Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Projet « nouvelle cuisine » : Planification

Une définition claire des besoins ainsi que le choix des matériaux adéquats et des prestataires compétents peuvent vous épargner bien des ennuis dans votre projet « nouvelle cuisine. »

La cuisine ne doit pas simplement être adaptée à la configuration de la pièce, elle doit aussi répondre à vos besoins personnels.
La cuisine ne doit pas simplement être adaptée à la configuration de la pièce, elle doit aussi répondre à vos besoins personnels.

Si le propriétaire d'un logement ou d'une maison décide d'aborder concrètement le projet d'une nouvelle cuisine, nous lui conseillons de prévoir suffisamment de temps. Si l'on compte quatre mois pour l'étape de conception, deux mois pour la phase de réalisation, il faut patienter près de six mois avant que la cuisine ne soit fin prête. Ci-dessous, nous expliquons les principaux aspects de ce « processus de maturation. »

Définir les besoins

Si vous notez toutes les envies et les exigences que votre nouvelle cuisine doit remplir en inscrivant aussi tous les avantages et désavantages, vous obtenez vite un premier aperçu et vous pouvez alors vous pencher de manière réfléchie sur les différents besoins. La cuisine ouverte par exemple est très en vogue actuellement. Cuisiner devient une sorte d'événement. L'ouverture n'isole plus de la famille et des invités mais par contre, la préparation et la présentation des plats sont plus transparentes. N'oubliez toutefois pas qu'en dépit de toutes les mesures d'aération, les odeurs venant de la cuisine se répandront également dans le séjour.

Conception

Lorsqu'on dessine le plan d'une cuisine, il faut placer le lave-vaisselle près du vide-ordures, vu que c'est là que se trouvent les raccords de robinetterie. Après le vide-ordures, il y a un large plan de travail, suivi du plan de cuisson – dans la logique du déroulement du travail « laver–préparer–cuire. » Le réfrigérateur doit aussi être prévu au centre, vu qu'il s'agit là, avec le plan de cuisson et l'évier, de l'un des trois éléments les plus utilisés. Non seulement le four, mais également le lave-vaisselle devraient être installés assez haut, ce qui exige un autre meuble en hauteur. Vous devrez faire des compromis dans la conception, en pesant le pour et le contre des aspects esthétiques, pratiques et financiers.

Aménagement

Ce n'est pas toujours facile de définir son goût et son propre style. Ici, les expositions de cuisines et les revues spécialisées, qui présentent de beaux exemples de combinaisons de couleurs et de dispositions, peuvent être une bonne aide. Vous ne devez pas vous attendre à trouver une configuration répondant 1:1 à la vôtre, mais on vous y propose des cuisines de rêve mûrement étudiées. Notez toutefois que dans ces cuisines d'exposition, on ne fait pas la cuisine, le client doit donc aussi tenir compte de l'aspect pratique.

Avec un nombre de matériaux et de couleurs restreint, les différents éléments sont mieux mis en valeur, la cuisine a un aspect plus serein. Différents ustensiles comme une machine à café ou une coupe à fruits la rendent plus vivante. La couleur aussi confère à la cuisine une atmosphère plus détendue et une note personnelle. Cela n'exige pas énormément d'audace car si vous peignez un mur dans la couleur de votre choix, vous pouvez toujours la modifier sans gros problèmes par la suite.

Normes en matière de cuisine

Pour les appareils, il existe l'Euronorme de 60 cm de largeur et le système de mesure suisse (SMS) de 55 cm de largeur. Ces dimensions jouent un rôle dans l'agencement lorsque par exemple le four, le réfrigérateur et le lave-vaisselle sont disposés d'un même côté. Avec l'Euronorme, il faut compter 15 cm de plus en largeur qu'avec le SMS.

Possibilités techniques

Au niveau technique, il y a moyen de faire beaucoup, mais les travaux et les coûts peuvent monter en flèche et ne plus se situer dans une relation raisonnable. Pour ne pas élaborer le concept sur quelque chose qui n'est pas réalisable, nous conseillons de consulter un spécialiste et de lui soumettre votre projet.

Les installations électroniques ne connaissent pratiquement pas de limite. Les nouveaux raccords utilisés peuvent être adaptés sans grandes difficultés. Dans un vieux bâtiment, il faudra toutefois augmenter la protection dans le coffret de fusibles. Les adaptations sanitaires sont restreintes; l'évier par exemple peut au maximum être déplacé de deux mètres.

