Travailler astucieusement

Pour rester en bonne forme mentale, on devrait se lancer de nouveaux défis à mesure que l'on prend de l'âge. Au jardin, on apprend toujours quelque chose, c'est pourquoi le jardinage est particulièrement recommandé aux seniors.

Au jardin, on apprend toujours quelque chose, c'est pourquoi le jardinage est particulièrement recommandé aux seniors.
Au jardin, on apprend toujours quelque chose, c'est pourquoi le jardinage est particulièrement recommandé aux seniors.

Avec les années, on acquiert de riches connaissances en jardinage et de nombreux travaux d'entretien pourraient être effectués les yeux fermés, tant ils sont familiers. Et malgré tout, il y a toujours des défis à relever car la nature réserve sans cesse de nouvelles surprises.  Il suffit de penser aux caprices de la météo, aux limaces ou au liseron. De tels événements inopinés exigent de la flexibilité. Et c'est une bonne chose. Car si le jardinage n'était effectué qu'en suivant un schéma prédéterminé, le cerveau, partie la plus importante de notre corps, serait de toute évidence trop peu sollicité : la routine le rend endormi et il devient, de manière imagée, tout mou. Différentes zones du cerveau restent alors inutilisées et s'affaiblissent. On a longtemps cru que ni la croissance ni la connexion entre de nouvelles cellules nerveuses n'étaient possibles à partir d'un certain âge. On en sait désormais un peu plus. Si l'on arrive à se consacrer constamment à de nouvelles choses, l'activité du cerveau est stimulée de façon plus intense. De ce point de vue, le jardin est un terrain d'exercice merveilleux pour rester en bonne forme mentale.

Les feuilles des crocus fanés peuvent être tressées en petites nattes vertes.
Les feuilles des crocus fanés peuvent être tressées en petites nattes vertes.

Musculation cérébrale

Bien entendu, l'exercice physique et les séjours en plein air assurent aux cellules nerveuses un bon approvisionnement en oxygène. Mais on peut les entraîner encore davantage. Par exemple, en tant que droitier, on peut essayer une fois de sarcler ou faire ses semis de la main gauche (respectivement de la main droite pour les gauchers). Ainsi, l'hémisphère cérébral opposé devra en effet se confronter à une séquence de mouvement inhabituelle et mobilisera de nouvelles connexions nerveuses en conséquence.

De la même manière, on pourrait tout aussi bien tresser les feuilles des crocus défleuris, fabriquer un nichoir pour chauve-souris ou réaliser un petit jardin aquatique à partir d’une vieille cuve : de telles impulsions nouvelles sont en quelque sorte une musculation pour le cerveau.

Une variété de légume oubliée à redécouvrir : la christophine.
Une variété de légume oubliée à redécouvrir : la christophine.

Tester les raretés

Une excursion dans le passé à la recherche d’anciennes variétés de légumes hors du commun se révèle également stimulante. Celles-ci se distinguent en effet non seulement des variétés largement connues par leur aspect visuel, mais elles sont culinairement aussi très différentes. Les tomates vertes ou les christophines, les pommes de terre violettes ou les salsifis n’attendent qu’à être redécouverts. De par leur robustesse, ils ne nécessitent pas un entretien complexe et il reste suffisamment de temps pour s’informer sur leur origine et leurs caractéristiques. Ce faisant, on tombe à tous les coups sur des aspects intéressants et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le cerveau tourne à plein régime. On peut donc faire les choses autrement quand on jardine astucieusement.

Informations additionnelles

Revue «Schweizer Garten» Imprimer l'article