Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Hivernage des plantes en pots

Dire adieu à l'été est douloureux... Pour un revoir après les frimas et en vue de la prochaine floraison printanière, il convient de prendre quelques précautions : les plantes en pots restant sur le balcon sont à emballer et à placer à un endroit abrité.

Selon la sensibilité de la plante - et les rigueurs de l'hiver - les plantes en pots doivent être protégées contre le gel, le vent et le soleil hivernal.
Selon la sensibilité de la plante - et les rigueurs de l'hiver - les plantes en pots doivent être protégées contre le gel, le vent et le soleil hivernal.

Selon la sensibilité de la plante – et les rigueurs de l’hiver – les plantes en pots doivent être protégées contre le gel, le vent et le soleil hivernal. Divers matériaux sont indiqués pour emballer la motte de racines, le tronc et la couronne. Dès lors, il est possible d'envelopper les pots dans des nattes d'osier, de coco, de paille ou dans des coussins à bulles d'air, des feuilles isolantes ou une toison de jute. Si l'on dispose de styropore, placer celui-ci par plaques autour du pot et l'envelopper dans une couverture de laine. Afin que le froid ne puisse atteindre la motte de racines depuis le haut, on peut placer sur la terre une couche de paillis constitué de feuilles mortes ou un paillasson de coco, disponible dans le commerce.

Emballer les plantes en pots au plus tard lors de l'apparition des premières gelées. Lorsqu'une période prolongée de températures inférieures à zéro degrés s'annonce, arroser abondamment d'eau afin que la plante puisse constituer une réserve. Au moment du dégel, elle s'évapore en général du fait qu'elle n'a perçu aucune humidité de la terre gelée. Lorsque la température remonte, contrôler le substrat et arroser copieusement si la terre est trop sèche. Ne pas donner d'engrais.

Le soleil peut être nuisible

Cela peut paraître étrange : en hiver, les plantes vivaces en pots doivent être tenues éloignées du soleil. Lorsqu'en période de gelées le soleil hivernal irradie la plante, il provoque sur celle-ci un changement de métabolisme et l'eau des feuilles s'évapore. Etant donnée que la plante ne reçoit pas d'humidité de la terre durcie, celle-ci se dessèche avec le froid. Autre danger : le passage de la nuit glaciale à la douceur du jour ensoleillé peut présenter une différence de température de près de 20 °C. L'eau que la plante absorbe durant la journée gèle la nuit venue et fait alors éclater les canaux de sève des pousses.

Afin d'éviter de tels désagréments, les plantes en pots doivent être placées à un endroit ombragé et abrité – près d'un mur de la maison, dans une soupente ou dans le coin le plus retiré de la terrasse. En de tels endroits, le vent qui dessèche également la terre n'a pas non plus de prise. Lorsque l'on ne dispose pas d'un emplacement adéquat, emballer les plantes en protégeant la couronne – avec des coiffes à forme adaptée aux caissons de fleurs ; les différentes couronnes et pieds de rosiers sont à recouvrir de sacs de protection en jute ou d'une toison. La couronne ne doit pas être enveloppée trop tôt, car la plante pourrait alors transpirer sous la toison et produire un terreau idéal pour les champignons.

Du pot au jardin

Les branches de sapin ont elles aussi fait leurs preuves en tant qu'abri ombragé pour les pousses. En l'occurrence, les branches de pins sont idéales du fait qu'à la fin de l'hiver leurs aiguilles tombent pour laisser le soleil atteindre petit à petit les plantes abritées. Pour protéger les troncs contre les fissures, il existe des bandes de coco à appliquer comme un pansement – ceci, en spirale oblique, sans passer plusieurs fois sur le même point.

Une autre méthode pour l'hivernage des plantes consiste à les placer dans le jardin. On peut les mettre en terre avec leur pot et, au besoin, envelopper le tronc et la couronne. Ici, un emplacement protégé a également son importance. Les plantes sorties du pot et qui ont pris racine dans le jardin sont généralement plus résistantes que dans un pot où elles subissent des fluctuations extrêmes.

Pots sur petits supports

Lors de l'acquisition des pots déjà, il est important de s'assurer de leur résistance à l'hiver. Il convient également de veiller à ce que l'excédent d'eau puisse s'écouler. Pour un bon drainage, placer dans le pot vide un tesson d'argile sur le trou d'évacuation, remplir quelques centimètres de lecca ou de boulettes d'hydroculture et recouvrir d'une toison appropriée. Empoter alors les substrats et la motte de racines. Ne pas placer de soucoupe sous le pot, mais placer celui-ci sur de petits supports ou des plots de bois afin que l'eau absorbée ne puisse pas s'échapper. La glace est plus volumineuse que l'eau. Et si celle-ci stagne dans le pot et gèle, le matériau le plus solide peut éclater.

Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » (Livia Hofer) Imprimer l'article