Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Greffer les arbres fruitiers

Pour la multiplication ou la préservation d'une espèce, les arbres fruitiers peuvent être greffés. La méthode la plus simple consiste à greffer derrière l'écorce. Pour ce faire, un greffon sélectionné doit être inséré dans un porte-greffe coupé et taillé.

Pour la multiplication ou la préservation d’une espèce, les arbres fruitiers peuvent être greffés.
Pour la multiplication ou la préservation d'une espèce, les arbres fruitiers peuvent être greffés.

(sku) Le greffage est la correction naturelle d'une espèce et peut être pratiqué sur différents arbres fruitiers. Les fruits sujets à des maladies ou de qualité insuffisante ainsi qu'un temps de maturation trop court, sont des raisons de corriger des arbres fruitiers au moyen de la greffe. Ceci ne fonctionne cependant que pour des arbres fruitiers apparentés, par exemple, pour des poires sur des coings. Greffer des pommes sur des poires ou des cerises sur des pommes n'apporte aucun résultat. La méthode standard dans la culture fruitière en amateur est le greffage derrière l'écorce.

Des arbres pas trop vieux avec des branches d'un diamètre de 4 à 7 cm conviennent le mieux. Les branches plus épaisses sont moins indiquées. Le moment de greffer se situe lorsque commence le bourgeonnement, soit, selon le temps, d'avril à mai.

Avant toute chose, préparer les rameaux nécessaires au greffage. Sélectionner à cet effet des greffons d'une année provenant d’un arbre à bon rendement. Ils sont à couper de préférence durant le repos total de la végétation, de décembre à janvier, lors d'un jour sans gel. Des pousses de l'épaisseur d'un crayon et longues de 30 à 40 cm sont idéales. Jusqu'au moment de leur utilisation, les greffons sont à entreposer dans un endroit frais, humide et sombre. En l'occurrence, des sachets en plastic perforés conviennent parfaitement. Par basses températures, entre +5° et -10 °C, l'entreposage peut s'effectuer en plein air, dans un endroit ombragé.

Pour le greffage derrière l'écorce, la couronne de l'arbre fruitier doit d'abord être rabattue sur les plus longs moignons de branches. Cependant, toutes les branches ne doivent pas être taillées sur des moignons. Dans la partie inférieure, quelques branches doivent rester intouchées. Elles assurent l'assimilation de l'arbre en lui évitant de se dénuder.

Sur la pousse d'une année, on procède alors au greffage à l'anglaise. Ceci consiste à tailler les porte-greffes en biseau sur une longueur de tranche de 3 à 4 cm. Chaque greffon doit en l'occurrence disposer de 4 à 5 bourgeons (yeux).  

Sur des branches plus épaisses, on peut sans problème insérer deux à trois greffons. L'emplacement de la greffe est ensuite ligoté solidement avec du raphia puis recouvert de mastic à greffer.
Sur des branches plus épaisses, on peut sans problème insérer deux à trois greffons. L'emplacement de la greffe est ensuite ligoté solidement avec du raphia puis recouvert de mastic à greffer.

Sur les moignons de branches servant de porte-greffe, ouvrir l'écorce moyennant une section longitudinale. Le greffons muni d'une taille à l'anglaise doit alors être inséré derrière l'écorce ouverte de sorte que, sur le haut, seulement environ 5 mm de la tranche du greffon soient encore visibles. Le greffon doit se fixer fermement de lui-même. Sur des branches plus épaisses, on peut sans problème insérer deux à trois greffons. L'emplacement de la greffe est ensuite ligoté solidement avec du raphia puis recouvert de mastic à greffer. Après 5 à 6 semaines, les premiers bourgeons apparaissent. Enlever alors le raphia s'il ne s'est pas détaché de lui-même. Les pousses en dessous de la greffe doivent être entièrement éliminées. Si plusieurs jets apparaissent sur l'emplacement de la greffe, un seul d’entre eux doit assurer la succession. Les autres jets doivent être rabattus.

Comment faire une greffe en couronne sur un fruitier 

Informations additionnelles

Andermatt Biogarten Imprimer l'article