Les tables tendances

Les nouvelles tables célèbrent par leur capacité d'adaptation la facilité de la diversité – dans toutes les situations de la vie.

« Wedge » de Living Divani, « Ivy » d'Emu, « Wogg48 » de Wogg, « Plato » de Maxdesign
« Wedge » de Living Divani, « Ivy » d'Emu, « Wogg48 » de Wogg, « Plato » de Maxdesign

(mei) Jusqu'ici, les tables étaient plutôt méprisées parmi les meubles de design et leurs utilisateurs ne leur vouaient pas non plus une attention particulière – ce qui n'est pas forcément étonnant puisque chaque table ne peut pas être un objet de culte qui séduit le monde sous le modeste nom de son designer, comme le fait la table « Tisch Saarinen ». Pourtant, les concurrents du célèbre objet de l'architecte et designer Eero Saarinen pointent le bout de leur nez. Gertrude Stein nous annonce en effet la fin de la simplicité de l'existence : une table n'est plus seulement une table, mais une table de travail et à manger, utilisable à l'intérieur comme à l'extérieur, haute et basse, grande et petite à la fois. Si aucune nouveauté n'arrive à détrôner le célèbre modèle finlandais, on s'aperçoit que certaines lui ont damé le pion, au moins en termes de diversité. D'autres tables se mesurent au célèbre modèle nordique par la beauté de leurs lignes. Et d'autres encore ne font ni l'un ni l'autre, elles sont cependant si étranges que nous souhaitons les mentionner ici.

L'embarras du choix

Si vous portez votre choix sur la table d'Arik Levy « Wedge », c'est que vous savez exactement ce que vous voulez. Living Divani propose cette table qui doit la légèreté de ses pieds à Origami Pate, en forme carrée ou ovale, en version boisée pour l'intérieur et aluminium pour l'intérieur et l'extérieur ainsi qu'en différentes teintes. Disponible en blanc uniquement, la nouvelle série de tables d'extérieur « Ivy » de Paola Navone présente la célèbre structure grillagée de la collection. Le fabricant italien Emu propose cette table en format rond, rectangulaire ainsi qu'en trois tailles – elle peut également être de forme carrée. La ligne Home-Office « Plato » de Maxdesign, développée par Hannes Wettstein, a été lancée sur le marché dans une grande diversité de tailles et de couleurs. Wogg emprunte une autre voie avec la table de travail «Wogg48 », lancée déjà en 2008 : le tissu qui recouvre sa partie inférieure ne permet pas seulement d'escamoter tous les câbles de façon esthétique, il est également extensible et peut sans problème s'étirer sur 50 cm en hauteur – et « Wogg48 » se transforme en table haute.

Simply beautiful

« Slim Line » de Dedon, « Aki » de Fredericia, « Canaletto » et « Elica » de Zanotta
« Slim Line » de Dedon, « Aki » de Fredericia, « Canaletto » et « Elica » de Zanotta

Quatre tables très différentes pour servir différents styles : ce sont celles de Jean-Marie Massaud « Slim Line » pour Dedon, Alfredo Häberli « Aki » pour Fredericia ainsi que « Canaletto » d'Emaf Progetti et « Elica » de Prospero Rasulo, qui proviennent toutes deux de la maison Zanotta. Elles ont toutes en commun un langage des formes audacieux qui se concrétise chez « Slim Line » par des contours fins et des petits détails, tandis que chez « Aki » l'alignement atypique des pieds saute immédiatement à l'œil. Zanotta par contre mise entièrement sur des processus de fabrication raffinés, que ce soit du bois de noyer brossé comme pour « Canaletto » ou une combinaison de plastique et de marbre à l'exemple d'« Elica ».

« Fleur de Novembre » de Kartell, « Flower Table » de Moroso
« Fleur de Novembre » de Kartell, « Flower Table » de Moroso

Des fleurs étranges

Pour terminer, il existe encore les meubles qui ébahissent les visiteurs et qui ont amené le rédacteur de NZZ, Jeroen van Rooijen, à se demander à quoi ils ressemblent. Les représentants les plus typiques de cette catégorie sont la table « Fleur de Novembre », dont le pied a été développé par son designer Fabio Novembre pour Kartell avec un tel caléidoscope de couleurs qu'il est impossible de la mettre en harmonie avec un quelconque aménagement – c'est à se demander si c'est la raison pour laquelle elle est également disponible dans des tons plus discrets. Par contre, la table de Tord Boontjes « Flower Table » est moins incongrue qu'inachevée : son plateau est décoré de végétaux pressés et présente par conséquent des inégalités, un véritable cauchemar pour tout hôte qui se respecte. Avec une sage prévoyance, Moroso n'en a fabriqué qu'un prototype !

ldd Imprimer l'article

Informations additionnelles