Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Conseils pour les cuisinières et les fours

Le choix de cuisinières et de fours est très vaste. Nous vous en présentons les principaux types et modes de fonctionnement.

Le four conventionnel est équipé de corps de chauffe supérieur et inférieur. L'énergie électrique est directement transformée en chaleur.
Le four conventionnel est équipé de corps de chauffe supérieur et inférieur. L'énergie électrique est directement transformée en chaleur.

Les cuisinières les plus courantes

  • Plaques en fonte : ces plaques de cuisson sont celles qui consomment le plus d’énergie et qui sont les plus difficiles à nettoyer.

  • Plaques en vitrocéramique : les zones de cuisson sont esquissées sous forme de cercles sur la surface de verre plane. Les plaques en vitrocéramique sont faciles à nettoyer.

  • Plaques de cuisson au gaz : la cuisinière à gaz est particulièrement économique. Alors qu’une cuisinière électrique n’utilise qu’environ 20% de l’énergie pour cuisiner, la cuisinière à gaz atteint un degré de rendement de 55%.

  • Plaques à induction : dans le cas de ces plaques de cuisson, la chaleur est directement générée dans le fond de la casserole et non sous la plaque de verre. Les plaques à induction chauffent rapidement et leur température peut être régulée aisément et avec précision. Certains appareils disposent même d’une touche pause qui permet d’interrompre la cuisson et de la relancer ultérieurement. La consommation énergétique est environ 30% inférieure à celle des plaques en vitrocéramique. De plus, le risque de brûlures est minime car la plaque ne chauffe quasiment pas. Qui opte pour une cuisinière à induction doit toutefois changer l’ensemble de ses accessoires de cuisine la plupart du temps.

Les modes de fonctionnement de fours les plus courants

  • Chaleur supérieure et inférieure : la chaleur est répartie moins uniformément que dans le cas des autres modes de fonctionnement, et elle ne peut être utilisée qu’à un seul niveau à la fois. Les aliments cuits restent en revanche plus juteux ou plus humides.

  • Chaleur tournante : la chaleur est répartie uniformément. Il est ainsi possible d’utiliser deux niveaux en même temps.

  • Air chaud : le four est chauffé par de l’air chaud. Il est ainsi possible de cuire et de rôtir sur trois niveaux.

  • Gril : idéal pour brunir ou gratiner à la fin du processus de cuisson.

  • Vapeur : pour une préparation en douceur des aliments.

  • Maintenir au chaud : certains plats ou certains aliments peuvent être brièvement maintenus au chaud à une température de 60 à 100 °C.

Options de nettoyage du four

  • Nettoyage catalytique : les projections de graisse ou autres particules de saleté se détachent d’elles-mêmes des parois intérieures. Ce nettoyage est possible grâce à un revêtement spécial du four.

  • Nettoyage pyrolytique : les saletés et les résidus alimentaires sont transformés en un tas de cendres à l’aide d’un programme spécial (500 °C pendant deux à trois heures). Il suffit d’essuyer les résidus avec un chiffon humide. Ce type d’autonettoyage est cher et consomme beaucoup d’énergie.

Cas spécial : la cuisinière à bois

Pour beaucoup de gens, le mot cuisinière à bois fait penser à une technologie désuète dont le fonctionnement est fastidieux. En réalité, il en est tout autre : une cuisinière à bois moderne est tout sauf un anachronisme. Les modèles sont disponibles avec ou sans four.

Ce que vous devez savoir sur les cuisinières à bois

  • Fonction de chauffage : les cuisinières à bois dégagent de la chaleur. C’est pourquoi elles sont principalement utilisées à la mi-saison et en hiver. De plus, la cuisinière à bois peut être raccordée à un poêle pour chauffer une autre pièce que la cuisine. Elle peut même alimenter les radiateurs ou le chauffage au sol et préparer l’eau chaude.

  • Fonctionnement : une cuisinière à bois est chauffée avec du bois ou des pellets. Il existe également des modèles qui fonctionnent au choix au bois ou à l’électricité. Cuisiner à l’électricité est un avantage notamment en été, lorsqu’aucune chaleur supplémentaire n’est souhaitée.

  • Conditions structurelles : une cheminée est nécessaire pour l’installation d’une cuisinière à bois. Si celle-ci doit être montée ultérieurement, il est recommandé d’opter pour une cheminée extérieure qui est placée le long de la façade.

Grande variété de cuisinières à bois

Les cuisinières à bois sont toutes différentes : les quelque 2000 cuisinières à bois vendues chaque année en Suisse sont généralement fabriquées sur mesure. Il n’est donc pas étonnant que la cuisinière à bois soit disponible dans toutes les couleurs et avec un grand nombre d’éléments de soubassement, comme les cuisinières « normales », dont elles se distinguent à peine sur le plan optique. Seules exceptions : les cuisinières combinées présentent deux surfaces séparées. Pour la cuisinière à bois, les plaques en vitrocéramique et les plaques en fonte entrent en ligne de compte. Et qui commande une vitre pour la cuisinière à bois profite du jeu de flammes comme sur un poêle-cheminée.

Couverture d'assurance pour la technique de bâtiment dans la cuisine

infobox_produktewerbung_gvb_tech_kueche_mittel

Avec l'assurance de la technique de bâtiment GVB Tech, des dommages à des installations techniques fixes telles que cuisinière et autocuiseurs sont totalement assurés.

En savoir plus
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article