Chambre à coucher et salle de bain combinées

La salle de bains, devenue oasis de bien-être, se rapproche en termes d'espace de la chambre à coucher. Possibilités et limites d'un développement qui peut surprendre, mais seulement au premier abord.

La salle de bains, devenue oasis de bien-être, se rapproche en termes d'espace de la chambre à coucher.
La salle de bains, devenue oasis de bien-être, se rapproche en termes d'espace de la chambre à coucher.

(mei) Ce qui autrefois constituait deux pièces distinctes a tendance depuis quelques temps à se rapprocher : les limites entre la chambre à coucher et la salle de bains s'estompent. Là où jadis des murs se dressaient, des paravents ou des cloisons partielles assurent maintenant un passage ouvert. « Axor Urquiola », la collection de salles de bains récompensée à plusieurs reprises que Patricia Urquiola a créée pour Axor, est un bon exemple de cette évolution. La designer espagnole envisage la salle de bains comme un lieu privé qui permet une rencontre – ce qui se traduit notamment par le fait que dans le couple imaginaire, inventé par Patricia Urquiola au moment de la réalisation de son ébauche, chacun possède sa propre baignoire, lesquelles se trouvent pourtant l'une à côté de l'autre.

« Elemental Spa » n'est que l'une des nombreuses interprétations de l'architecture rituelle dont se sert Dornbracht pour transformer l'ancienne salle d'eau en un espace qui flatte tous les sens.
« Elemental Spa » n'est que l'une des nombreuses interprétations de l'architecture rituelle dont se sert Dornbracht pour transformer l'ancienne salle d'eau en un espace qui flatte tous les sens.

Des pièces introverties

L'un de ceux qui a contribué à ce que la salle de bains sorte de sa léthargie est Andreas Dornbracht qui, avec son frère, dirige l'entreprise familiale en troisième génération. Pour lui, la tendance aux salles de bains/chambres à coucher combinées n'a rien de surprenant. «On peut diviser les pièces d'habitation en zones extroverties et introverties. On accueille les invités dans les espaces extrovertis. C'est là que se déroule la vie sociale, comme par exemple dans le séjour ou la cuisine. Les espaces introvertis, comme la chambre à coucher ou la salle de bains, constituent par contre les zones intimes d'un appartement ou d'une maison », explique Monsieur Dornbracht. Le rapprochement entre la salle de bains et la chambre à coucher en est la conséquence logique.

Des formes arrondies, des contours flous et des structures droites sont les caractéristiques de la collection « Espace » de Vitra Bad.
Des formes arrondies, des contours flous et des structures droites sont les caractéristiques de la collection « Espace » de Vitra Bad.

Oasis de détente

Cette tendance a été précédée par une longue émancipation, qui a permis à la salle de bains, dont la seule finalité jadis était l'hygiène et qui se devait d'être en première ligne fonctionnelle, de se transformer en une véritable zone à vivre. Les concepts des principaux fabricants de salles de bain ont un dénominateur commun : ils voient la salle de bains comme un lieu où les soins corporels permettent aussi à l'âme de se régénérer. Monsieur Dornbracht parle dans ce contexte d'une « salle de bains rituelle, dans laquelle la contemplation, la méditation et les soins du corps ont leur place ». On y retrouve des baignoires indépendantes, tout comme des douches à effet de pluie, qui expriment d'une manière luxueuse et archaïque l'attachement de l'homme à l'eau.

Invisibles et dotées d'une technologie neutralisant les odeurs, les toilettes
Invisibles et dotées d'une technologie neutralisant les odeurs, les toilettes

Des zones climatiques différentes

En dépit de tout rapprochement spatial, la nouvelle tendance allant vers un espace combiné chambre à coucher/salle de bains reste se heurte pourtant à certaines limites : si la salle de bains doit être bien chauffée, on préfère en général dormir dans un endroit plutôt frais. L'humidité qui se dégage lorsque l'on prend une douche ou un bain n'a pas non plus sa place dans une chambre à coucher. Aussi, en raison des différentes zones climatiques, les deux secteurs ne se fondront jamais totalement l'un dans l'autre. Cependant, Andreas Dornbracht pense qu'à l'avenir, la séparation sera plus douce : « Au lieu de murs, on trouvera de plus en plus de parois vitrées ou de cloisons partielles ». Ce qui ne devrait sans doute pas s'imposer pour des raisons d'hygiène, c'est la cuvette de toilettes à côté du lit, même si – comme c'est le cas du modèle « SmartBench » de Villeroy & Boch – elle est dotée d'une technologie neutralisant les odeurs et qu'elle se dissimule discrètement sous un banc.

Marc Schneuwly de l'entreprise Bad und Architektur GmbH a créé à Berne, au milieu d'un grenier réaménagé, une salle de bains séparée par une cloison vitrée.
Marc Schneuwly de l'entreprise Bad und Architektur GmbH a créé à Berne, au milieu d'un grenier réaménagé, une salle de bains séparée par une cloison vitrée.

De belles perspectives

En raison des coûts relativement élevés, Marc Schneuwly de l'entreprise Bad und Architektur GmbH voit la tendance à une fusion de la salle de bain et de la chambre à coucher d'un œil plutôt sceptique. Ce qu'il trouve plus important que la proximité de la chambre à coucher, c'est la vue que l'on a depuis la baignoire : « Aujourd'hui, lorsque l'on prend son bain, on ne veut plus contempler des catelles, mais laisser son regard vagabonder au loin ». Ceci suppose cependant que la salle de bains soit située côté façade. Dans les anciennes maisons justement, la salle de bains ne se trouve bien souvent pas accolée à l'enveloppe extérieure, ce que l'on ne peut pas forcément modifier dans le cadre de transformations. Pas de problème pour Monsieur Schneuwly : « Il peut être intéressant d'aménager un espace bains possédant un dégagé sur l'intérieur ». Au milieu d'un grenier dans une maison d'habitation à Berne, il a créé une salle de bains derrière une cloison vitrée, d'où les maîtres de l'ouvrage peuvent contempler l'intérieur comme l'extérieur. Dans un tel cas, l'essentiel est une bonne planification : « Des solutions intéressantes et avantageuses ne sont souvent réalisables que si nous sommes impliqués à temps », déclare Monsieur Schneuwly.

Avec « City Life », Villeroy & Boch a créé une ligne de bains dotée de placages en bois véritable qui inclut également des toilettes invisibles « SmartBench » (à gauche sur l'image).
Avec « City Life », Villeroy & Boch a créé une ligne de bains dotée de placages en bois véritable qui inclut également des toilettes invisibles « SmartBench » (à gauche sur l'image).

istockphoto, ldd Imprimer l'article