Maladies et parasites des rosiers

Les rosiers sont fréquemment investis par des maladies ou des parasites. Un emplacement judicieux et une nutrition équilibrée permettent d'y remédier. Ci-après, nous vous expliquons comment réagir en cas d'infection !

Un emplacement judicieux et une nutrition équilibrée permettent de contrer les ingressions par des maladies et de parasites.
Un emplacement judicieux et une nutrition équilibrée permettent de contrer les ingressions par des maladies et de parasites.

(sku) Durant la saison chaude, les rosiers sont souvent investis par des maladies et des parasites. De nombreuses et diverses maladies peuvent attaquer les rosiers. Il s'agit le plus souvent du vrai ou du faux mildiou ainsi que de la rouille du rosier. Des parasites animaux tels que les pucerons et les acariens donnent également du fil à retordre aux rosiers. Un emplacement judicieux et une nutrition équilibrée avec du compost ou d'autres matières organiques permettent de contrer les invasions de parasites.

Vrai mildiou

Sur les diverses parties de la plante apparaît une substance farineuse qui se développe comme un revêtement de la surface. Les endroits ombragés et peu aérés favorisent cette invasion.

Que faire ? Choisir un emplacement aéré, enrichir modérément avec un engrais azoté, éliminer les pointes de pousses infectées. Un engraissage potassique équilibré fortifie la plante et réduit le risque d'infection.

Faux mildiou

A l'inverse du vrai mildiou, c'est toujours en dessous des feuilles que se forme une moisissure blanchâtre. Sur le dessus des feuilles apparaissent des taches jaunâtres à brunâtres.

Que faire ? Choisir un emplacement aéré, enrichir modérément avec un engrais azoté, éliminer les pointes de pousses infectées. Enlever les feuilles touchées afin de prévenir de nouvelles infections.

Rouille du rosier

En dessous des feuilles, se forment des pustules brunes semblables à des spores ; sur le dessus des feuilles apparaissent des taches d'un jaune rougeâtre.

Que faire ? Couper les pousses atteintes par la rouille ; éliminer totalement les feuilles touchées. Ne pas traiter le sol en automne pour empêcher l'hivernage des spores cryptogamiques.

Maladie des taches noires

Les feuilles présentent des points noirs violacés qui se développent en forme d'étoiles. Les feuilles jaunissent et tombent.

Que faire ? Choisir un emplacement aéré et essuyer rapidement les rosiers. Durant toute l'année, recueillir les feuilles atteintes et les détruire. Ne pas donner trop d'engrais azoté.

Pucerons

Les pucerons sucent la substance des feuilles. Celles-ci commencent alors à s'enrouler et à se froisser ; la croissance de la plante en est perturbée. Par ailleurs, les pucerons sécrètent un miellat qui forme une couche collante sur les feuilles.

Que faire ? Une aspersion d'eau sous pression permet de déloger les pucerons des pousses atteintes. L'arrosage de la plante avec une eau savonneuse extermine les ravageurs. La pulvérisation avec de la poudre de pierre aide également à lutter contre les pucerons néfastes. Les pousses très atteintes doivent être coupées et détruites. Les coccinelles, pimples ou perce-oreilles sont aussi des auxiliaires utiles en l'occurrence.

Acariens

Le dessus des feuilles est parsemé de petits points blancs à jaunâtres. Les feuilles peuvent jaunir et se dessécher. Au dessous de feuilles apparaissent de fins cocons avec de minuscules acariens souvent rouges.

Que faire ? Des prédateurs utiles comme les gamasina et les réduves sont des auxiliaires efficaces. Lorsque l’invasion est trop importante, les feuilles peuvent être lavées, du bas vers le haut, au moyen d’un puissant jet d’eau.

Charançons

Dès le mois de mai, ces coléoptères rongent les feuilles durant la nuit. Le dommage se reconnaît par les trouées en forme de U sur les feuilles rongées. Du fait que les larves de ces coléoptères s’attaquent également aux racines, la croissance de la plante est entravée. Les rosiers ne poussent plus, s’étiolent et dépérissent presque totalement.

Que faire ? Secouer les rosiers la nuit venue et recueillir les coléoptères tombés sur le sol. Pour lutter contre les larves, l’utilisation de nématodes (filaires) s’est avérée efficace. Le traitement s’effectue par arrosage.

Cicadelle du rosier

Les feuilles sont nettement parsemées de points blancs. En dessous des feuilles se trouvent de nombreuses larves d’une longueur pouvant atteindre 3 mm, ainsi que de petits insectes ailés. Ceux-ci s’envolent au moindre toucher de la plante.

Que faire ? Des prédateurs tels que les réduves, carabidés, gamasina et araignées réduisent l’invasion. Installer des pièges jaunes.

Tenthrèdes du rosier

Ils rongent les feuilles jusqu’à ne laisser que leur squelette.

Que faire? Recueillir les larves avant que les dégâts prennent plus d’importance. Enlever les pousses atteintes.

Guêpes à galles

Excroissance velue de couleur jaune-vert, de la grosseur d'une noisette sur les pousses. A l'intérieur vivent de nombreuses larves.

Que faire ? Couper les excroissances et les éliminer.

Mite mineuse

Les feuilles présentent des traces en zigzag, d'abord minces puis de plus en plus grosses, blanches à foncées. La croissance est réduite.

Que faire ? Les dommages dus à la mite mineuse sont généralement de peu d'importance. Il suffit d'éliminer les feuilles atteintes. Installer des pièges jaunes.

Depuis un certain temps, le commerce propose des préparations biologiques pour le traitement de maladies et des parasites. Elles sont souvent élaborées à base de plantes. Pour en améliorer l'efficacité, il est recommandé de les utiliser le soir ou par ciel couvert, mais surtout pas en plein soleil. Pour le dosage de ces produits de traitement des plantes, le dosage indiqué sur l'emballage est à observer strictement.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article