Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Une véranda comme extension de l'espace habitable

Être assis quasiment en plein air en hiver, profiter de la nature aux alentours tout en étant protégé des intempéries : les vérandas augmentent le confort de l'habitat et la valeur d'une maison.

En servant d'isolation thermique supplémentaire, un jardin d'hiver peut améliorer le bilan énergétique d'une construction ancienne.
En servant d'isolation thermique supplémentaire, un jardin d'hiver peut améliorer le bilan énergétique d'une construction ancienne.

Les avantages d'une véranda

  • À la saison froide et sombre, il est important de faire le plein de soleil. Qui séjourne toute la journée dans des pièces fermées à éclairage artificiel risque de devenir dépressif au fil du temps. Une véranda ou un balcon vitré fait revenir l'été et offre même en plein hiver une sensation de luminosité, de chaleur et de confort.

  • Une véranda peut améliorer le bilan énergétique d'un bâtiment ancien car elle apporte une isolation supplémentaire.

  • Une véranda protège l'enveloppe du bâtiment des intempéries.

  • En été, la véranda remplit également une fonction importante : en tant que protection contre la chaleur estivale, elle garantit que les températures sont un peu moins élevées dans les pièces adjacentes.

Comment utiliser une véranda ?

Avant de commencer à planifier une véranda, il faut clarifier comment elle sera utilisée :

  • comme coin salon protégé, principalement utilisé au cours des mois d'été

  • comme serre non chauffée / lieu d'hivernage pour plantes sensibles

  • comme pièce de vie à part entière, même en hiver (peu écologique)

  • comme coin repas ou cuisine (peu écologique)

  • comme bureau (peu écologique)

  • comme salle de jeux (peu écologique)

  • comme salle de bains (peu écologique)

Exploitation passive de la chaleur solaire

Une orientation sud explicitement destinée à l'exploitation passive de la chaleur solaire n'est pertinente que si une masse de stockage thermique suffisante, comme des murs massifs ou encore un sol en pierre naturelle ou en céramique, est disponible. Les surfaces directement exposées au soleil ne doivent pas être encombrées par des meubles ou des tapis.

Formes possibles de la véranda

  • Cube de verre préfabriqué

  • Avant-toit du même style que le bâtiment principal, pourvu de murs en verre

  • Vitrage de balcon

  • Vitrage partiel ou entier

Matériaux de construction pour la véranda

  • Aluminium : est résistant aux intempéries (forme une couche de protection par oxydation de la surface), les profilés séparés comprennent une couche isolante.

  • Acier : permet de grandes portées et des profilés minces, n'est néanmoins pas isolant et favorise la formation d'eau de condensation. Il convient uniquement pour les serres.

  • Bois : offre la meilleure isolation thermique possible, mais est sensible à l'humidité.

  • Bois à l'intérieur, aluminium à l'extérieur : est à la fois isolant et résistant aux intempéries.

  • Plastique : est limité en hauteur et en portée, mais facile d’entretien, résistant à l'humidité et relativement bon marché.

Les éléments d'une véranda

  • Le sol d'une véranda doit être facile à entretenir. Le carrelage en céramique ou les sols en pierre naturelle conviennent parfaitement. Les sols en PVC sont délicats car ils risquent de perdre en qualité en cas de forte luminosité.

  • Un toit transparent n'est pas toujours nécessaire ou n'est même parfois pas souhaité. Si le toit n'est pas en verre, il peut être pourvu d'une isolation thermique.

  • Aération : dans les vérandas, de la chaleur s'accumule et de l'eau de condensation se forme rapidement, ce qui risque de détériorer les plantes, les meubles et le sol. Une bonne aération est donc indispensable, soit au moyen de trappes dans le toit en verre, de clapets d'aération dans les parties latérales, d'une fente ou d'un cadre d'aération permanente. La véranda doit pouvoir être ouverte en grand au moins sur deux côtés. Des parois pliantes coulissantes donnent également l'impression d'être assis à l'extérieur.

  • Ombrage : la véranda a besoin d'un bon ombrage pour que la chaleur ne soit pas insupportable au cours des mois d'été. Il est possible d’installer de légers volets roulants, des stores à lamelles, des rideaux en tissu réfléchissant les rayons du soleil ou des grands pans de tissu le long du plafond ou des côtés. Les marquises sont encore plus efficaces : elles interceptent les rayons du soleil avant même qu'ils n'atteignent le verre. Le verre de protection solaire est également une option. Il présente néanmoins l'inconvénient que la véranda se réchauffe moins rapidement en hiver. Les arbres et les arbustes du jardin offrent un ombrage naturel. En hiver, quand l'ombre des arbres n'est plus souhaitée, ces derniers perdent de toute façon leur feuillage.

  • Dispositif de commande automatique : une véranda automatisée déleste les utilisateurs de nombreuses tâches. Un dispositif de commande automatique permet d'ouvrir les trappes d'aération lorsqu'une certaine température est atteinte et déploie les volets ou les marquises. Un anémomètre garantit que le dispositif d'ombrage extérieur est replié à temps en cas de tempête.

  • Éclairage : les systèmes à basse tension ne sont pas vraiment économes en électricité, mais ils sont pratiques car il n'est souvent pas possible de suspendre des lampes lourdes au plafond. Il est également possible de recourir à des lampadaires. Il faut donc prévoir suffisamment de prises lors de la planification.

Plantes appropriées pour la véranda

Les plantes en bac (palmiers, lauriers, citrus, lauriers roses, figuiers) ou les plantes en pot (lavande, romarin ou jasmin) conviennent parfaitement comme végétation dans la véranda.

Les vérandas requièrent un permis de construire

Un permis de construire est requis pour toute véranda. Les distances à la limite et les distances entre les alignements peuvent restreindre la taille de la véranda. Si la véranda est raccordée au chauffage, elle fait partie de la surface habitable et est utilisée comme indice de volume bâti.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article