Devenir propriétaire d'un chien

Devenir propriétaire d'un chien est une décision lourde de conséquences, qui doit donc être mûrement réfléchie.

Irish Setter
Irish Setter

(mm) Avec un chien, c'est un peu comme avec un conjoint : « Il ne faut pas s'engager à la légère, telle devrait être la devise. Acquérir un animal ne signifie pas seulement s'attacher un compagnon fidèle, mais également prendre en charge la responsabilité d'un nouveau membre de la famille – et ce probablement pour les 10 à 15 années à venir. Le futur maître ou la future maîtresse doivent donc se poser un certain nombre de questions.

Acceptation unanime du nouveau compagnon

  • Acceptez-vous vraiment d'assumer la responsabilité de votre chien, sa vie durant, à savoir entre 10 et 15 ans selon les circonstances et la race ?
  • La famille tout entière approuve-t-elle cette décision ?
  • Est-il certain qu'aucun membre de la famille ne souffre d'une allergie aux poils de chien ?

Acquérir un animal ne signifie pas seulement s'attacher un compagnon fidèle, mais également prendre en charge la responsabilité d'un nouveau membre de la famille.
Acquérir un animal ne signifie pas seulement s'attacher un compagnon fidèle, mais également prendre en charge la responsabilité d'un nouveau membre de la famille.

La maison du maître

  • Pour les locataires, une question importante doit être élucidée: êtes-vous autorisé à posséder un chien dans votre logement ou votre maison ? Disposez-vous d'une autorisation écrite de votre propriétaire ? Les aboiements de votre animal seront-ils tolérés par le voisinage ?
  • Avez-vous, pour votre nouveau colocataire, un endroit qui lui sera réservé pour manger et un emplacement au calme où il pourra se retirer et dormir ?
  • La sortie quotidienne de votre chien pose-t-elle problème ? En clair, y a-t-il un endroit où vous puissiez laisser courir votre chien sans laisse à proximité immédiate de votre domicile ? Un endroit où il pourra rencontrer et jouer avec d'autres chiens ?
  • Etes-vous en mesure d'accepter, notamment au début, que votre petit compagnon ne soit ni propre ni bien dressé et qu'il laisse donc ses traces dans vos quatre murs ?
  • Saviez-vous que les chiens de taille moyenne ou de grande taille ne doivent pas trop fatiguer leurs articulations la première année et qu'il n'est donc pas question qu'ils gravissent des escaliers ? Etes-vous prêt, le cas échéant, à porter votre chien pendant un an au moins pour descendre les escaliers ?

Comment choisir son chien ?

Le sacro-saint budget

  • Avez-vous prévu que – selon l'origine de votre animal et sa race – vous allez devoir dépenser entre fr. 150 et plusieurs milliers de francs pour son acquisition ?
  • Avez-vous conscience que l'alimentation et les soins vétérinaires courants vont vous coûter entre fr. 1'000 et fr. 2'000 francs par an et l'impôt sur les chiens entre fr. 60 et plusieurs centaines de francs selon la commune ?
  • Avez-vous calculé les autres frais liés à la responsabilité civile, aux soins, aux accessoires et aux heures de dressage pour les chiots ?

Le temps

  • Etes-vous en mesure d'accorder au minimum deux heures – le mieux est même jusqu'à quatre heures par jour – à votre compagnon, pendant lesquelles vous irez le promener, vous prendrez soin de lui ou vous jouerez avec lui ?
  • Votre chien sera-t-il seul plus de six heures par jour ? Vous est-il possible d'engager une personne qui s'occupera de lui lors d'absences prolongées ou de placer alors l'animal dans une famille d'accueil ou dans un chenil ?
  • Avez-vous une solution d'urgence si vous êtes malade, victime d'un accident ou que vous souhaitiez voyager sans être accompagné de votre animal ?

Les qualités du maître

  • Avez-vous bien conscience que votre chien devra sortir quel que soit le temps et que les grasses matinées jusqu'à midi font partie du passé ?
  • Ou encore, pour l'exprimer avec les mots du Dr Silke Sandberg, du portail d'information Info-Portal Haustiere : « Etes-vous convaincu que vous possédez l'équilibre, la discipline, la persévérance, le calme, la faculté d'apprentissage, la fiabilité, l'autorité, ainsi que suffisamment de compréhension et d'amour pour les chiens pour être un partenaire fiable pour votre futur compagnon ? »

Du bonheur de posséder un chien

Vous avez répondu à ces questions par l'affirmative ? Félicitations – Vous avez réussi le test du maître parfait ! Si vous réussissez encore à définir quelle race de chien vous convient le mieux et quel éleveur entre en ligne de compte, rien ne s'oppose plus à ce que vous connaissiez tout le bonheur de posséder un chien.

ImagePoint (Gustav Miller), Daniel Eichenberger Imprimer l'article