Biotope : équipement et coûts

Un biotope doit au moins avoir une surface de 10 mètres carrés (surface de base de 3,20 x 3,20 m), pour assurer la régulation biologique à long terme.

On peut réaliser un tout petit biotope pour moins de 500 francs.
On peut réaliser un tout petit biotope pour moins de 500 francs.

(mas) Pour que le biotope ne gèle pas complètement en hiver et pour que les êtres vivants puissent se retirer dans la partie plus profonde et plus oxygénée de l'étang, il faudrait déterminer la profondeur minimale du biotope (à l'endroit le plus profond) selon la règle suivante : en divisant l'altitude à laquelle se trouve le biotope par 10, on obtient la profondeur jusqu'à laquelle le biotope gèle. En ajoutant 30 cm, on a la profondeur minimale du biotope. Exemple : un biotope qui est situé à une altitude de 550 mètres au-dessus du niveau de la mer, devrait avoir, à l'endroit le plus profond, une profondeur minimale de 85 cm (550 : 10 + 30). Pour que la qualité de l'eau reste bonne et que les poissons se sentent bien, un étang plus profond est cependant conseillé.

L'emplacement du biotope doit satisfaire aux conditions suivantes :

  • bénéficier de quelques heures d'ensoleillement par jour
  • ne pas se trouver à proximité directe de feuillus ou de conifères qui perdent leurs feuilles ou leurs aiguilles

Coûts

On peut réaliser un tout petit biotope pour moins de 500 francs. Mais un biotope coûte en règle générale entre 1000 et 5000 francs, sans limite supérieure. La solution la moins coûteuse consiste à créer son biotope soi-même : pour l'essentiel du travail, les travaux de creusement, il suffit d'avoir une pelle, une pioche et une brouette. Il revient plus cher de confier les travaux à un paysagiste ou à une entreprise spécialisée dans l'aménagement d'étangs.

On peut trouver de petits bassins en plastique pour moins de 100 francs, un bassin préfabriqué de 8 m² coûte environ 2500 francs. La bâche coûte selon son épaisseur et la surface requise (remise sur la quantité) de dix à plus de 20 francs par m².

Technique

En principe, un biotope n'a pas besoin de dispositifs techniques puisqu'il se purifie lui-même. Toutefois, dans bon nombre de cas, il est préférable d'avoir une pompe de circulation, un filtre à eau dans le fond en gravier ou un skimmer (filtre de surface). Dans les centres de bricolage, on trouve des pompes pour étangs à partir de 70 francs. Par contre, les appareils professionnels, auxquels les entreprises spécialisées dans la réalisation d'étangs ont recours, peuvent coûter plusieurs milliers de francs. La nécessité d'un nettoyage technique dépend essentiellement de la teneur en substances nutritives de l'eau. À proximité d'une exploitation agricole, des substances engraissantes véhiculées par le vent ou la pluie peuvent se retrouver dans le biotope – ce qui favorise la formation d'algues.

Plantations

Les plantes représentent un autre facteur de coût. Suivant les quantités achetées, il faut compter 30 à 100 francs par m². Les plantes jouent un rôle important en tant que pourvoyeuses d'oxygène, de cachette et de frayère pour les poissons. Elles sont aussi un concurrent alimentaire pour les algues. Il faut veiller à ce que les plantations ne recouvrent pas plus de 30 % de la surface de l'eau pour que l'insolation soit suffisante.

Un biotope ne nécessite pas beaucoup d'entretien.
Un biotope ne nécessite pas beaucoup d'entretien.

Entretien

Un biotope ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Lorsque les mécanismes d'autorégulation fonctionnent, les algues et les moustiques ne s'y installent guère ou même pas du tout et il n'y a pas d'odeur nauséabonde. Mais lorsqu'un biotope s'assèche ou dégénère en une mare stagnante, il vaut mieux le vider complètement.

Toutes les substances organiques comme les feuilles ou les débris végétaux doivent être supprimées à intervalles réguliers. De temps en temps, il faut réduire la croissance des végétaux lorsqu'ils commencent à envahir l'étang.

Les additifs chimiques n’ont pas leur place dans un biotope. En cas de prolifération d’algues ou d’autres problèmes liés à des animaux nuisibles, les magasins spécialisés disposent d’une vaste gamme de produits pour en venir à bout.

Durée de vie

Les bassins préfabriqués ont normalement une garantie de 10 à 15 ans. Le type de bâche utilisé et la qualité de la bâche déterminent la durée de vie des étangs à bâche plastique. Des films en PE peuvent être endommagés au bout de 5 ans, le film en PVC tient entre 10 à 50 ans, alors que le caoutchouc tient plus de 40 ans.

ImagePoint (Creativ Studio Heinemann, Christine Gerhardt et Otto Etter) Imprimer l'article