Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

De nouvelles cuisinières à bois pour la cuisine

Autrefois largement répandues, les cuisinières à bois ont été supplantées par des appareils électriques. A tort : les cuisinières à bois modernes n'ont rien à envier aux cuisinières électriques.

Combinaison de cuisinière à bois (à gauche) et de cuisinière électrique (à droite).
Combinaison de cuisinière à bois (à gauche) et de cuisinière électrique (à droite).

(mei) Des cuisines enfumées, dans lesquelles des générations de nos ancêtres ont œuvré à la préparation de repas qui ne sont pas sans rappeler l'ambiance d'un feu de camp : lorsqu'on parle de cuisinière à bois, on pense souvent à une technologie dépassée dont l'utilisation nécessite de gros efforts. Une telle image n'a plus rien de commun avec la réalité : une cuisinière à bois actuelle est tout autre chose qu'un anachronisme.

Bonne à (presque) tout faire

D'abord, une cuisinière à bois est multifonctionnelle : alimentée au bois ou aux pellets de bois, une cuisinière à bois peut, selon son équipement, servir uniquement pour cuisiner ou également comme four à pâtisserie. Par ailleurs, tous les appareils sont dotés d'une sortie d'air chaud. Du fait que les installations de chauffage sont essentiellement utilisées durant l'entre-saison et en hiver, la cuisinière à bois peut être raccordée à une banquette de poêle de sorte qu'elle peut servir, en plus de la cuisson, à réchauffer une pièce voisine. Il est également possible de l'utiliser comme chauffage central avec une performance de 24 kW, pour l'alimentation de radiateurs ou du chauffage au sol et la production d'eau chaude. Et si tous ces avantages ne suffisent pas, une combinaison de bois/électricité offrant le choix entre le bois et l'électricité donnera satisfaction. « Cuisiner à l'électricité est surtout apprécié en été, lorsque le chauffage est superflu », remarque Lukas Bühler, directeur de l'entreprise familiale Tiba. L'émission de rayonnement ne doit cependant pas être surestimée : ce n'est qu’en préchauffant durant plus de 60 minutes que l'on peut remarquer un sensible réchauffement des locaux, dixit Bühler.

Une danse de flammes pour une ambiance agréable : c’est aussi la cuisine moderne.
Une danse de flammes pour une ambiance agréable : c’est aussi la cuisine moderne.

Grande diversité pour des besoins individuels

Il n'y a pas deux cuisinières à bois pareilles : les quelque 2'000 cuisinières à bois vendues chaque année en Suisse sont pratiquement toutes des exécutions individualisées, réalisées par des fabricants spécialisés en fonction des besoins spécifiques des clientes et clients. Pas étonnant, dès lors, que l'on rencontre des cuisinières à bois d'une grande diversité de couleurs avec une grande variété d'éléments de soubassement qui, comme toutes cuisinières « normales» ne se différencient pas par leur aspect extérieur. Quelques exceptions : les appareils combinés présentent deux surfaces de cuisson séparées, où, pout la cuisinière à bois, on a le choix entre des surfaces en vitrocéramique ou des plaques en fonte. Et celui qui commande un fourneau à bois vitré aura, comme avec l'âtre d'une cheminée, le plaisir de voir danser les flammes. Les prix sont en rapport avec la diversité des équipements : alors qu'une simple cuisinière électrique à plaque de fonte s'obtient chez Tiba pour fr. 900 déjà, une cuisinière à bois coûte entre fr. 3'500 et 7'000. Pour une cuisinière à multiples combinaisons comprenant une cuisinière avec four à bois, une cuisinière électrique et une combinaison de four et steamer, il faut, par contre, investir environ fr. 14'000.

Chaud en peu de temps

Une cheminée est indispensable pour l'utilisation d'une cuisinière à bois. Si cette cheminée n'existe pas au départ, il est recommandé de la construire à l'extérieur, le long de la façade. L'emploi d'une cuisinière à bois est plus simple que ce que l'on peut imaginer, dixit Bühler : « Mise à feu comprise, il suffit de 12 minutes pour faire bouillir 2 litres d'eau. Et lorsque le fourneau est déjà préchauffé, ses performances sont supérieures à celles d'une cuisinière électrique. » Afin de maintenir une bonne performance de cuisson, deux bûches de bois sont à placer sur la braise toutes les 30 minutes. Ce faisant, on assure également une chaleur constante, comparable à celle des actuelles cheminées à éco-efficience. Dès lors, cette « bonne à (presque) tout faire », indépendante de l'électricité, exempte de C02 et multifonctionnelle, s'avère une alternative valable aux traditionnelles cuisinières. Si, comme beaucoup le prétendent, les repas qu'elle permet de préparer sont vraiment plus savoureux, votre propre expérience vous le dira.

Informations additionnelles

ldd Imprimer l'article