Aménager un aquarium où les poissons se sentent bien

La plupart des gens attribuent aux aquariums un effet apaisant et les assimilent à des « tableaux » vivants esthétiques.

Bien entretenu, un aquarium peut apporter beaucoup de satisfactions.
Bien entretenu, un aquarium peut apporter beaucoup de satisfactions.

(ves) L'aménagement d'un aquarium doit respecter différentes règles permettant de répondre aux besoins des poissons et des plantes aquatiques. Avant d'acheter un aquarium, les futurs acquéreurs ont intérêt à se renseigner à fond sur ce nouveau passe-temps. Dans les magasins spécialisés, il ne manque pas à ce sujet d'ouvrages contenant les connaissances élémentaires de l'aquariophilie. Celui qui achète des poissons sans connaissances préalables doit s'attendre à rencontrer une multitude de problèmes : la fragilité des plantes, la prolifération des algues, l'invasion des escargots, sans oublier le dépérissement des poissons malades qui finissent par mourir.

D'abord s'informer, ensuite acheter 

Quelles sortes de poissons et combien peut-on en mettre dans quel type d'aquarium ? Les amateurs ont l'embarras du choix. Afin d'éviter les erreurs, il est conseillé de choisir les poissons en fonction de la qualité de l'eau. Selon l'espèce, ils vivent en banc, en couple ou seuls. La quantité et la grandeur des poissons déterminent la grandeur de l'aquarium. Il est important de se faire conseiller et de ne pas acheter sur un coup de tête.

L'aquarium d'eau douce est généralement recommandé pour les débutants. Dans le commerce, on trouve souvent des cuves de 54 litres pour les débutants. Il est néanmoins important de savoir qu'un volume d'eau plus important est plus facile à entretenir. Pour les débutants, il est donc plus facile de commercer avec une plus grande cuve (de 300 litres par ex.), même s'ils sont plus chers que les cuves plus petites. Pour aménager une cuve ayant un volume brut de 120 l, il faut prévoir un investissement de 1'000 francs environ.

À elle seule, une cuve ne suffit pas à faire un aquarium.
À elle seule, une cuve ne suffit pas à faire un aquarium.

Sans technique pas d'aquarium

A elle seule, une cuve ne suffit pas à faire un aquarium. Pour pouvoir élever des poissons et des plantes aquatiques, il faut le matériel suivant :

  • des filtres (intérieur et extérieur)
  • une barrette de chauffage
  • un éclairage

En outre, il faut installer l'aquarium sur un support stable capable de supporter le poids de la cuve.  Sur le marché, on trouve différents meubles pour aquarium qui permettent de répartir le poids sur la plus grande surface possible.

Aménagement

Afin de créer dans la cuve un espace vital aussi naturel que possible pour les poissons, on a besoin des éléments suivants :

  • un fond (gravier ou sable)
  • une paroi arrière (en fonction des préférences, paroi arrière intérieure ou extérieure)
  • des plantes

Selon les espèces de poissons, on peut utiliser différents matériaux de décoration afin de leur offrir des possibilités de cachette :

  • des racines
  • des reliefs en pierre et en roc
  • des grottes et tuyaux en argile

Le Néon rouge est une espèce de poisson parmi 25 000 autres
Le Néon rouge est une espèce de poisson parmi 25 000 autres

A chaque poisson ses exigences

Les poissons sont tous différents : il existe dans la nature plus de 25'000 espèces de poissons différentes et chaque espèce s'est adaptée à son propre biotope. C'est pourquoi il est très important de se renseigner sur les conditions de vie de l'espèce souhaitée avant l'achat. Si l'on ne peut pas satisfaire aux besoins des poissons dans l’aquarium, ils dépériront et finiront par mourir.

Entretien

Il faut donner à manger aux poissons une à deux fois par jour, en petites portions, bien qu'un à deux jours de jeûne par semaine ne leur fassent pas de mal. L'eau de la cuve doit être renouvelée à intervalles réguliers. Il est conseillé d'échanger 20 % de l'eau une fois par semaine. Les plantes d'aquarium ont aussi besoin de soins. Elles doivent être régulièrement coupées et il faut enlever les pousses malades.

Matthias Kloszczyk (cc), Martin Junker Imprimer l'article