Assurance hypothécaire : utile ou non ?

Les Suisses sont assurés contre tout (ou presque). Les propriétaires immobiliers peuvent par exemple conclure une assurance hypothécaire et s'assurer contre les suites financières de la perte d'un emploi ou d'un décès. Est-ce utile ou existe-t-il d'autres options ?

Les propriétaires immobiliers peuvent conclure une assurance hypothécaire et s’assurer contre les suites financières de la perte d’un emploi ou d’un décès.
Les propriétaires immobiliers peuvent conclure une assurance hypothécaire et s'assurer contre les suites financières de la perte d'un emploi ou d'un décès.

Dans aucun autre pays, les gens ne dépensent plus d'argent pour des assurances qu'en Suisse. En 2015, nous avons payé en moyenne 7 370 francs de primes (source : www.statista.de), près de trois fois plus que par exemple les Allemands. Les Suisses chérissent leur sécurité financière. Même les propriétaires immobiliers peuvent s'assurer contre toutes les éventualités ou presque : contre les dommages qui surviennent dans la phase de construction, contre les tremblements de terre ou les dégâts d'eau voire même contre les demandes de dommages-intérêts d'autrui. Certaines de ces assurances sont obligatoires si vous possédez une maison ou un appartement, d'autres se justifient. Et puis il y a aussi les assurances dont on n'a pas vraiment besoin en fait ...

Que couvre l'assurance hypothécaire ?

C'est à cette catégorie qu'appartient par exemple l'assurance hypothécaire. Elle couvre les lacunes de revenus en cas de perte d'emploi ou de décès. Si vous perdez votre emploi, l'assurance se charge de payer le taux hypothécaire pendant toute la durée prévue par le contrat. En cas de décès, elle verse aux survivants un capital pour qu'ils puissent amortir (rembourser) directement une partie de l'hypothèque. Une assurance hypothécaire est censée libérer en partie l'assuré(e) ou les parents survivants de la charge financière, éviter des impasses financières et lui/leur donner la chance de conserver leur niveau de vie habituel.

Une bonne idée, mais ...

… une assurance hypothécaire est trop chère et ne protège guère. La plupart des assurances n'assurent que sur des délais courts, par exemple douze mois, et se réservent un délai d'attente en général de trois mois. En outre, elles fixent une limite supérieure pour le taux hypothécaire assuré, le plus souvent 2000 à 2500 francs par mois. Si vous souhaitez encore couvrir une libération volontaire du paiement des intérêts et des primes en cas d'incapacité de travail pour cause de maladie ou d'accident et une assurance décès supérieure par exemple à 100 000 francs à titre de complément, la couverture d'assurance peut vous coûter 4 à 5 % du taux hypothécaire annuel.

Prémunissez votre investissement judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus

Chômage

Si vous perdez votre emploi, vous toucherez une indemnité de chômage. Elle s'élève à 70 % du salaire assuré ou à 80 %, si vous avez des obligations alimentaires envers des enfants de moins de 25 ans, ou si votre revenu assuré ne dépasse pas 3797 francs, ou encore si vous touchez une rente d'invalidité correspondant à un degré d'invalidité d'au moins 40 %. Vous y avez droit si vous avez travaillé au moins douze mois ou si vous êtes libéré des conditions relatives à la période de cotisation. Le nombre d'allocations journalières dépend de la durée de cotisation et va de 90 (exemptés de cotisation) à 520 jours. Presque toutes les assurances hypothécaires couvrent une période plus restreinte.

Perte de gain

Si, à la suite d'un accident ou d'une maladie, vous ne pouvez plus travailler ou seulement de manière restreinte, la charge financière pourrait devenir trop grande malgré la rente AI. En concluant une rente d'incapacité de gain, vous vous prémunissez (vous et votre famille) et pourrez, grâce au versement régulier de la rente, continuer d'honorer vos obligations financières. La rente d'incapacité de gain est taillée à la mesure de vos besoins et peut être ajustée en permanence. Vous pouvez inclure l'exonération du paiement des primes en cas de chômage et fixer vous-même le délai d'attente pour le versement.

Décès

Si vous décédez, votre famille peut avoir des difficultés à assumer la charge financière de la maison ou de l'appartement sans votre revenu. Avec une assurance décès, vous protégez votre famille et lui permettez de financer et de garder son logement (taux hypothécaire, amortissement, frais courants, etc.). Vous pouvez inclure l'exonération du paiement des primes en cas de chômage et fixer vous-même le délai d’attente pour le versement. Le bénéficiaire désigné dans la police touchera l'argent à l'expiration du délai d'attente.

Conclusion

Bien qu'ils soient des amateurs d'assurance, les Suisses ne sont guère nombreux à conclure une assurance hypothécaire. Seules quelques compagnies les proposent encore. Vous pouvez vous protéger plus ou moins bien contre les conséquences financières du chômage. Contre celles d'une incapacité de travail ou d'un décès, vous pouvez vous protéger individuellement. C'est à vous de voir l'étendue de la protection dont vous avez besoin et le montant des primes que vous êtes disposé à dépenser à cet effet. La plupart se contentent de l'assurance-chômage et d'un compte épargne avec un ordre de virement permanent ou d'une assurance décès.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article