La pyrale du buis menace les arbustes

Les buis sont des arbrisseaux très appréciés et on les rencontre dans de nombreux jardins et sur les terrasses. Ils prospèrent majestueusement jusqu'au moment de l'attaque de la pyrale du buis. Ce parasite prolifère intensivement durant les mois d'été. Des contrôles réguliers aident à éviter le pire.

Da der Buchsbaumzünsler zuerst im Innern der Büsche frisst, fällt ein Befall meist erst spät auf.
Da der Buchsbaumzünsler zuerst im Innern der Büsche frisst, fällt ein Befall meist erst spät auf.

(sku) Depuis un certain temps, les buis sont envahis par un parasite agressif. Il s'agit de la chenille d'un papillon asiatique, la « pyrale du buis ». Cette chenille a été remarquée pour la première fois en 2007 dans la région de Bâle. Maintenant, elle s'étend jusque sur le plateau suisse et attaque les haies de buis tout comme les arbustes isolés. C'est le gros appétit de la chenille qui détruit les buis. Elles dévorent les plantes à un train d'enfer et provoquent la mort de cultures de buis entières. Elles dévorent aussi bien les feuilles que l'écorce verte des jeunes pousses.

La pyrale du buis est la larve d'un petit papillon au stade de chenille. Les bestioles passent l'hiver comme jeunes chenilles dans les plantes de buis, où elles tissent une toile entre les feuilles. Ces toiles blanchâtres sont facilement reconnaissables entre les feuilles et les branches. Au printemps, les chenilles de couleur jaune-vert commencent à dévorer le buis jusqu'à le dénuder entièrement. Ce faisant, elles peuvent atteindre une longueur de 5 cm. Lorsque les papillons sont éclos, ils déposent leurs œufs dans les arbrisseaux de buis environnants. Les œufs jaunâtres de la pyrale sont déposés en dessous des feuilles et présentent un point noir au milieu de chaque œuf. Jusqu'à quatre générations de pyrales du buis peuvent se manifester par année et par arbrisseau.

Du fait que la pyrale du buis attaque d'abord l'intérieur des buissons, l'invasion ne se remarque que tardivement, lorsque le feuillage a été entièrement dévoré et qu'apparaissent des zones brunes et que les toiles deviennent visibles.

Lutte préventive

Pour lutter contre la pyrale du buis, il est impératif de contrôler régulièrement les haies et les plantes isolées, depuis mars à fin septembre, quant à une éventuelle présence de petites chenilles verdâtres tisseuses de toiles.

Les chenilles isolées peuvent facilement être cueillies à la main et jetées aux ordures. Les petites populations de chenilles peuvent également être combattues avec un jet d'eau. Les rameaux fortement touchés doivent être coupés et jetés aux ordures. Ne pas les mettre sur le compost. Depuis peu, on trouve aussi sur le marché des préparations biologiques à base de bactéries pour combattre la pyrale du buis.

L'infection peut également être traitée avec un insecticide approprié et autorisé, disponible auprès des centres de jardinage ou des commerces spécialisés. Le succès dépend du moment du traitement, du choix des moyens et de la méthode de traitement. Les insecticides doivent être appliqués en profondeur et sous hautes pressions afin que les agents actifs puissent atteindre l'intérieur de la couronne des buis. A cet effet, un pulvérisateur dorsal à pression maximum est recommandé. En règle générale, deux à trois interventions tous les 10 jours sont nécessaires pour éliminer une génération de chenilles. Etant donné que les produits antiparasites comportent des risques pour les humains et pour l'environnement, il est recommandé de recourir à un spécialiste pour leur utilisation. Une utilisation inappropriée de ces produits peut causer des empoisonnements et des brûlures.

Si l'arbrisseau de buis est fortement envahi, il est inutile de le traiter par aspersion. Les rameaux doivent alors être abondamment rabattus. Important : les branches coupées sont à éliminer avec les ordures.

Opposer le Glyphodes perspectalis   

Informations additionnelles

Andermatt BIOGARTEN Imprimer l'article