Voici comment marquer des points lors de vos négociations financières

Lorsque vous décidez d'acheter ou de construire une maison, une grosse somme d'argent est en jeu. Cela vaut donc la peine de préparer le mieux possible vos entretiens de négociation avec la banque. Tôt ou tard, le temps investi dans cette préparation sera payant pour vous.

Convenez d'un entretien de financement personnel avec les deux ou trois banques qui vous auront le plus convaincu.
Convenez d'un entretien de financement personnel avec les deux ou trois banques qui vous auront le plus convaincu.

(rh) N'acceptez jamais la première offre venue. Cela s'applique également au financement de la propriété du logement. Un grand nombre de personnes ayant trouvé leur maison ou appartement de rêve ou souhaitant se lancer dans sa construction, demandent à leur banque de participer au financement. Cette dernière est certes susceptible de leur soumettre la meilleure offre du marché, mais il ne doit pas forcément en être ainsi.

La clé du succès : comparer

Le mieux est de comparer les offres de différents prestataires et de chercher le dialogue avec les banques qui vous convainquent le plus. Nous vous recommandons de suivre ces quatre étapes :

1. Dressez votre budget et calculez votre capacité à supporter l'achat ou la construction (financement) et les frais courants (viabilité). Tenez compte des deux règles suivantes :

  • Vous devez apporter au moins 20 % du prix d'achat ou de l'ensemble des coûts de construction sous forme de fonds propres.
  • Les intérêts hypothécaires, l'amortissement ainsi que l'entretien ne doivent pas dépasser plus d'un tiers de votre revenu brut.

2. Si vous disposez de suffisamment de fonds propres et pouvez supporter les frais courants à long terme, demandez des offres auprès de trois à cinq banques. Un conseil : les conditions publiées dans Internet ne sont que des valeurs indicatives. Demandez donc aux banques des offres individuelles.

3. Comparez les offres des banques. Tenez compte en particulier des points suivants :

  • Montant du crédit
  • Montant de l'hypothèque de 1er rang
  • Montant de l'hypothèque de 2e rang, qui doit être amortie
  • Taux d'intérêt de l'hypothèque de 1er rang
  • Taux d'intérêt de l'hypothèque de 2e rang
  • Amortissement de l'hypothèque de 2e rang

4. Convenez d'un entretien de financement personnel avec les deux ou trois banques qui vous auront le plus convaincu.

Prémunissez votre investissement judicieusement

infobox_produktewerbung_gvb_terra_haende_mittel

Quiconque place toute sa fortune dans une maison devrait soigneusement prémunir ces investissements par une assurance contre des séismes.

En savoir plus

Clarifier les questions et négocier

Vous pourrez clarifier les questions en suspens dans le cadre des entretiens de financement avec les conseillers en prêts hypothécaires des banques sélectionnées, mais aussi négocier les conditions offertes. Aussi, n'endossez pas le rôle de demandeuse ou demandeur dans le cadre de ces entretiens, mais bien celui de partenaire de négociation. Un conseil : dialoguez en premier avec la conseillère ou le conseiller de la banque qui vous intéresse le moins. Il s'agira pour ainsi dire d'un entraînement pour l'entretien avec la banque qui vous aura le plus convaincu en termes de prestations et de conditions dans le cadre de la comparaison des offres.

Des arguments pour convaincre

Préparez tous les documents relatifs à l'objet ainsi que les informations concernant votre revenu et votre fortune. Mieux vous serez documenté, meilleure sera votre position lors des négociations. Demandez des conseils à vos amis ou connaissances ayant déjà conduit de tels entretiens. L'essentiel est de disposer d'arguments pour obtenir de meilleures conditions. Si vous pouvez par exemple apporter davantage de fonds propres, le nantissement diminue et, avec lui, le risque pour la banque. Cela devrait vous garantir un taux d'intérêt plus bas. Au final, optez pour la banque qui aura remporté la comparaison. Cela ne doit pas impérativement être la banque qui vous accorde les taux d'intérêt les plus bas, car parfois un bon conseiller a plus de valeur.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article