Planification des coûts

Une cuisine répondant à un bon standard d'aménagement coûte en moyenne 27'000 francs. La fourchette des prix varie toutefois en fonction de l'équipement, des matériaux et du choix des appareils et se situe en règle générale entre 14'000 francs et 38'000 francs. Pour les travaux accessoires comme le démontage, les installations électriques et sanitaires, le recouvrement du sol et des murs ainsi que les travaux de peinture, il faut encore compter environ 8'000 francs supplémentaires. Tous les travaux devraient toutefois faire l'objet d'un devis de la part des corps de métier respectifs afin d'éviter de dépasser le budget prévu pour la cuisine.

Réalisation

Le projet de construction devrait être confié à un professionnel au plus tard lors de la planification de détail. Ce spécialiste peut être un architecte, un bureau d'études pour cuisines neutre ou un constructeur de cuisines. Le constructeur de cuisine conçoit la cuisine avec ses produits, matériaux, couleurs et éléments. La conception de la part d'un constructeur de cuisines est généralement gratuite et sans engagement. Nous recommandons de demander deux ou trois offres différentes. Mais comme, sans critères définis, elles différeront sensiblement, il est souvent presque impossible de les comparer.

Un bureau d'études pour cuisines neutre conçoit d'abord la cuisine avec le maître d'ouvrage et ce n'est qu'après qu'il demande aux constructeurs de cuisines de lui soumettre une offre. Ainsi, tous ont les mêmes critères à remplir et il est ainsi plus facile de comparer les différentes offres. Cette façon de procéder permet de réaliser la cuisine selon les désirs du maître d'ouvrage et non en fonction du produit du constructeur de cuisines. Un bureau d'études pour cuisines neutre ne gagne rien sur une cuisine vendue et peut donc vous conseiller en toute indépendance. Cette prestation coûte en moyenne 1'300 francs. Par contre, la comparaison des prix vous permet d'économiser jusqu'à 2'500 francs sur l'achat de la cuisine. Le bureau d'études suit les travaux de A à Z si vous le désirez et offre une garantie de prix couvrant les frais supplémentaires.

Un bureau d'architecte se charge de la transformation de la cuisine ainsi que des travaux de rénovation supplémentaires à l'intérieur et à l'extérieur de la maison. Vu qu'il procède à une soumission, vous pouvez clairement comparer les prix. Cela vous fait économiser entre 1'500 et 3'000 francs. Les travaux de transformation avec conduite des travaux sont facturés à raison de 10 à 18 % des frais globaux. L'architecte conduit sur demande également les travaux en tant qu'entrepreneur général. Attention toutefois à ne pas sous-estimer les frais de conduite des travaux, vu qu'un contrôle quotidien du chantier est nécessaire. Sans quoi, vous risquez que les travaux soient retardés et que des frais supplémentaires surviennent.

Choix d'un constructeur de cuisines

La confiance, la qualité et le prix sont les trois critères qui décident du choix du constructeur de cuisines. La confiance s'installe dès l'entretien conseil, si le vendeur prend le temps et est à l'écoute des besoins du client.

Pour les façades et les roulements de tiroir, vous pouvez comparer les modèles de différents constructeurs. Il faut également accorder une grande importance à la qualité du montage, mais vous ne pouvez vous renseigner là-dessus que dans des cuisines de référence.

Si on vous presse de signer dès le premier entretien ou si on vous appâte avec des remises, la prudence est conseillée. Dans la comparaison avec des offres de concurrents, vous vous apercevez qu'en dépit des remises, l'offre revient plus chère que les autres. Ce n'est pas le cas des appareils, pour lesquels une remise de 25-35 % selon le produit répond actuellement aux conditions du marché. Si vous avez le choix entre plusieurs fournisseurs, vous ne pouvez comparer les prix que si l'offre porte sur la même exécution de façade et de recouvrement et que si l'aménagement intérieur comme les solutions d'angle, le nombre de tiroirs et les modèles des appareils est similaire. Vous ne devriez comparer que les prix nets et non les remises qui vous sont concédées. Le bureau d'études ou l'architecte ramènent les offres à un dénominateur commun, ce qui permet de les comparer.

Couverture d'assurance pour la technique de bâtiment dans la cuisine

infobox_produktewerbung_gvb_tech_kueche_mittel

Avec l'assurance de la technique de bâtiment GVB Tech, des dommages à des installations techniques fixes telles que cuisinière et autocuiseurs sont totalement assurés.

En savoir plus

Mike Haas, Prima Cucina GmbH Imprimer l'article