Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Quel est le prix d'un jardin d'hiver ?

Considérés comme une extension lumineuse de l'espace de vie, les jardins d'hiver ou vérandas sont très populaires. Dans ce contexte, les facteurs comme la chaleur, la protection solaire, la circulation de l'air ou l'humidité doivent interagir de manière idéale. En conséquence, le tout n'est pas très bon marché.

Les jardins d'hiver à 150 000 francs ou davantage ne sont plus une exception.
Les jardins d'hiver à 150 000 francs ou davantage ne sont plus une exception.

(stö) Avant de vous attaquer aux plans, vous devriez clarifier en amont les fonctions que doit remplir la future véranda. On répartit généralement les vérandas dans trois catégories :

  • Les jardins d'hiver non chauffés : Pendant la saison froide, une véranda non chauffée ne peut être utilisée que lorsque le soleil brille.

  • Les jardins d'hiver tempérés : Tempéré signifie que la véranda ne pourra être utilisée que sous certaines conditions pendant toute l'année, étant dit que le chauffage pourra être réglé au maximum à dix degrés.

  • Les jardins d'hiver chauffés : Si l'on souhaite utiliser sa véranda toute l'année comme espace de vie supplémentaire, celle-ci doit être chauffée entre 15 et 20 degrés. Ainsi, le jardin d'hiver est également soumis aux prescriptions en matière d'isolation thermique.

Combien coûte une véranda ? À partir d'environ 20 000 francs et plus

Les jardins d'hiver sont généralement en plastique, en aluminium ou en bois. Le prix d'une véranda peut être calculé très approximativement comme suit et se différencie du prix d'une pergola :

  • Pour chaque mètre carré de surface de verre, montage compris, il faut compter au moins 1 100 à 1 200 francs.

  • Dans la majeure partie des cas, viennent s'y ajouter les coûts pour les fondations – pour 15 mètres carrés par exemple, les coûts estimés sont d’au moins 6 000 francs.

Un jardin d'hiver – pour ainsi dire préfabriqué – de petite dimension devrait ainsi coûter au moins 20 000 francs. La fourchette est cependant largement ouverte vers le haut étant donné que les aménagements tels que dispositifs automatiques, installations électriques, chauffage, etc. peuvent de loin dépasser les coûts de base. Ainsi, les jardins d'hiver à 150 000 francs ou davantage ne sont plus une exception. 

La protection solaire, quasi incontournable

Selon l'emplacement, une protection solaire est indispensable, car ce qui dispense de la chaleur pendant les mois plus frais mais ensoleillés peut se transformer en serre tropicale en été. Dans la mesure du possible, la protection contre le soleil devrait toujours être fixée à l'extérieur, pour des raisons d'efficacité. En plus de la protection solaire, le concept prévoit également une aération adaptée. Pour les toits, il convient d'utiliser en plus un verre à protection solaire. Il est également recommandé de faire appel à des matériaux de construction bien isolés et sans verre pour une partie du toit.

L'OFEN déconseille les chauffages

En principe, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) conseille de ne pas chauffer les jardins d'hiver. Ce n'est qu'ainsi et ainsi seulement qu'il est possible de stabiliser, voire même de réduire la consommation d'énergie d'un foyer, en exploitant l'énergie solaire passive. L'OFEN constate dans ce contexte qu'« une bonne construction avec du verre thermo-isolant et une masse de stockage thermique assez grande est suffisante et ne génère que de faibles variations de température. Ainsi, vous pouvez profiter d'une pièce habitable supplémentaire du printemps à l'automne. »

Autorisation de construire et calcul de l'indice d'utilisation du sol

La règle suivante s'applique à tous les jardins d'hiver : ils sont soumis à l'autorisation de construire et, en ce qui concerne le calcul de l'indice d'utilisation du sol, les jardins d'hiver sont normalement pris en compte dans la surface brute au sol imputable, étant dit que dans quelques cantons et communes, les jardins d'hiver sans installation technique de chauffage font exception à cette règle.

istockphoto Imprimer l'article