Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Feng shui : rencontre avec Ute Born

Infomaison s'est entretenu des effets du feng shui avec Ute Born, conseillère en feng shui.

Ute Born, conseillère en Feng shui, diplômée de l'INFIS
Ute Born, conseillère en Feng shui, diplômée de l'INFIS

Dans quelle mesure le feng shui jouit-il d'une grande popularité ?

Ute Born : Aujourd'hui, pratiquement tout se vend à la sauce feng shui. Pour les livres, tous les thèmes y passent – des recettes de cuisine feng shui à l'amour feng shui, sans oublier les pompes à eau décoratives et autres mobiles et objets à vocation décorative. Bien souvent, ces produits n'ont pas grand chose à voir avec le feng shui, ce qui fait que les profanes en gardent souvent une fausse image. La multiplication des produits feng shui sur le marché se traduit par une saturation. Mais heureusement il existe aussi de nombreux bons exemples de cette popularité comme par exemple des hôtels et des banques construits ou rénovés selon les critères du feng shui.

À quoi reconnaît-on que l'on vit déjà selon les principes feng shui ?

Il n'y a pas de réponse spécifique à cette question générale. Fondamentalement, il est important de se sentir autant à l'aise chez soi que dans sa propre peau. Pour une personne, le logement remplit, après les vêtements, le rôle d'une troisième peau.

Quels sont les avantages du feng shui ?

Le feng shui offre à tout le monde la possibilité de mener une vie saine, heureuse et réussie. Ainsi, des blocages, qu'ils soient personnels, en rapport avec la santé ou les finances, peuvent être traités et résolus par des mesures qui mettent en oeuvre les principes du feng shui. Le feng shui donne a chacun la possibilité d'agencer et d'aménager son domicile ou son bureau de manière à s'y sentir bien.

À quand remontent vos premiers contacts avec le feng shui ?

Mon intérêt a été éveillé il y a dix ans environ. J'avais alors acheté mon premier ouvrage sur le sujet. Parmi mes livres, ce dernier figure d'ailleurs toujours en bonne place comme « bel exemple » d'un « feng shui Fast Food » car il faut savoir que sur ce sujet, les bons livres sont une denrée rare, tout simplement parce qu'en Chine ancienne, les connaissances étaient souvent transmises oralement. Et pour l'étudiant, cette voie implique de longues années d'études. Aujourd'hui, nous pouvons cependant atteindre un haut niveau de connaissances dans un laps de temps relativement court. À l'INFIS, l'Institut feng shui intégral, dirigé par André Pasteur, j'ai bénéficié d'une excellente formation.

Cette formation, qu'est-ce qu’elle vous a apporté personnellement ?

Énormément puisque le feng shui a une vision globale des choses. L'espace habitable est aménagé pour répondre au mieux aux besoins des personnes qui l'habitent. Il est fascinant de découvrir que les thèmes de notre vie ou les blocages au niveau de notre santé se manifestent dans nos propres murs.

Comment peut-on s'y retrouver en tenant compte de tous les éléments que sont la date de naissance, les points cardinaux, le Bagua et les cinq éléments ?

Tous ces aspects font partie de nombreuses facettes qui constituent une consultation feng shui compétente. C'est comme les roues dentées d'un engrenage complexe. Plus je dispose d'informations sur un client pour mon travail, plus je saurai affiner mon analyse et mieux je saurai le conseiller en tenant compte de son individualité.

Quelle est l'erreur que commet le profane le plus souvent ?

Parmi les erreurs fréquentes, on compte des pièces encombrées ou entravées par des meubles, des étagères, des armoires-penderies, des étagères surchargées, des coins fourre-tout, voire même des pièces entières qui font office de vulgaire débarras. Parfois, l'architecture moderne n'est pas en reste quand on voit qu'elle intègre des aspects qui sont loin d'être heureux. Je citerais par exemple les vastes baies vitrées, qui, pour les personnes à l'intérieur, entravent le sentiment de sécurité et la sensation d'être à l'abri des regards. Et dans des locaux de travail, les baies vitrées sont fatigantes et réduisent d'autant la concentration des employés.

