Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Engrais : vitamines pour le sol

Les plantes et le sol ont régulièrement besoin d'être «dopés». À cet égard, le bon choix et la quantité des engrais jouent un rôle décisif.

Un engrais à diffusion lente permet d’apporter suffisamment d’éléments nutritifs pendant toute la période végétative.
Un engrais à diffusion lente permet d’apporter suffisamment d’éléments nutritifs pendant toute la période végétative.

Le cycle naturel assure un renouvellement permanent. À l'image du maillon manquant dans une chaîne, l'exploitation déséquilibrée du sol doit être « réparée » ou plutôt compensée par des apports d'engrais.

On distingue trois types d'engrais :

  • Les engrais minéraux sont dissous dans l'eau et peuvent donc être absorbés très vite par la plante.
  • Les engrais organiques doivent tout d'abord être décomposés par des microorganismes avant de pouvoir être assimilés par les végétaux.
  • Les engrais organo-minéraux, résultent du mélange de matières organiques et minérales, ce qui leur permet d'agir rapidement et durablement.

Engrais minéral 

Des combinaisons de phosphate, potassium, calcaire et magnésium sont contenues dans les poudres de roche. L’azote provient de l’air. Sous l’effet de la pression, de la température et de l’hydrogène, ces composants sont transformés en formes minérales assimilables par les plantes. Les nutriments sont donc retenus sous forme de sels minéraux et redistribués. Ces engrais n’ont guère d’effet sur l’activité des organismes vivants dans le sol. Il est très important de bien doser, car une erreur de dosage peut entraîner une surfertilisation et une salinisation du sol. Les réserves de matières premières servant à la fabrication de la plupart des engrais minéraux sont limitées. Dans le cas de l’azote minéral, ce n’est pas l’azote même mais l’énergie nécessaire à sa fabrication qui est limitée.

Engrais organique

Il se compose de matériaux d'origine uniquement naturelle. Il s'agit de composants végétaux et animaux (compost, fumier, purin, copeaux de corne etc.) que les organismes vivants du sol décomposent lentement, libérant des nutriments pour les plantes. Ce processus étant de longue haleine, il y a moins de risque de surdosage, les organismes vivants sont nourris et la fertilité des sols est préservée. Les engrais organiques (tels que la vinasse de betterave) sont composés de matières premières renouvelables.

Engrais organo-minéral

L'engrais organo-minéral concilie les avantages respectifs de l'engrais minéral et de l'engrais organique. Certains éléments nutritifs sont disponibles rapidement, d'autres sont décomposés plus lentement. Ce type d'engrais favorise la vie des organismes vivants du sol.

Les éléments fertilisants

Des feuilles vertes-jaunes, des nervures protubérantes rougeâtres et un feuillage rabougri sont signes d’un déficit en éléments nutritifs. Des feuilles jaunissant, des perturbations de croissance et une croissance chétive peuvent cependant aussi être des symptômes d’un excès de nutriments. Les principaux éléments nutritifs sont l’azote (N), le phosphore (P), le potassium (K) et le magnésium (Mg). En outre, le calcium, le soufre et les oligo-éléments comme le fer, le manganèse, le bore, le cuivre et le molybdène revêtent une grande importance.

  • Azote : il est responsable du développement végétatif des feuilles et des tiges et ne peut être absorbé par les plantes que sous forme de nitrate ou d'ammonium. Ce composant indispensable à la formation de protéines favorise la croissance végétative et augmente le volume du feuillage. En cas de carence en azote, la plante jaunit, les fleurs sont petites et pâles. Un excès d'azote se manifeste par des pousses et des feuilles vert foncé se développant trop vite. La plante ne fleurit guère et les fleurs ne sont que petites. Les plantes trop engraissées sont plus sujettes aux maladies et aux ravageurs. En cas d'excès, mélanger des hydrates de carbone facilement décomposables tels que de la paille hachée.
  • Phosphore : C'est un élément essentiel pour le transport et le stockage d'énergie, ce qui stimule la croissance végétative. Le phosphore fait bourgeonner les plantes, les fait fleurir, fructifier et favorise la formation de graines. Un déficit se manifeste par une coloration pourpre ou violacée du pourtour des feuilles et des nervures et conduit à une croissance ralentie et à un aspect chétif des plantes. Un excès de phosphore inhibe l'absorption d'oligo-éléments et se manifeste souvent par une croissance chétive et des perturbations de croissance.
  • Potassium : Le potassium est nécessaire dans l'équilibre hydrique et la conversion du carbone. Il stimule la formation d'amidon, de sucre et de cellulose, rendant les plantes plus résistantes à la sécheresse et au gel hivernal. Une carence en potassium saute aux yeux : les plantes se fanent, les feuilles se recroquevillent, le pourtour et les pointes des feuilles sont jaunâtres à bruns-rouges, les racines sont longues et jaunes. En cas d'excès de potassium, les feuilles deviennent vert clair et la croissance est affaiblie. Un taux de potassium trop élevé inhibe l'absorption de l'azote, du calcium et du magnésium.
  • Magnésium : Composant essentiel de la chlorophylle, le magnésium contribue à la production d'hydrates de carbone et de protéines. Entre les nervures, les feuilles donnent l'impression d'être carencées et jaunissent, lors d'une carence en magnésium. Un excédent de magnésium empêche l'absorption du potassium. Les cendres de bois sont une source naturelle de magnésium mais ici aussi, il est important de bien doser.

(Remarque : la chlorose peut avoir diverses causes et n’est pas seulement attribuable à une carence en magnésium. P. ex., carence en fer, manque de bore, de soufre, d’azote. Un manque d’eau persistant ou un virus s’attaquant aux plantes peuvent aussi être des symptômes de chlorose.)

Fertilisation ciblée 

La nature du sol et une analyse précise des éléments nutritifs permettent une fertilisation individuelle. Pour les arbustes à baies, par exemple, il faut un nutriment rapidement disponible et contenant du bore. Les rosiers aiment que l'indice de salinité du sol soit faible mais ils apprécient les apports de phosphore et de fer.

Pour l'assimilation des nutriments, l'équilibre du pH et la conductivité (salinité) jouent un rôle important. En cas de pH élevé, le phosphore n'est que difficilement soluble. Les réserves de potassium sont en général d'autant plus importantes que l'on utilise plus de compost. C'est la raison pour laquelle un apport exagéré de compost peut entraîner un excès de phosphore et de métaux lourds et compromettre la fertilité des sols à long terme. Il vaut mieux utiliser le compost avec modération, de manière contrôlée.

Les engrais verts et le paillage stimulent aussi les organismes vivants et ont une action positive sur la fertilité du sol. Les plantes sont plus vigoureuses et résistantes aux ravageurs et aux maladies.

Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » Imprimer l'article