réfléchissez bien à ce qui vous importe :

  • Quel est votre objectif principal ? Si vous souhaitez avant tout optimiser vos impôts, l'amortissement indirect avec un compte 3a vaut la peine. Si vous recherchez avant tout la sécurité, un amortissement indirect avec une police d'assurance vie 3a peut s'avérer utile.

  • Comparez divers offrants.

  • Des assurances et des conseillers recommandent souvent de conclure une assurance vie –  ne vous laissez pas embobiner.
Informations additionnelles

AIB Imprimer l'article