Peut-on transformer suffisamment son logement pour y vivre selon les principes feng shui, ou se trouve-t-on souvent obligé de déménager ?

Mes conseils visent à aménager et à personnaliser les pièces de manière optimale pour les personnes qui y vivent. L'absolu et la perfection ne sont pas compatibles avec le feng shui. Il n'est donc pas nécessaire de déménager.

Lorsque vous êtes consultée, quelles sont vos recommandations ?

Les recommandations dépendent de la situation de l'habitat et elles sont fonction des désirs et des ressources du client. Les possibilités sont multiples : réagencer certains meubles, revoir l'emploi d'une pièce, suggérer des couleurs pour remodeler l'habitat, ou pousser plus loin en appliquant des « correctifs » dont les effets sont comparables aux aiguilles agissant sur des points d'acuponcture. L'important, c'est de savoir adapter les mesures à notre style d'habitat occidental. Autrement dit, aménager l'espace habitable sans lui donner un aspect asiatique et sans le « fengshuiser ». Pour les nouvelles constructions, j'interviens aux côtés de l'architecte lorsqu'il établit les plans, pour optimiser avec lui l'orientation du bâtiment et l'agencement des pièces. Lorsque le maître d'ouvrage le désire, je définis le moment le plus opportun pour démarrer les travaux de construction. Ici, tout comme pour le semis et les plantations, c'est le calendrier lunaire qui entre en jeu. Selon le fng shui, le sol et la terre ne doivent pas être « blessés » sans tenir compte du moment opportun.

Faut-il agir en tout et exactement selon le feng shui pour bénéficier de ses effets ou suffit-il pour cela de progresser par petits pas ?

Le feng shui tous azimuts et à tous les niveaux, c'est irréalisable car il n'a rien d'un enseignement dogmatique. C'est par petits pas que nous nous approchons du but. Le feng shui est un processus qui déclenche des changements dans l'espace et dans notre for intérieur. Et chaque changement est à réaliser de manière consciente. Comme l'espace qui nous entoure agit tant sur notre conscient que sur notre inconscient, les changements ont aussi un effet sur nous.

Selon le feng shui, quel est l'aspect le plus important pour une chambre à coucher ?

Le feng shui distingue les pièces d'habitation yin et les pièces yang. C'est ainsi que la chambre à coucher figure parmi les pièces yin ; elle est donc dévolue au repos. Pour nous détendre, nous avons besoin de nous sentir à l'abri. La tête du lit doit donc être placée contre un mur et ne pas être à découvert au beau milieu de la chambre. Les miroirs dirigés sur le lit sont une gêne de par leur action réfléchissante. L'énergie devient alors yang, donc active et agitée. Les appareils électroniques de toutes sortes devraient être relégués hors de la chambre à coucher. Les plantes aussi altèrent le climat de la chambre et devraient être limitées au minimum. Les poutres apparentes au-dessus du lit ont elles aussi un effet défavorable car la pression auxquelles elles sont assujetties se transmet sur les personnes qui dorment dessous. En outre, le mur de jambette où commence l'inclinaison du toit doit être suffisamment haut pour que l'on puisse se tenir debout sur le lit.

Pour terminer, quel conseil donneriez-vous à une personne désireuse d'améliorer un aspect de sa maison et qui n'est pas experte en feng shui ?

Eh bien, de prendre conseil ! Autrement, je conseillerais à cette personne de se débarrasser de tout ce qui l'encombre, en triant selon le triptyque : « Je ne peux m'en séparer, j'en ai besoin, et troisième possibilité, je jette ». Car en faisant le tri on ne met pas seulement de l'ordre dans ses affaires, mais aussi dans sa tête. Une merveilleuse occasion de se débarrasser des charges que l'on traîne depuis longtemps pour repartir de bon pied.

Merci de cette interview.

Informations additionnelles

ldd Imprimer l'article