Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

La biodiversité au jardin

Ça bourdonne, ça butine, ça chante dans nos jardins... Un jardin naturel peut constituer un vrai coin de paradis pour de nombreuses espèces d'oiseaux et d'insectes, mais aussi pour d'autres animaux. Quelques astuces très simples permettent de préserver et de favoriser la biodiversité – à savoir la diversité des espèces et des écosystèmes – dans son jardin.

Biodiversité
Un jardin naturel peut constituer un vrai coin de paradis pour de nombreuses espèces d'oiseaux et d'insectes, mais aussi pour d'autres animaux.

La diversité d'innombrables espèces végétales et animales et de leurs écosystèmes est en danger. En Suisse, un tiers de toutes les espèces et la moitié des écosystèmes sont menacés d'extinction. Chaque mètre carré compte: un petit espace dédié dans son jardin peut avoir un impact important et favoriser la biodiversité. Le fait de cultiver des plantes indigènes, de laisser des zones à l'état naturel et de renoncer à l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques dans son jardin permet à de nouveaux écosystèmes précieux de se former.

Des plantes indigènes pour les abeilles et les autres animaux

Les plantes vivaces et arbustes indigènes tels que la cardère sauvage, la salicaire ou le sureau noir peuvent constituer des écosystèmes importants pour les abeilles, les papillons, les oiseaux et de nombreuses autres espèces animales. L'activité des insectes et des autres animaux indigènes est en effet réglée sur leur floraison et leur fructification. Les biocénoses (communautés animales et végétales) se sont formées à partir de l'évolution constante des animaux et des plantes pendant un millénaire. Au printemps et en été, les fleurs et les baies des plantes vivaces et des arbustes constituent une précieuse source d'alimentation. Lorsque l'hiver s'installe, les aigrettes de la cardère sauvage sont même utiles aux chardonnerets. Le branchage des arbustes indigènes, quant à lui, sert de refuge et de lieu de reproduction aux animaux vivant dans le jardin et constitue un lieu de choix pour hiverner. Un nouvel écosystème favorisant la biodiversité apparaît ainsi dans le jardin.

Renoncer aux pesticides

Pour augmenter la biodiversité, il est urgent de renoncer à utiliser des pesticides dans son jardin. En effet, ces produits toxiques tuent non seulement les nuisibles, mais aussi des animaux essentiels à la pollinisation comme les abeilles et les papillons. Lorsque la diversité des insectes est en baisse, cela entraîne la disparition d'une source d'alimentation importante pour les oiseaux. Les plantes vivaces et indigènes préviennent les attaques de nuisibles. Il s'agit de plantes locales, habituées à ce milieu naturel. Elles attirent de nombreux insectes utiles tels que les coccinelles ou encore les syrphes, dont les larves dévorent les pucerons. Ces derniers sont donc tenus en échec par leurs adversaires naturels!

Laisser des zones à l'état naturel dans le jardin

Un jardin ne doit pas forcément être parfaitement entretenu dans ses moindres recoins. Quelques mètres carrés suffisent à créer une petite zone qui favorise la biodiversité. La nature peut s'y développer librement et un nouvel écosystème apparaître. Vous pouvez par exemple laisser pousser une partie des orties, qui constituent l'une des principales sources d'alimentation des chenilles. Ou encore laisser quelques branches au sol avec un peu de feuillage pour offrir un nouvel abri à une famille de hérissons. À l'automne, n'enlevez pas les feuilles tombées à terre dans les plates-bandes: en plus de constituer un parfait refuge pour les grenouilles, elles enrichissent le sol en humus lorsqu'elles se décomposent et améliorent sa structure. Certains animaux comme les lézards, les orvets et les araignées raffolent du soleil. Des pierres empilées ou un mur en pierre sèche leur offre un abri de choix et un endroit sur lequel ils peuvent se prélasser au chaud. Vous pouvez également laisser des inflorescences défraîchies telles quelles. Un rabattage au printemps suffit amplement. Ainsi, non seulement vous préservez et favorisez la biodiversité, mais vous embellissez aussi votre jardin: recouvertes de givre en hiver, les inflorescences sont du plus bel effet.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article