Siège pour des heures de détente

Classiques, très confortables et de grande qualité : c'est ainsi que se présentent les tout derniers modèles des fabricants de meubles design – certains d'entre eux font l'objet d'un tirage limité en raison de leur standing.

Le fauteuil « Derby » de Zanotta a été conçu par Noè Duchaufour Lawrence.
Le fauteuil « Derby » de Zanotta a été conçu par Noè Duchaufour Lawrence.

(mei) Si vous vous achetez de nouveaux fauteuils en 2009, vous avez de bonnes chances de trouver pour votre salon, votre séjour et votre salle de conférence des modèles qui ne se démoderont pas de sitôt. Cette année, les collections se distinguent essentiellement par leur très grand confort, une finition parfaite garantissant une grande longévité et un design qui vous plaira encore longtemps, à l'exemple du fauteuil « Derby » que Noè Duchaufour Lawrence a dessiné pour Zanotta et qui présente un grand confort d'assise.avec revêtement cloisonné tout confort assurent une ambiance de bien-être dont la pérennité est garantie. La collection comprend deux canapés, un fauteuil et un pouf.

Dans la « Special Edition D.D.C. » (Dedon Dress Code), Dedon a incorporé entre autres le pullover norvégien.
Dans la « Special Edition D.D.C. » (Dedon Dress Code), Dedon a incorporé entre autres le pullover norvégien.

Des grands classiques d'hier et de demain

Dedon, le fabricant allemand de meubles d'extérieur, nous fait un clin d’œil en transformant sa collection «Slim Line», dessinée par Jean-Marie Massaud, en un hommage à des dessins de mode impérissables. Dans sa «Special Edition D.D.C.» (Dedon Dress Code), Dedon a incorporé non seulement le tartan écossais, mais aussi le style norvégien tricoté classique. La collection «D.D.C. Oslo» est censée démontrer la diversité des espaces extérieurs. Le tirage reste limité à quelques exemplaires, en hommage aux débuts du mouvement écologique international, né au nord de l'Europe en 1970.

Le fauteuil « DS-51 » by de Sede remonte à l'année 1971.
Le fauteuil « DS-51 » by de Sede remonte à l'année 1971.

Le fauteuil « DS-51 » by de Sede, fabriqué pour la première fois en 1971 est une année plus jeune. A l'époque, il a beaucoup contribué au succès de l'entreprise suisse. La perfection de la finition artisanale se voit à l'assise et au dossier cousus main. Malgré ses grandes dimensions, ce fauteuil brille par son élégance, ce qui le rend intéressant pour meubler des lounges.

La finition de la nouvelle collection « Cityloft » de Ligne Roset est haut de gamme.
La finition de la nouvelle collection « Cityloft » de Ligne Roset est haut de gamme.

La nouvelle collection de fauteuils et de canapés « Cityloft » de Ligne Roset est aussi haut de gamme. Créée par Pascal Mourgue, elle s'impose par ses grandes dimensions et présente une assise et un confort généreux. Le rembourrage du dos et de l'assise moelleux, une suspension à ceintures élastiques, des coussins rembourrés avec noyau en mousse avec revêtement cloisonné tout confort assurent une ambiance de bien-être dont la pérennité est garantie. La collection comprend deux canapés, un fauteuil et un pouf.

La ligne « Oyster » du dessinateur de meubles suédois Offecct s'est inspirée de la coquille d'huître.
La ligne « Oyster » du dessinateur de meubles suédois Offecct s'est inspirée de la coquille d'huître.

Des matériaux utilisés sous le signe du minimalisme

La ligne « Oyster » du dessinateur de meubles suédois Offecct s'est inspirée de la coquille d'huître. L'entreprise et le dessinateur anglais Michael Sodeau, qui a créé ce fauteuil, voulaient tous deux un produit écologiquement durable. C'est la raison pour laquelle la fabrication de cet objet, malgré sa taille, n'a exigé que de relativement peu de matériaux. Offecct et Sodeau ont tenu par ailleurs à limiter les frais de transport. Le résultat est un fauteuil qui, avec ses lignes enveloppantes et ses accoudoirs arqués, est censé proposer un refuge à l'abri des tribulations de la vie d'affaires.

L'élégant fauteuil « Torn » de Ligne Roset est né d'un essai avec un morceau de carton.
La ligne « Oyster » du dessinateur de meubles suédois Offecct s'est inspirée de la coquille d'huître.

L'élégant fauteuil « Torn » de Ligne Roset est né d'un essai avec un morceau de carton. À partir d'un petit bonhomme stylisé auquel on avait rabattu les bras et la jupe en avant, on a transformé en quelques pliages la surface bidimensionnelle en un objet en trois dimensions. Comme « Oyster », « Torn » se distingue par une utilisation minimale de matériaux et une finition artisanale parfaite, qui se remarque dans le confort d'assise.

Le modèle « Koja », très droit, de Blå Station donne l'impression de pavoiser.
Le modèle « Koja », très droit, de Blå Station donne l'impression de pavoiser.

La nouvelle droiture

Le modèle « Koja », très droit, de Blå Station donne l'impression de pavoiser. Le fauteuil créé par Fredrik Mattson, qui ressemble à une petite cabane, est censé servir de refuge et possède pour cela des coussins confortables et moelleux et un dossier élevé. La ligne comprend en dehors du fauteuil un canapé et, comme les goûts diffèrent, un modèle à dossier bas.

Le fauteuil « Star » a pris des tambours pour modèle.
Le fauteuil « Star » a pris des tambours pour modèle.

Le designer Mats Theselius s'est inspiré de tambours, ce qui n'est pas commun, pour créer le modèle « Star », pour le compte du fabricant de meubles suédois Källemo. Le mélomane a transformé la construction des pieds de l'instrument, sa peau et le choix des matériaux en un meuble d'une grande valeur esthétique. Une édition spéciale en nacre, cuir et acier chromé a été fabriquée en 360 exemplaires seulement.

ldd Imprimer l'article

Informations additionnelles