Conseils d'aménagement : Jardin chinois

En Chine, agencer un jardin, c'est tenter d'harmoniser le ciel, la terre, les pierres, l'eau, les bâtiments, les chemins et les plantes. Le jardin Yu à Shanghai et les jardins de Suzhou (déclarés patrimoine mondial par l'UNESCO) sont célèbres.

A Suzhou, dans le jardin du fonctionnaire modeste, les toits incurvés évoquent les ailes d’un oiseau qui prend son envol.
A Suzhou, dans le jardin du fonctionnaire modeste, les toits incurvés évoquent les ailes d’un oiseau qui prend son envol.

Pour tout Asiatique, l'eau est l'âme du jardin, à l'instar du sang dans le corps humain. L'architecte de jardins pékinois Li Jiale précise même : « La montagne engendre l'eau »; l'eau est donc toujours en relation avec les rochers, au moins dans les jardins chinois classiques. Les groupes de rochers sont comme les os dans un corps : ils lui donnent son maintien. Pour les agencer, il faut veiller à ce qu'ils ne se dressent pas de manière symétrique mais que l'ensemble, à l'instar des sommets des montagnes, présente des lacets et des ondulations, créant de la sorte un jeu pittoresque d'ombres et de lumières. Dans les jardins chinois, les blocs gris aux formes bizarres, grotesques et massifs, jouent un rôle analogue à celui des massifs d'arbustes dans un jardin anglais.

Diverses raisons sont à l'origine de cette prédilection particulière des Chinois. Toutes sont à mettre en relation avec la signification magique des montagnes et le respect particulier et métaphysique voué aux pierres. Jadis en Chine, cinq monts sacrés symbolisaient le centre et les quatre extrémités du monde. En raison de leur taille imposante ou de leurs formes étranges, d'énormes rochers ont par conséquent été de tout temps considérés comme doués de pouvoirs et vénérés en tant que divinités locales. On pensait qu'ils concentraient en eux la puissance et le caractère indomptable de la nature et que, par magie et avec une sorte de bienveillance, ils accordaient au propriétaire du jardin quelque chose qui ressemblait à l'immortalité. La vénération des pierres est devenue une véritable fièvre aux XI et XIIe siècles. La gigantesque collection de pierres de l'empereur Hui-tsung ruina les finances du royaume.

La symbolique des plantes

On admire le cerisier d'ornement (Prunus Subhirtella Autumnalis) pour son courage de fleurir dès janvier les jours où il ne gèle pas. Les chrysanthèmes, quant à eux, qui s'épanouissent malgré les rigueurs de l'automne font preuve de ténacité et de bravoure. Ils font partie des plantes « de longue vie ». Avec leurs tiges noueuses, les bambous symbolisent les étapes à franchir sur le chemin de l'éveil. Dans le jardin du fonctionnaire modeste ou de l'humble politicien, les lacs sont au printemps des surfaces aux reflets de cristal. L'été, cependant, les fleurs de lotus (symbole de la renaissance) veillent à apporter des modifications saisonnières. Leurs feuilles et leurs fleurs se sont développées, transformant l'eau en une étendue verte, parsemées de corolles épanouies. Dans les cours, les plantes sont utilisées avec parcimonie, à dessein. Des bonsaïs exceptionnels, de vieux grenadiers ou un seul pin sylvestre obstiné sont autant de pôles apaisants. Parmi les arbres, les pins et pins sylvestres symbolisent le principe masculin. Les animaux de légende jouent partout un rôle important. La licorne chinoise, que l'on appelle Qilin, est l'un des quatre animaux fabuleux, les autres étant le dragon, la tortue et le phénix. Depuis la nuit des temps, la licorne est le symbole de l'intelligence et du bonheur d'avoir de nombreux enfants.

Jardins architectoniques

Les constructions érigées dans les jardins occupent une place extrêmement importante : avec leurs toits dont les pans s'élèvent vers le ciel comme les ailes d'un oiseau ou qui rappellent les cornes d'un taureau, les pavillons et les halles sont indissociables de l'image du jardin. Les pergolas avec leurs meubles en acajou ou en bois de rose de style Qing servent à se reposer car c'est là que les lettrés, à l'époque classique, avaient coutume de s'exercer avec leurs pairs à la musique, la calligraphie, la poésie, etc. en buvant une tasse de thé ou un verre de vin. Des terrasses invitent à jouir du spectacle ou à regarder les poissons nager dans l'eau. Des sentiers de promenade relient les espaces où les impressions que l'on ressentira seront différentes. En été, ils sont ombragés et en hiver, ils protègent de la pluie et de la neige. Plantés de glycines ou de roses, ils se transforment en un dais fleuri. Un jardin chinois est une œuvre d'art complète où se mêlent nature, art, philosophie et poésie.

Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » Imprimer l'article