Quelques astuces pour le rempotage des plantes

Les plantes poussent bien aussi dans des jardinières et des pots, mais seulement dans la mesure où on les rempote à intervalles réguliers.

Les plantes poussent bien aussi dans des jardinières et des pots, mais seulement dans la mesure où on les rempote à intervalles réguliers.
Les plantes poussent bien aussi dans des jardinières et des pots, mais seulement dans la mesure où on les rempote à intervalles réguliers.

(mb) La plupart des plantes poussent aussi dans des pots. De temps en temps, il leur faut cependant un pot plus grand pour pouvoir se développer et s’épanouir. Avant de choisir un pot, il importe de faire correspondre la taille de la motte de racines à celle du bac. Lorsque le pot est trop grand, la plante risque d’être inondée.

Quand faut-il rempoter une plante ?

  • Lorsque les racines sortent de l’orifice de drainage pratiqué au fond du pot.

  • Lorsque les racines sont visibles à la surface du pot.

  • Lorsque la plante menace de faire éclater le pot.

  • Lorsque la plante est visiblement trop à l’étroit dans son pot.

  • Lorsque le pot bascule.

  • Lorsque le terreau se dessèche rapidement.

  • En règle générale, on rempote une fois par an.

  • La saison idéale pour rempoter est le printemps. Le végétal renaît à la vie et a besoin de place pour s’épanouir.

  • Le nouveau pot doit mesurer environ 5 cm de plus en diamètre et 10 cm de plus en hauteur que l’ancien pot. Dans le commerce spécialisé, cela veut dire que vous devrez choisir un pot de 2 à 3 numéros plus grand que le précédent. Les plantes préfèrent les contenants qui sont un peu plus grands que la motte de racines.

Comment rempoter une plante d'intérieur ? 

Comment rempoter correctement

  • Ôter la plante de son pot et immerger brièvement les racines dans de l’eau afin qu’elles absorbent du liquide. Mais seulement si la motte de racines est sèche. Lorsque la plante a déjà envahi tout le pot, il faut casser le pot avec un outil.

  • Avant de remplir le nouveau pot de terreau, déposer un galet sur l’orifice de drainage aménagé au fond du pot, ce qui empêche l’eau de s’écouler trop rapidement, entraînant la terre avec elle.

  • Ensuite, remplir le pot de terreau, y placer la motte et remplir les espaces libres avec du terreau. Tasser légèrement le terreau.

  • Après le rempotage, bien arroser.

  • Le terreau frais devrait contenir suffisamment de substances nutritives. Dans le commerce spécialisé, on trouve toute une gamme de produits finis.

La diversité des pots est illimitée. On peut combiner diverses formes ainsi que différents coloris et matériaux. Toutefois, il est conseillé de tenir compte des avantages et inconvénients de chaque matériau.

  • Terre cuite : le matériau est idéal pour les plantes en pots car l’eau peut s’évaporer facilement. Néanmoins, cela ne s’applique pas à la terre cuite émaillée (catégorie de prix inférieure).

  • Terracotta : ces pots sont cuits à 1300 °C et ne résistent donc pas au gel. Les pots en terracotta n’étant pas poreux, ils absorbent peu d’eau (catégorie de prix supérieure).

  • Céramique : le commerce spécialisé propose une vaste gamme de coloris. Les pots en céramique n’absorbent pas d’eau. Ils sont solides et résistent au gel (catégorie de prix inférieure).

  • Matière plastique : les pots en matière plastique n’étant pas poreux, ils résistent au gel. Dans le commerce, on en trouve toutes sortes de modèles allant de la jardinière bon marché à une imitation plastique réussie du terracotta (la catégorie de prix est fonction du modèle).

Oléandre
Oléandre
  • Bois de chêne : ces pots constituent la solution idéale pour les agrumes, les oléandres et d’autres plantes en bacs. Les contenants en bois de chêne résistent aux intempéries (catégorie de prix supérieure).

  • Eternit : de nos jours, ce matériau est un peu passé de mode, mais son utilisation est très répandue pour les géraniums. L’Eternit n’absorbe pas d’eau (catégorie de prix moyenne).

  • Métal : le soleil chauffe fortement ce matériau. Les contenants en métal doivent donc être utilisés à bon escient.

Pour toutes les plantes en pot qui hivernent dehors, on optera pour un matériau non poreux. En effet, les pots qui absorbent l’eau risquent d’éclater sous l’effet du froid. En hiver, installer les pots sur des petites planches et les protéger de la neige et du gel. En été, placer le bac sur une soucoupe et équiper la plante d’un petit réservoir d’eau.

Informations additionnelles

ImagePoint (Gustav Miller) Imprimer l'article