Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Hivernage des rosiers

Les rosiers doivent être préparés pour passer l'hiver. Tailler quelque peu les rosiers en automne facilite l'aménagement d'une protection d'hiver.

Avant l’arrivée de l’hiver et des grands froids, les rosiers doivent être protégés contre les vents qui pourraient les dessécher.
Avant l'arrivée de l'hiver et des grands froids, les rosiers doivent être protégés contre les vents qui pourraient les dessécher.

(sku) En automne, les rosiers doivent être taillés et préparés en vue de la saison froide. Il convient cependant de ne pas trop les rabattre, car en hiver, on doit toujours s'attendre à des dommages de gel sur les plantes. Lorsque les pousses sont trop raccourcies elles risquent de geler. Règle générale : en automne, les rosiers de jardin doivent être rabattus sur 40 centimètres au maximum.

Eliminer les rejets d'églantiers

Les rejets d'églantiers sont à éliminer totalement. Ils sont reconnaissables à leurs petites feuilles d'un vert pâles et souvent dentelées. Les rejets d'églantiers se développent à partir du réseau de racines.

Pour les éliminer, les dégager jusqu'au point de greffe puis les couper. Les vieux rameaux secs et dépéris, de même que les pousses atteintes de maladie, sont également à éliminer. Pour la taille des rosiers, utiliser un sécateur ou une cisaille pour rosiers et arbustes bien affûtés.

Protection pour l'hivernage

Dans les régions climatiques rudes, les rosiers doivent être protégés contre le froid de l'hiver. Pour les roses buissonnières et les roses sélection il y a lieu de protéger avant tout les bases des pousses et les points de greffe. En l'occurrence on peut créer une butte de terre enrichie d'un peu de compost tout autour du tronc. Afin que les rosiers passent bien l'hiver, il n'est pas nécessaire de les emmailloter chaudement. Il s'agit essentiellement de les protéger contre le soleil hivernal et le desséchement provoqué par les vents froids. A cet effet, les pousses sont à recouvrir de branches de sapin.

Les rosiers sur tiges devraient également être protégés contre le gel. Leur point de greffe se situe cependant sur l'extrémité supérieure du tronc, à la base de la couronne. Pour les protéger contre le froid, l'intérieur des couronnes doit être enveloppé de laine de bois, l'extérieur protégé par des branches de sapin et le tout, réuni et noué sur la tige. Emballer la couronne dans un sace en jute offre aussi une bonne protection contre le froid. Les sacs et films en plastic ne sont pas indiqués car les rosiers seraient alors soumis à de trop grandes variations de température.

Compter les yeux

Avec l'arrivée du printemps vient également le moment de la taille définitive des rosiers. Sitôt que la fin de la période de gel est à prévoir, les rosiers sont à rabattre « sur les yeux ». En l'occurrence, il s'agit de tailler la pousse directement sur l'œil. L'œil est un jeune bourgeon prêt à se développer. Lors de la taille, il est important que l'œil soit orienté vers l'extérieur et que le point de coupe ne soit pas effrangé. Ce n'est qu’ainsi que la plante peut former une couronne éclaircie. Si le point de coupe se situe trop en dessus de l'œil, la pousse dépérit jusqu'à hauteur de l'œil. Pour les rosiers de jardin, on ne doit garder que trois à quatre yeux par pousse.

Il est judicieux de réduire sensiblement le nombre de pousses. En règle générale, cinq à septe pousses par rosier suffisent. Toutes les pousses minces et frêles sont à éliminer afin que les pousses robustes reçoivent davantage de nutriments. Les pousses minces et frêles végètent sur la plante et ne produisent finalement pas de fleurs.

Les pousses plantées en rangs trop serrés sont également à éliminer. Ainsi, les pousses restantes bénéficieront de davantage d'air et de lumière. Les plantes à croissance lente doivent être un peu plus rabattues que les sortes à forte croissance. Ceci favorise une bonne croissance générale des rosiers.

Rosiers buissonniers et grimpants

La plupart des roses buissonnières fleurissent le mieux sur les courtes pousses latérales des années précédentes. Par contre, les pousses de l'année en cours ne sont pas très enclines à fleurir. C'est pourquoi les rosiers buissonniers ne doivent être que très peu éclaircis après la chute des feuilles. Ce faisant, on élimine toutes les vieilles pousses dépéries. Les longues pousses surplombantes sont à raccourcir d'un tiers et les pousses porteuses de fleurs à rabattre sur deux yeux. Il est en outre judicieux de raccourcir de quelques centimètres toutes les pointes des pousses restantes. Ceci favorisera les pousses latérales de l'année prochaine.

Les rosiers grimpants demandent aussi une taille appropriée. Ils nous gratifieront alors d'une magnifique floraison. Pour que les rosiers grimpants puissent former de jeunes bois, les pousses principales doivent être rabattues sur une robuste pousse latérale. Les pousses porteuses de fleurs sont à rabattre sur un œil.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article