Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Biopool : un étang naturel dans le jardin

Les biotopes se distinguent par la diversité des espèces animales et végétales, ainsi que par une autorégulation biologique. Les biopools – des étangs associant biotope et piscine – sont de plus en plus prisés.

Les biopools sont de plus en plus prisés.
Les biopools sont de plus en plus prisés.

(mas/stö) Comme alternative à la piscine, les étangs dits de natation présentent l'avantage d'être plus simples d'entretien et de ne pas perdre leur attrait en hiver – contrairement aux bassins vides. Un biopool entre en ligne de compte lorsqu'une piscine arrive à un âge où elle devrait être rénovée.

Construit comme un étang à bâche

Les biopools sont généralement réalisés sous forme d'étang à bâche. La bâche devrait être un peu plus épaisse que pour un biotope ordinaire. Les étangs à bâche ont l'avantage de pouvoir être installés dans presque toutes les formes souhaitées. Comme matériel, la bâche en PVC d'une épaisseur de 0,5 à 1,5 mm a fait ses preuves. Les bâches en PE ou FPO (polyéthylène ou polyoléfines flexibles) offrent une alternative écologique. Elles sont un peu plus chères, mais peuvent être éliminées de manière plus respectueuse de l'environnement. Plus l'étang est grand, plus la bâche devra être épaisse. Il est simple de réparer un trou dans la bâche, mais il est difficile de le détecter. Une autre possibilité consiste à utiliser des bâches en caoutchouc. En règle générale, ces produits ne contiennent aucune colle ni solvant.

Un étang en deux parties : zone de baignade et zone de régénération

Les étangs de natation sont divisés en une zone de baignade et une zone de régénération. Cette dernière assure l'autorégulation biologique et consiste en un étang d'épuration séparé ou en une zone à part du même bassin. En termes de taille, elle devrait être à peu près aussi grande que la zone de baignade. Un biopool ne peut néanmoins pas se passer de brassage, de skimmer et d'un filtre. Cette technique ne nécessite pratiquement aucun entretien. Pour le reste, les règles qui s'appliquent sont les mêmes que pour un biotope ordinaire : les matières organiques devraient être constamment retirées. Il est recommandé de faire nettoyer l'étang par des spécialistes une à deux fois par an.

Le biopool remplace la vieille piscine

Vous ne supportez plus la tristesse d'une piscine vide l'hiver ? Transformez-la en un biopool et réjouissez-vous toute l'année d'un paysage aquatique très naturel. Et profitez-en l'été pour vous baigner. La procédure est la même que pour une nouvelle installation, à la différence que l'excavation n'est plus nécessaire. Les installations existantes pour le traitement de l'eau de la piscine peuvent être retirées.

Durée de vie d'un biopool

Le type et la qualité de la bâche sont décisifs pour la durée de vie. Les bâches en PE peuvent s'abîmer au bout de cinq ans, une bâche en PVC tient entre dix et 50 ans tandis que le caoutchouc résiste plus de 40 ans.

Chauffer l'étang de baignade - pas de problème

Nager dans son étang de baignade à une température de 22 à 24 °C, d'avril à octobre - cela semble presque trop beau pour être vrai. L'idée que des installations biologiquement entretenues puissent être chauffées peut sembler surprenante à première vue, pour les raisons suivantes : les températures sont-elles en somme supportables pour des plantes aquatiques ? Ne pouvons-nous pas supposer que des bactéries se multiplieront dans ces conditions ? Et d'où provient l'énergie nécessaire pour chauffer l'étang selon des critères écologiques ?

Les spécialistes ne voient aucun problème pour le chauffage d’étangs de baignade : presque toutes les plantes utilisées dans des étangs de baignade se trouvent également dans des climats plus chauds. Il est possible qu'elles poussent de manière plus luxuriante, mais personne ne s'y opposerait. Et qu'en est-il des bactéries ? Il est conseillé de séparer les circuits et de chauffer l'eau de l'étang de baignade au moyen d'un échangeur de chaleur à plaques ou de serpentins de chauffage intégrés au sol.

Chauffer avec des capteurs solaires

Le chauffage est idéalement effectué par l'énergie solaire. La différence de hauteur entre l'étang et les capteurs solaires ou l'échangeur de chaleur est importante. Cela permet de déterminer quel système est utilisé et si un ou deux circuits sont possibles. La combinaison avec la préparation de l'eau chaude pour le ménage est également judicieuse d'un point de vue écologique. Les systèmes de chauffage par sonde géothermique sont une autre source.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article