Choix de plantes pour les jardiniers souffrant d'allergies

Pavot rouge, pied-d’alouette ou romarin : même les sujets allergiques trouvent un grand choix de plantes dans les commerces.

Pavots
Pavots

(mb) Les personnes souffrant d’allergies ont tout intérêt à trouver l’origine de la réaction excessive de leur organisme. Il peut s’agir aussi bien de spores que de pollens, ou encore de poussière de fleurs ou de certains parfums de plantes. Et il faut bien entendu renoncer aux plantes allergènes.

Fleurs appropriées

  • Fleurs fermées : toutes les espèces de mufliers (Anthirrhidum) et la plupart des espèces de la famille des labiacées (Lamiaceae).
  • Les grandes fleurs odoriférantes : les rosacées (Rosaceae), les papavéracées (Papaveraceae) et les renonculacées (Ranunculaceae).
  • Les fleurs pleines : celles-ci existent chez presque toutes les plantes à fleurs annuelles ou vivaces, ainsi que dans les arbustes à fleurs.
  • Les fleurs qui s’ouvrent le soir : quelques espèces de la famille des onagracées (Onagraceae) et des caprifoliacées (Caprifoliaceae).
  • Fleurs femelles : si la plante est dioïque, on choisira la forme femelle, car elle ne produit pas de pollen. Le saule marsault (Salix caprea), l’argousier (Hippophaë rhamnoides), le genévrier (Juniperus) et le houblon (Humulus lupulus).

Conseil

On trouve également dans le commerce des fleurs stériles (p. ex. des tournesols stériles) qui conviennent particulièrement bien aux sujets allergiques.

Sauge
Sauge

Herbes appropriées

La lavande (Lavandula angustifolia), le romarin (Rosmarinus officinalis), la sauge officinale (Salvia officinalis) et le thym (Thymus vulgaris)

Buissons appropriés

Les hortensias ronds ou grimpants (Hydrangea macrophylla, Hydrangea petiolaris), les groseilliers sanguins (Ribes sanguineum), le chèvrefeuille de feu (Lonicera « x heckrottii »), les rosiers, les sortes pleines (Rosa), le Weigelia florida (Weigela florida), le viorne d’hiver (Viburnum « x bodnantense Dawn »).

Myosotis
Myosotis

Plantes vivaces appropriées

Les violettes odorantes (Viola odorata), l’ancolie (Aquilegia vulgaris), l’ortie pourpre, le lamier (Lamium galeobdolon), l’aconit indigène (Aconitum napellus), le grand pied-d’alouette des jardins (Delphinium x cultorum), la lanterne japonaise (Physalis alkekengi), les caryophyllacées (Caryophyllaceae), la digitale pourpre (Digitalis purpurea) et le myosotis (Myosotis).

Informations additionnelles

ImagePoint (mm-images, Jürg Waldmeier, Ursula Späth) Imprimer l'article