Plantes en jardin d'hiver : Soins durant le temps de pause

Les plantes originaires de pays du sud créent, durant l'été, une ambiance de vacances dans nos jardins. Durant la saison froide, elles doivent pouvoir hiverner dans des conditions similaires à celles de leur habitat naturel. Heureux celui qui, en l'occurrence, dispose d'un jardin d'hiver. Diverses mesures aident à entretenir les plantes durant la phase de repos.

Durant la saison froide, les plantes originaires de pays du sud doivent pouvoir hiverner dans des conditions similaires à celles de leur habitat naturel.
Durant la saison froide, les plantes originaires de pays du sud doivent pouvoir hiverner dans des conditions similaires à celles de leur habitat naturel.

Emplacement

De septembre à novembre, les plantes en baquets doivent être placées en un milieu approprié du jardin d'hiver. L'emplacement adéquat constitue d'ailleurs la plus importante des mesures d'entretien. Idéalement, le type de plantation du jardin d'hiver peut convenir. Si tel n'est pas le cas, on se trouvera très vite face à des problèmes. Si, par exemple, une plante subtropicale hiverne dans un jardin d'hiver à une température de 22 °C, elle continuera à se développer en raison de la chaleur. Cependant, du fait du manque de lumière, sa pousse est « lascive ». Il en résulte des plantes affaiblies avec des pousses trop longues, prédisposées aux maladies et aux parasites. Les plantes d'un jardin d'hiver ne doivent pas être placées trop près d'une fenêtre, car alors, les feuilles sensibles au froid en contact avec la vitre pourraient geler et noircir.

Aérer

Les changements de température dans un jardin d'hiver non chauffé et à l'abri du gel constituent un danger pour les plantes. Alors que durant la nuit, la température peut descendre jusqu'à presque 0 °C, elle peut atteindre 35 °C durant les journées ensoleillées. Cela signifie d'une part, un stress pour les plantes et d'autre part, la formation d'eau de condensation favorisant la pourriture et les maladies cryptogamiques. Il convient alors de veiller, moyennant une aération adéquate, à ce que la température ne dépasse pas 15 °C. Les plantes tropicales et subtropicales supportent bien l'air frais. Afin que, même dans une atmosphère hivernale sèche, une humidité ambiante de 40 à 60 % soit maintenue, il convient d'effectuer de brèves et intensives aérations.

Parasites

Des erreurs de culture (humidité chronique, manque de lumière ou d’air frais) favorisent l'incursion de parasites. Souvent, les parasites sont aussi introduits avec la plante. Contrôler alors la plante sitôt après son placement dans son quartier d'hiver et combattre une première fois les parasites avant la pause hivernale. Intervenir une deuxième fois à la mi-mars, si certains parasites éclosent du fait que leurs larves et leurs œufs ont survécu aux mesures engagées en automne. Dans le jardin d'hiver, trois méthodes de lutte sont recommandées. Premièrement avec des insectes utiles : acariens contre bryobes bruns, guêpes parasites contre la mouche blanche, chrysopes contre les pucerons, coccinelles contre les mites, nématodes contre les diptères et les mouches des terreaux (répéter après six à dix semaines). Deuxièmement, avec des moyens systémiques : ceux-ci pénètrent dans la plante par l'arrosage et agissent depuis l'intérieur. Ceci permet de détruire non seulement la population adulte, mais également les larves et les œufs des parasites (à répéter après deux mois). Troisièmement par aspersion : renoncer aux produits chimiques et recourir à des produits biologiques à base d'huile ou de savon mou (à répéter si nécessaire).

Arroser et engraisser

De novembre à février, arroser les plantes plus parcimonieusement et moins fréquemment, ceci, même dans les jardins d'hiver chauffés. Non seulement la température, mais aussi la quantité et la densité de la lumière sont déterminantes quant au besoin en eau. En cette période, une plus forte chute des feuilles est absolument normale. Même sans l'adjonction de nutriments, la plante va se régénérer. Dès la fin décembre, les journées deviennent plus longues. Le jour de la Chandeleur, le 2 février, indique de manière empirique le moment intermédiaire entre le jour le plus court (21 décembre) et le jour où la durée de la nuit et du jour est égale (21 mars). C'est le moment où la nature se réveille et qui marque la fin proche de la pause hivernale. Augmenter alors la quantité d'eau, réduire les intervalles d'arrosage et enrichir l'apport en nutriments pour la phase de croissance à venir.

pflanzen-wintergarten_01

Rempoter et tailler

Le début du printemps est le moment idéal pour, si nécessaire, rempoter les plantes dans un récipient plus grand. La taille peut commencer au début de l'hiver déjà, mais seulement lorsque les feuilles et les branches doivent être enlevées pour donner plus de lumière à la plante. Sinon, rabattre au printemps lorsque la plante a suffisamment de tonus pour cicatriser les blessures de la taille. Les plantes qui hivernent dans le froid et l'obscurité protègent leur nouvelle croissance du fait qu'elles ont déchargé leur « stress » dans l'ancien feuillage. Celui-ci est à éliminer par la taille printanière. Avant la phase de croissance, il convient également de procéder à une taille de correction, de mise en forme et de rajeunissement. En l'occurrence, les rameaux les plus vieux sont à enlever pour faire place aux jeunes pousses prêtes à se développer. Selon le temps, entre mars et mai, replacer les plantes dans leur milieu à l'air libre.

Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » (Livia Nigg) et istockphoto Imprimer l'article