Animaux domestique au 1er août

Pour de nombreux animaux domestiques, le 1er août est associé au stress. Cela doit être évité : nos conseils démontrent comment les chiens et les chats peuvent mieux maîtriser notre fête nationale.

18_haustiere_am_1_august_quer
Pour de nombreux animaux domestiques, le 1er août est associé au stress.

(mei) Ce qui pour les humains est une fête et souvent même un jour de joie, peut devenir un cauchemar pour les animaux domestiques.  Le 1er août et les feux d'artifice qui lui sont associés, créent une peur panique chez de nombreux quadrupèdes. La raison : les chiens et les chats ont une ouïe nettement plus sensible que nous, êtres humains. Les pétarades environnantes peuvent, par conséquent, non seulement les effrayer mais également leur causer des douleurs – et ce dans des volumes sonores que les humains trouvent tout à fait normaux. C'est la raison pour laquelle, à l'approche du temps des pétards et des fusées, les détentrices et détenteurs d'animaux doivent prendre des mesures préventives afin que leurs animaux de compagnie gardent leur calme.

Ne pas consoler les chiens

Le plus important est que les animaux restent à l'intérieur lorsque les pétarades commencent. Dès la fin de l'après-midi, la promenade du chien doit être terminée, le chat ramené dans la maison et son arbre à chat enfermé. La Protection suisse des animaux, PSA, recommande de prévoir un endroit calme dans la maison où, le cas échéant, les animaux pourront se réfugier. Un silence total n'est cependant pas conseillé : une musique douce ou un programme de radio constituent un fond acoustique qui atténue le bruit de feux d'artifice de l'extérieur.

Lorsqu'en raison d'une expérience malheureuse, un chien manifeste tout de même de la peur, on ne doit en aucun cas le consoler, nous dit la zoologue Eva Waiblinger de la Protection suisse de animaux PSA : « Les chiens considèrent la consolation comme une confirmation ou une récompense pour leur comportement. Raison pour laquelle il vaut mieux, dans pareille situation, laisser le chien se calmer et également rester soi-même tranquille. » Chez des animaux particulièrement sensibles, il est cependant possible que toutes ces mesures soient vaines. Pour de tels cas, la PSA conseille de demander au vétérinaire la prescription d'un calmant. Les détenteurs de chiens ont néanmoins une autre option plus coûteuse : la fuite à l'étranger.

Puanteur inoffensive

Dans la nuit et la matinée suivante, l'air est tout sauf frais. Du fait qu'il est très dilué, l'air ne constitue cependant pas de danger pour la santé, selon Eva Waiblinger. Les chiens et les chats peuvent donc ressortir. La prudence est pourtant de mise avec les cochons d'Inde et les lapins qui demeurent dans un champ où de nombreux feux d'artifice ont été allumés. Les détentrices et détenteurs de ces rongeurs devraient alors renoncer, pendant trois semaines, à les laisser grignoter l'herbe de l'endroit. Passé ce délai, on peut admettre que les matières toxiques ont été résorbées.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article