Problèmes liés au compostage

Un compost qui développe de mauvaises odeurs n'est pas une fatalité. Les mesures suivantes sont utiles pour remédier à un composte nauséabond, trop humide ou trop sec.

Pour obtenir une dégradation optimale et un compostage sans contretemps désagréables, il est recommandé d'alterner les matières grossières et fines avec les matières humides et sèches.
Pour obtenir une dégradation optimale et un compostage sans contretemps désagréables, il est recommandé d'alterner les matières grossières et fines avec les matières humides et sèches.

(sku) La dégradation de la matière de compost génère des gaz d'une odeur désagréable. Il suffit de bien veiller à alterner les divers apports de déchets jetés au compost pour prévenir les odeurs fortes et autres désagréments. 

Compost nauséabond 

  • En vue d'empêcher l'apparition de mauvaises odeurs dans le compost, il convient de bien y incorporer les déchets frais et de les saupoudrer de farine de roche. L'adjonction de matière d'aération telle que feuilles, paille ou broyat de bois constitue aussi un excellent remède. Pour obtenir une dégradation optimale et un compostage sans contretemps désagréables, il est recommandé d'alterner les matières grossières et fines avec les matières humides et sèches. Le compost reçoit ainsi un apport d'air suffisant et il ne pourrit ni ne moisit, ce qui est souvent à l'origine de mauvaises odeurs.

Compost trop humide

  • Le compostage nécessite un certain degré d'humidité. Sans humidité, il ne peut y avoir de compostage. Un excès d'humidité dans le compost déclenche toutefois la pourriture, qui se manifeste par le dégagement d'une odeur nauséabonde. Une méthode toute simple permet de savoir si le compost est trop humide : lorque l'on presse une poignée de compost et qu'il en tombe des gouttes, il est résolument trop humide.
  • Un compost peut être trop humide pour de multiples raisons. À l'origine se trouve souvent une erreur dans les apports de matière de compost. La faute classique est un excès dans l'apport de tonte de gazon. Une herbe fraîchement tondue contient une forte proportion d'humidité et ne convient que sous certaines conditions comme apport direct au compost. 
  • Il vaut mieux d'abord laisser sécher la tonte avant de l'incorporer au compost. La quantité devrait en plus être dosée. Pour le compostage, il importe de respecter le rapport correct des matières. Concrètement, cela signifie qu'en plus des déchets humides issus de la cuisine et du jardin, il faut toujours ajouter une couche de matière sèche et aérée telle que des déchets de taille. Pour un bac à compost, il est conseillé – par temps chaud – de laisser le couvercle ouvert et d'incorporer des apports de matière d'aération.

Compost trop sec

  • Lorsque le compost est trop sec, le compostage en pâtit, voire s'arrête tout bonnement. La sécheresse se manifeste par la structure fissurée et fortement grumeleuse de la matière de dégradation, voire par la présence de fourmis dans le tas de compost. On y remédie par l'arrosage et le brassage des couches tout en ajoutant de la matière de compost humide telle que tonte de gazon ou épluchures de fruits et légumes. Il arrive souvent aussi que le site choisi pour le compostage soit responsable en partie du problème de sécheresse. D'où l'importance de choisir un emplacement ombragé.

Partie 5 / 5

Partie 1 : Usage correct du compost

Partie 2 : Composteurs pour le jardin domestique

Partie 3 : Entretien du compost au fil des mois

Partie 4 : Quels sont les déchets que l'on peut composter ?

Partie 5 : Problèmes liés au compostage

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article