Aménagement d'un jardin de rocaille

Aménager une rocaille n'est pas très difficile, mais il existe tout de même quelques règles à respecter si l'on désire que le résultat atteigne son but : évoquer, aussi fidèlement que possible, une pente de montagne. Il ne s'agit donc pas simplement de planter des fleurs sur un tas de cailloux.

Il est possible d'accentuer un peu la pente d'un talus moyen en creusant en son point bas; et même, pourquoi pas, d'investir dans une petite pompe pour créer un point d'eau, un petit ruisseau et une cascade.
Il est possible d'accentuer un peu la pente d'un talus moyen en creusant en son point bas; et même, pourquoi pas, d'investir dans une petite pompe pour créer un point d'eau, un petit ruisseau et une cascade.

(cm) L'intérêt de la rocaille, outre un intérêt botanique incontestable pour qui aime les petites vivaces, est de permettre l'aménagement d'un endroit difficilement utilisable (talus), tout en réduisant l'entretien. Tous les types de déclivité conviennent, mais un « jardin alpin » sur terrain plat n'aurait pas grand sens ! En revanche, il est possible d'accentuer un peu la pente d'un talus moyen en creusant en son point bas; et même, pourquoi pas, d'investir dans une petite pompe pour créer un point d'eau, un petit ruisseau et une cascade. En dehors de cela, l'élément essentiel à prendre en compte est l'exposition ; l'orientation idéale est ouest, voire nord-ouest, car une exposition au sud risquerait d'être trop rude pour certaines plantes. Evitez également la proximité des grands arbres, à cause de l'ombre, et l'exposition aux vents violents (bise). Enfin, pour un effet plus naturel, pensez à l'arrière-plan: un fond de nature conviendra mieux que le parking…

Joubarbe
Joubarbe

Disposer les rochers

La réussite de l'aménagement tiendra essentiellement à la façon dont vous aurez su disposer les enrochements. Pour cela, observez bien la nature : les plus gros rochers dévalent la pente et se positionnent naturellement par strates. Sous l'effet du climat, la partie la plus exposée s'effrite et le rocher se retrouve partiellement enfoui dans la caillasse, formant comme une petite montagne. Pour obtenir cet effet, positionnez d'abord les plus grosses pierres, qui doivent faire au moins 60 cm de long, en strates et en quinconce mais pas trop régulièrement ! Pour les caler très solidement, creusez au besoin des petites niches; surtout ne les calez pas avec de la terre, qui serait lessivée à la première pluie. Une petite finition en béton sera peut être nécessaire (n'oubliez pas que vous devrez par la suite les escalader pour soigner vos plantations !). Ensuite, disposez les pierres plus petites, de tailles et de formes diverses. Si vos pierres ont été prélevées dans un milieu naturel, respectez la position qu'elles avaient lorsque vous les avez trouvées (y compris l'exposition). Enfin, préférez toujours un seul type de minéral, de préférence de la pierre de votre région.

Daphné
Daphné

Disposer les végétaux

Pour disposer les plantes, procédez de la même manière, en plaçant en premier lieu les plus grandes qui serviront de squelette à l'ensemble : érable du Japon, daphnés, genévriers et pins nains, Chamaecyparis, etc. Les arbustes rampants à petit développement (genévriers, pins) accentueront l'effet de relief et donneront l'illusion d'un milieu montagnard rude.

Gentiane
Gentiane

Puis placez les plantes vivaces. Vous pouvez créer quelques « poches » de terre acide entre les rochers, qui accueilleront les plantes calcifuges (veillez à bien séparer les substrats). Les plantes doivent toujours être plantées en plusieurs exemplaires groupés, sans quoi l'effet quilt amish serait inévitable. Qu'elles se nichent dans un petit coin ou dévalent les pentes, respectez pour les positionner la manière dont elles se comportent à l'état naturel. Vous pouvez également planter des touffes de graminées ornementales (attention à la taille, certaines se développent énormément !), ainsi que des petits couvre-sol à floraison modeste. Enfin, sachez que certaines plantes sont tellement typiques d'un univers de montagne qu’elles en deviennent incontournables : c'est le cas du thym, de l'œillet (Dianthus deltoides), de la gentiane et, bien sûr, de notre edelweiss national ! Vous pouvez agrémenter la rocaille de quelques plantes annuelles, mais attention : la différence est souvent très importante avec la floraison discrète des vivaces, et l'effet naturel pourrait en souffrir.

Entretien minimum

Une fois la plantation terminée, vous avez effectué le plus gros du travail, car une rocaille ne demande pas énormément d'entretien. Bien sûr, le désherbage est relativement astreignant ; en revanche, un arrosage automatique peut facilement être dissimulé dans l'aménagement pour vous décharger de cette tâche. Attention, certaines plantes se trouvent être très au goût des limaces… Qu'elle soit biologique ou non, la lutte sera probablement nécessaire. Lorsque certains sujets vivaces deviennent trop importants, il est nécessaire de tailler les arbustes et de diviser les plantes vivaces.

Informations additionnelles

ImagePoint (Wolfgang Weinhäupl, Buss Michael, Rainer Hunold et Reiner Bernhardt) Imprimer l'article