Protéger le jardin des maladies et des nuisibles

Les végétaux sont des êtres vivants et peuvent donc attraper des maladies ou être attaqués par des ravageurs. Pour protéger les plantes des parasites, il faut appliquer le principe suivant : mieux vaut prévenir que guérir.

Puceron
Puceron

(mb / sku) L’essentiel est que la plante ait un emplacement adapté à son espèce et soit nourrie et traitée régulièrement. Malgré tout, il peut arriver que des maladies gagnent votre jardin ou que des ravageurs sévissent.

Maladies végétales

  • Oïdium : la plante présente sur les feuilles des taches farineuses blanches et on la reconnaît aux pousses rabougries et aux feuilles qui se mettent à tomber.
  • Mildiou : les feuilles perdent de leur couleur et présentent des taches grises et blanches sur l'envers.
  • Rouille : les feuilles présentent à leur surface supérieure et inférieure des taches d’un orange éclatant (maladie qui apparaît essentiellement chez les rosiers).
  • Pourriture grise : les feuilles changent de couleur et jaunissent. À la longue, la plante se recouvre d'une couche grise à l'aspect feutré.
  • Chancre : il frappe essentiellement les arbres fruitiers. L'écorce se fissure et présente des cals. Les branches se nécrosent.
  • Feu bactérien : la maladie touche surtout les arbres fruitiers et quelques arbustes de la famille des rosacées. Elle s’en prend au tissu tendre, à la suite de quoi les fleurs noircissent. Ensuite, les jeunes pousses se courbent et les feuilles brunissent et se nécrosent. Il n’existe pas de traitement efficace. Le feu bactérien est une maladie à déclaration obligatoire.

Nuisibles

  • Pucerons : ils sucent le suc de la plante, provoquant une nécrose des pousses et des jeunes feuilles. Les pucerons laissent derrière eux une sécrétion collante où des champignons peuvent se développer.
  • Chenilles : une invasion de chenilles se manifeste par des trous dans les feuilles, les fleurs et les capsules. Les chenilles peuvent dévorer des plantes entières en peu de temps.
  • Araignées rouges : elles sucent le suc de la plante, à la suite de quoi les feuilles présentent des taches, jaunissent ou s’enroulent sur elles-mêmes.
  • Cochenilles : les symptômes typiques en sont des feuilles nécrosées, jaunissantes et un miellat collant sur l’envers des feuilles où des champignons peuvent se développer.
  • Limaces : elles font des trous dans les feuilles et peuvent détruire des plantes entières en une nuit.
  • Perce-oreilles : ils détruisent les jeunes fleurs et font des trous dans les plantes. Comme ils jouent un rôle important dans la lutte contre les pucerons, il est préférable de les tolérer dans le jardin.
  • Cochenilles farineuses : elles sucent le suc végétal. On les reconnaît aux dépôts cotonneux qu'elles laissent sur les feuilles et les tiges
  • Charançons : ce coléoptère noir, actif la nuit, dévore les bords des feuilles et défigure la plante. Il dépose ses larves dans la terre de telle sorte que les jeunes charançons détruisent les racines.

Traitement

Dès que l’on constate l’apparition d’une maladie ou d’une invasion de ravageurs, il faut traiter la plante sans tarder avec un fongicide ou un insecticide approprié. Le choix d'une méthode de traitement organique ou chimique est une question de choix personnel. Pour s’informer sur les produits adéquats, il vaut mieux aller dans un magasin de vente spécialisé. On coupera les parties malades de la plante et on les jettera dans le container de déchets - surtout pas dans le seau à compost !

Informations additionnelles

ImagePoint (Klaus Steiner) Imprimer l'article