Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Petite histoire de la salle de bains

L'histoire de la salle de bains a commencé il y a 4000 ans sur l'île de Crète. Au cours des siècles, cette pièce n'a pas eu pour seule finalité l'hygiène corporelle et la détente ; elle dénotait aussi le prestige de ses utilisateurs.

Durant des siècles, seuls les riches pouvaient s'offrir une salle de bains.
Durant des siècles, seuls les riches pouvaient s'offrir une salle de bains.

(ves) La plus ancienne salle de bains découverte jusqu'à ce jour appartenait au roi Minos de Crète (2000 av. J.-C.). Mais 200 ans plus tôt déjà, les souverains de la Mésopotamie s'étaient fait installer des baignoires de terre cuite dans leurs palais. Quant aux Grecs - qui avaient développé un système opérationnel de distribution d'eau chaude sanitaire en 400 av. J.-C. - ils étaient en mesure d'alimenter en eau chaude les bains des classes supérieures de même que les bains publiques. Les Romains se sont inspirés des techniques grecques pour construire les oeuvres d'art architectural que sont leurs thermes, dans lesquels la population passait une grande partie de ses heures libres.

Le bain dans une cuve de bois

Les prestigieux thermes de marbre qu'a connus l'Antiquité sont rares au Moyen-Age. Il est vrai que certains châteaux et monastères avaient déjà des salles d'eau, mais leur équipement était des plus sommaires car il se réduisait bien souvent à une seule cuve de bois qui faisait office de baignoire. Les bains publics avaient quant à eux mauvaise réputation car ils étaient souvent des lieux de prostitution.

Aux alentours de 1800, dans les villes européennes, l'eau n'était pas encore distribuée à une large échelle.
Aux alentours de 1800, dans les villes européennes, l'eau n'était pas encore distribuée à une large échelle.

Plutôt se poudrer que se laver

Le baroque (1600-1720), c'est l'époque où, pour leur hygiène corporelle, les hommes et les femmes misaient sur le parfum et la poudre plutôt que sur l'eau. On redoutait entre autres les dangers auxquels pouvaient s'exposer la nudité du corps au contact de l'eau et de l'air. Ce qui n'empêcha pas la construction de somptueuses salles de bains pour épater la galerie.

La salle de bains, une affaire de privilégiés

Au 19ème siècle, les salles de bains étaient surtout réservées aux maisons de maître, car seuls les nantis pouvaient se les offrir. En 1871, seuls deux tiers des immeubles d'habitation de la ville de Zurich étaient raccordés au réseau d'eau courante. Et jusqu'en 1950, seuls 69 % des appartements de location en Suisse étaient équipés d'une salle de bains.

istockphoto, Union suisse des grossistes de la branche sanitaire Imprimer l'article