Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Trouver le bon lit et le bon oreiller

Comme on fait son lit, on se couche. Découvrez ce à quoi il faut veiller lors de l’achat d’un lit.

«Broc» de Atelier Pfister
« Simple Double Deux » de Drexler Guinand Jauslin Architects

Le modèle classique : le lit à lattes et matelas

(mei) Les lits se déclinent en de très nombreuses versions et différents types. Le cadre de lit avec sommier à lattes et matelas est extrêmement répandu. Ce dernier existe dans de très nombreuses variantes et qualités.

  • Le sommier à lattes remplit une double fonction : il soutient le matelas et assure simultanément son aération.

  • Il est recommandé d’acheter deux sommiers à lattes (et deux matelas) à partir d’une largeur de lit de 140 cm, de façon à ce que chacun ait sa moitié de lit. En effet, en fonction du poids et des préférences, l’un des partenaires peut avoir besoin d’un matelas plus moelleux que l’autre afin de ménager le plus possible son dos en position couchée.

  • La règle d’or pour choisir son matelas est la suivante : le matelas possède la juste fermeté lorsqu’il soutient le corps tout en permettant aux parties plus lourdes, comme les hanches, de s’enfoncer, de manière à ce que la colonne vertébrale forme une ligne droite lorsque la personne est couchée sur le côté.

  • Celui-ci doit être changé au bout de dix à quinze ans.
Boxspring
Le lit boxspring se compose de trois éléments : le sommier coffre, le matelas et le surmatelas.

Le modèle tendance : le lit boxspring

Les lits boxspring ne passent pas inaperçus : ils nécessitent plus de place que d’autres lits dans la chambre à coucher. Alors que les lits classiques sont uniquement composés d’un cadre et d’un sommier à lattes, le lit boxspring comprend un sommier coffre ou une estrade. Des ressorts ensachés en acier recouverts de mousse et enveloppés d’un tissu de rembourrage sont intégrés dans le coffre. Sur celui-ci repose un matelas dont le cœur contient lui aussi des ressorts ensachés et recouverts de mousse ou de latex. L’ensemble est généralement complété par une troisième couche mince, dite surmatelas.

Avantages et inconvénients des lits boxspring

  • Le grand atout du lit boxspring réside dans son confort de couchage. Le corps se trouve en effet très bien soutenu par le matelas, ce qui est dû aux ressorts en acier cousus individuellement à l’intérieur. En outre, la disposition des ressorts en acier dans le coffre permet une très bonne répartition de la pression. Autre atout du lit boxspring : sa hauteur, qui permet de monter sur le lit et d’en descendre plus facilement.

  • L’inconvénient des lits boxspring est qu’ils présentent un look imposant en forme de caisson. Il faut donc préférer un modèle plus filigrane pour une chambre de petite taille. Grâce aux différents pieds, matériaux et têtes de lit proposés, il y en a pour tous les goûts.

5 conseils pour le choix d’un lit boxspring

  1. Faites un essai en magasin et demandez conseil.

  2. Le sommier coffre, le matelas et le surmatelas sont disponibles dans diverses fermetés, ce qui permet de personnaliser leur combinaison.

  3. Pour les couples, il est conseillé de prévoir deux matelas séparés pour le sommier coffre et de les couvrir d’un seul surmatelas.

  4. Vérifiez que les housses de la tête de lit et du coffre sont amovibles et lavables.

  5. Qui ne souhaite pas acquérir un nouveau système de couchage peut simplement acheter un matelas à ressorts. Il faut savoir cependant que son confort est loin d’être comparable à celui d’un lit boxspring.

Autres types de lit : futon, lit à eau, lit à air

  • À l’origine, les futons proviennent du Japon, où ils reposent directement sur un tatami à même le sol. Chez nous, le futon n’est généralement pas utilisé aussi près du sol, mais est placé sur un lit de faible hauteur, ce qui est à la fois pratique et permet de l’aérer.

  • Le lit à eau n’est pas très répandu. Grâce au remplissage d’eau, ce lit ergonomique est en mesure de très bien soutenir le corps sans points de pression.

  • Un lit à air permet également d’obtenir une répartition uniforme de la pression.
« Perfo » de Röthlisberger Kollektion
« Perfo » de Röthlisberger Kollektion

8 conseils pour l’achat d’un nouveau lit

  1. Consacrez beaucoup de temps à l’entretien de conseil : il convient de choisir un nouveau matelas et un nouveau lit avec calme.

