Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Conseils pour une restitution d'appartement sans stress

Une fois le déménagement effectué, l'opération suivante consiste à restituer l'ancien logement. L'Association suisse des propriétaires fonciers prescrit les points auxquels les bailleurs et les locataires doivent veiller pour vivre cette journée sans énervement, dans la mesure du possible.

Le déménagement terminé, la restitution de l'appartement est imminente.
Le déménagement terminé, la restitution de l'appartement est imminente.

(pd/mei) Le locataire doit restituer le logement le dernier jour de la location, pendant les heures de bureau usuelles. Dans le contrat de bail à loyer, on convient fréquemment du jour qui suit la fin de la location – et donc du 1 octobre – (jusqu'à 12h00 au plus tard). Lors de la remise du logement, le locataire doit rendre toutes les clés, y compris celles qu'il a fait faire.

Le locataire est tenu de vider entièrement non seulement l'appartement, mais aussi les locaux annexes tels que cave ou grenier. Le logement doit en outre être nettoyé à fond. Le nettoyage comprend aussi les fenêtres (à l'intérieur et à l'extérieur), cadres inclus, les persiennes, volets roulants et jalousies. Il faut veiller surtout à récurer soigneusement la cuisine et la salle de bains. Ce travail inclut, par exemple, l'élimination des dépôts de calcaire dans la salle de bains et les toilettes ainsi que des traces de graisse dans la hotte aspirante de la cuisine. Il faut aussi shampooiner les moquettes, ôter les feuilles de protection autocollantes dans les armoires et reboucher en spécialiste tous les trous qui ont été faits dans les murs. Si le locataire fait appel à un institut de nettoyage, il devrait veiller à ce qu'une garantie d'acceptation de la remise du logement soit incluse dans le prix forfaitaire qu'il aura convenu. Il devra également s'assurer que le représentant de l'institut sera présent lors de la restitution du logement afin que d'éventuels travaux de nettoyage supplémentaires puissent être immédiatement effectués.

Le locataire est autorisé à utiliser le logement qu'il loue pour en faire l'usage habituel. L'usure normale qui découle du fait d'habiter dans l'appartement est compensée par le loyer. Cette usure normale concerne plus particulièrement les moquettes qui se râpent au fil du temps, la décoloration des papiers peints, les ombres sur les murs derrière les lits ou les tableaux, les trous de clous et de chevilles si leur nombre n'est pas trop élevé et les petits éclats d'émail qui ont sauté du lavabo. En cas d'usure excessive, le locataire est tenu de participer aux frais d'acquisition des articles de remplacement en fonction de la durée de vie restante des objets endommagés. On peut estimer qu'il y a usure excessive par exemple en cas de dommages causés par une consommation excessive de tabac, lorsque les papiers peints sont déchirés, s'il y a de grandes taches ou des traces de brûlures sur les moquettes, des griffures faites par les animaux domestiques sur les portes. En ce qui concerne les dégâts causés par les fumeurs, le locataire doit non seulement prendre à sa charge les montants correspondant à la partie des papiers peints non encore amortie mais, en plus, régler intégralement les coûts du traitement de protection contre la nicotine qui sera appliqué sur les plafonds et les murs. En cas de réparation d'une installation faisant partie de l'appartement et que le locataire a endommagée, c'est à celui-ci qu'il revient en principe d'assumer les coûts. De plus, le locataire est tenu d'effectuer les petits travaux d'entretien courant et de remplacer les petits accessoires, comme par exemple, la lunette des toilettes.

Lors de la restitution de l'appartement, il est recommandé d'établir en commun un procès-verbal Procès-verbal de remise. Le bailleur doit inspecter le logement lors de la restitution et noter immédiatement les dommages imputables au locataire. On considère que le locataire qui signe le procès-verbal reconnaît qu'il doit prendre à sa charge les dégâts qui sont récapitulés comme lui incombant. Si le locataire n'est pas d'accord avec l'appréciation portée par le bailleur sur les dommages, il devrait noter expressément tous les points litigieux dans le procès-verbal.

L'essentiel en bref

  • Inspectez votre ancien logement avec votre ancien bailleur et établissez un procès-verbal de remise. Faites-le signer par le bailleur et conservez une copie de ce document. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par un témoin lors de la restitution de l'appartement. Ne signez que ce qui est vraiment exact.

  • Rendez toutes les clés et notez leur restitution dans le procès-verbal ou faites établir un reçu.

  • Exigez la restitution de la caution. Si le bailleur veut procéder à des déductions, il doit établir un décompte dans les 30 jours.

  • Exigez le plus tôt possible le décompte des frais de chauffage.

  • Lisez les chiffres qui s'affichent sur les compteurs et notez-les pour plus de sûreté.

  • Si vous avez nettoyé vous-même: munissez-vous de chiffons et de produits d'entretien pour le cas où des petits nettoyages supplémentaires seraient demandés. Si vous avez fait effectuer ce travail, exigez qu'une personne appartenant à l'institut de nettoyage soit présente lors de la restitution du logement. Il appartient à l'institut d'effectuer les éventuels petits travaux complémentaires.

  • Annoncez à votre assurance tous les petits dommages qui ont fait l'objet de réclamations dans l'ancien logement.

  • Otez les plaquettes portant votre nom à la porte d'entrée et sur la boîte à lettres de votre ancien logement.

  • Vérifiez que votre ancien raccordement téléphonique est bloqué.
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article