  2. Essayez plusieurs types de lit et de matelas. Faites vérifier quel degré de fermeté de matelas permet à votre colonne vertébrale de former une ligne droite.

  3. Renseignez-vous sur les matériaux composant toutes les parties du lit.

  4. Assurez-vous que le lit est construit de manière à pouvoir aérer le matelas.

  5. Examinez les fonctions de réglage du lit et leur convivialité. Vérifiez également que le matelas choisi est suffisamment flexible pour suivre le mouvement des réglages.

  6. Contrôlez si le lit est de construction solide. Si vous souhaitez l’utiliser à deux, vous devez l’essayer à deux.

  7. Renseignez-vous pour savoir quelles housses sont amovibles et lavables à la machine.

  8. Demandez quelles sont les prestations de services et les garanties proposées par le fabricant.

4 conseils pour trouver le bon oreiller

La qualité du sommeil ne dépend pas uniquement du matelas et du mode de vie : seul celui qui a un bon oreiller pourra dormir d’un sommeil paisible. Les oreillers et traversins sont disponibles dans d’innombrables variantes : petits ou grands, avec duvet, laine vierge, fibres de marque, bambou ou encore épeautre (pour ne nommer que quelques garnitures), mous ou durs. Sans parler de ceux dont la composition est complexe, avec plusieurs compartiments par exemple, ou des oreillers ergonomiques qui comportent un noyau qui soutient la tête et dont l’enveloppe est souple. La fourchette de prix reflète par conséquent cet éventail.

Conseil no 1 : tenir compte de la position durant le sommeil

Le choix du bon oreiller dépend entre autres de la position durant le sommeil :

  • Qui dort sur le côté doit choisir un oreiller qui permet à la colonne cervicale de rester droite.

  • Les personnes qui dorment sur le dos doivent opter pour un oreiller qui permet à la colonne cervicale de conserver sa forme naturelle en forme de S.

  • Celles qui dorment sur le ventre ou dans un lit à eau n’ont besoin d’aucun oreiller ou seulement d’un oreiller plat.

  • Un oreiller appui-nuque est la solution idéale pour les personnes souffrant de douleurs à la nuque.

Conseil no 2 : accorder l’oreiller à la fermeté du matelas

  • Les oreillers bas sont parfaits pour les matelas où l’on s’enfonce plus.

  • Les matelas durs et les oreillers hauts s’accordent bien.

  • Il est conseillé de faire un essai avant l’achat afin de contrôler le positionnement de la colonne cervicale avec le personnel.

Conseil no 3 : choisir la bonne garniture

  • Les oreillers à plumes, à teneur ou non en duvet, sont doux tout en apportant un bon soutien. En plus d’un confort élevé, ils se caractérisent par un climat de couchage optimal, raison pour laquelle ils sont appréciés depuis très longtemps.

  • Il est conseillé aux personnes qui transpirent beaucoup d’opter pour un oreiller en laine vierge. Il peut en effet absorber jusqu’à 30% de son poids propre en humidité sans être moite, voire mouillé. Un autre atout est sa capacité à neutraliser les odeurs.

  • Les oreillers en épeautre sont connus pour bien stocker la chaleur et pour leur action légèrement massante.

  • Les personnes souffrant d’allergies ont besoin d’un oreiller en fibres facile d’entretien et lavable à 95 °C.

Conseil no 4 : bien entretenir et remplacer fréquemment l’oreiller

Selon billerbeck, les oreillers sont les éléments les plus sollicités d’une literie. Ils doivent en effet porter la tête, qui pèse quelque 4,7 kilogrammes, et en plus absorber en partie le demi-litre environ de transpiration que dégage un adulte chaque nuit.

  • C’est pourquoi il est conseillé de passer l’oreiller en machine à laver au bout d’un an au plus tard, en respectant les consignes d’entretien; ou de confier cette opération à un professionnel.

  • Les oreillers à poils naturels, p. ex. ceux en laine vierge, doivent être aérés quotidiennement avec la fenêtre ouverte.

  • Toutefois, même avec le meilleur entretien, les oreillers ont une durée de vie limitée. Pour des raisons d’hygiène, il convient de les remplacer tous les deux ou trois ans.
Informations additionnelles

ldd Imprimer l'article